Le magazine de la vie politique dans la région Sud

L'Isle sur la Sorgue

60 communes de la région reconnues «Petites villes de demain»

Initiée par la gouvernement et pilotée par l’Agence nationale de la cohésion des territoires, l’opération «Petites villes de demain» a pour objectif de donner aux élus des villes et leurs intercommunalités de moins de 20 000 habitants exerçant des fonctions de centralités les moyens de concrétiser leurs projets de territoire.

Le lancement de l’opération Petites villes de demain intervient au moment où notre pays connaît une crise sanitaire et économique sans précédent. Aussi, l’Etat a décidé d’engager un plan de relance de 100 Mds €. Le programme est conçu pour soutenir 1 000 communes et intercommunalités sur six ans (2020-2026). Le programme vise à améliorer les conditions de vie des habitants des petites communes et des territoires alentour, en accompagnant les collectivités dans des trajectoires dynamiques et respectueuses de l’environnement.

La sélection des communes et intercommunalités s’est déjà finalisée à La Réunion, Centre-Val de Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ainsi, ce sont 53 Petites villes pour demain représentant 60 communes qui ont été labellisés dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Les communes retenues ont été annoncées à l’occasion du Comité Interministériel à la Ruralité du 14 novembre 2020.

Dans la région, ce sont, entre autres, Sospel, Tende dans les Alpes Maritimes, Lambesc, La Roque d’Anthéron, Saint-Rémy de Provence, Saint-Martin de Crau dans les Bouches-du-Rhône, Veynes, Chorges, Tallard, Embrun dans les Hautes Alpes, Mirabeau, Monteux, Sault, L’Isle-sur-la-Sorgues dans le Vaucluse, Sisteron, Forcalquier, Château-Arnoux dans les Alpes de Haute-Provence ou encore Barjols, Aups dans le Var.

Au travers de Petites villes de demain, l’Etat et les partenaires du programme viennent soutenir et faciliter les dynamiques de transition déjà engagées dans certains territoires. Grace à des partenariats avec la Banque des territoires

L’Agence nationale de cohésion des territoires pilote la mise en œuvre de ce programme, au plus près du terrain et des habitants, grâce à ses délégués territoriaux, les préfets de département.

Le programme s’organise autour de trois piliers :

  • Le soutien en ingénierie pour donner aux collectivités les moyens de définir et mettre en œuvre leur projet de territoire, en particulier par le renforcement des équipes (par exemple avec une subvention d’un poste de chef de projet jusqu’à 75%), et l’apport d’expertises.

  • L’accès à un réseau, grâce au Club Petites villes de demain, pour favoriser l’innovation, l’échange d’expériences et le partage de bonnes pratiques entre acteurs du programme.

  • Des financements sur des mesures thématiques ciblées mobilisées en fonction du projet de territoire et des actions à mettre en place.

Ainsi, l’élu est accompagné tout au long de son projet, de l’idée aux impacts : apport en compétences, réseau pour s’inspirer et affiner ses idées, des financements supplémentaires, et enfin des impacts appréciés et valorisés.

Les partenaires financiers de l’opération

Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, ministère de la transition écologique, ministère de la culture, ministère des outre-mer, ministère de l’économie, des finances et de la relance, ministère de la santé et des solidarités, ministère de l’agriculture et de l’alimentation, ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation

  • Agence nationale de la cohésion des territoires
  • Banque des territoires
  • Agence de l’habitat
  • Cerema
  • ADEME
  • Barjols

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Elections : le vote par procuration rendu un peu plus aisé avrec Maprocuration

Avec l’entrée en service de la télé-procédure “Maprocuration” et la possibilité d’être porteur de deux procurations, le vote par procuration est désormais un peu facilité …

Lire la suite →
Actualités

Raymond Bartolini, l’un des prévenus au procés Guérini, est décédé.

Il n’aura pas assisté au résultat du procès le 28 mai 2021. Raymond Bartolini, âgé de 74 ans, l’un des onze prévenus dans le procès …

Lire la suite →
A la Une

Emmanuel Macron va supprimer l’ENA et la remplacer par un “Institut du service public”

Emmanuel Macron a annoncé le 8 avril 2021 qu’il allait “supprimer l’ENA” (Ecole nationale d’administration) pour la remplacer par un “Institut du Service public” (ISP), …

Lire la suite →