Le magazine de la vie politique

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A Briançon, un hiver rigoureux et des familles entière de migrants sans abris

Dans la station de Briançon, réputée pour ses pistes de ski, l’hiver est là. Pourtant, malgré les températures hivernales, de nombreuses personnes se retrouvent en ce moment, dehors sans solution de logement. Il s’agit principalement de familles avec de très jeunes enfants qui ont fui l’Afghanistan et l’Iran.

Depuis des mois, les associations humanitaires comme Tous migrants, Les Terrasses solidaires, le Secours catholique, Médecins du Monde, la Croix Rouge, une cinquantaine d’élus locaux dont les écologistes, Francine Daerden, Gabriel Léon, Aurélie Poyau, ou des responsables écologistes comme François Labande ou Bernard Derbez, alertent en vain sur cette situation dramatique. Pour l’heure la seule réponse de la préfète des Hautes-Alpes est de renforcer le contrôle à la frontière avec un escadron de gendarmes en plus, laissant ces familles sans solution d’accueil.

Devant l’inaction de l’Etat et face au caractère d’urgence de la situation, le tiers lieu, Les Terrasses Solidaires, a rouvert ses portes début décembre. Tout ne repose donc que sur la bonne volonté des particuliers, des associations humanitaires, de la paroisse.

Aujourd’hui, le tiers-lieu, prévu pour accueillir soixante personnes, se retrouve débordé et une tente a été dressée en urgence par Médecins du Monde pour accueillir les personnes en surnombre. «Face à cette situation préoccupante, le silence de l’Etat est assourdissant et inacceptable», estime Nathalie Morand, porte parole d’EELV pour la région.

Déjà le 15 octobre 2021, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, demandait aux Etats d’assurer aux personnes ayant fui l’Afghanistan «toutes les garanties de protection des réfugiés» Faisons nôtre leur appel «Cet hiver, abritons l’espoir. L’urgence nous appelle!»

EELV s’indigne de cette situation alarmante: «Nous déplorons le fait que deux mois plus tard, rien n’ait été mis en œuvre pour les accueillir dignement», considère Nathalie Morand qui s’interroge: «Où est le dispositif de veille sociale chargé d’accueillir les personnes sans abri ou en détresse?

Selon l’article L.345-2 du code de l’action sociale et des familles, «dans chaque département, sous l’autorité du préfet, un dispositif de veille sociale et chargé d’accueillir les personnes sans abri ou en détresse» doit être mis en place.

Relayant les requêtes des associations humanitaires et des élus écologistes, EÉLV Provence-Alpes-Côte d’Azur demande à l’État, la mise en place rapide d’un accueil de première urgence pour toutes ces personnes et l’accès gratuit à des test PCR dans le but de permettre le déplacement de ces réfugiés et de faciliter le regroupement familial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Une fête des terrasses sous le signe de la bonne humeur et de la convivialité sous le soleil de Cassis

Le 1er juillet 2022, Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président délégué de Régions de France a lancé la 3ème édition de la …

Lire la suite →
Actualités

Le nouveau Conseil de Provence décrypte la guerre en Ukraine le mardi 5 juillet 2022 à l’hôtel du département

Quelles sont les conséquences de la guerre en Ukraine sur les grands équilibres mondiaux, mais aussi sur notre quotidien, sur notre territoire ? Comment évoluera …

Lire la suite →
A la Une

La déclaration de politique générale de la Première ministre Elisabeth Borne aura lieu mercredi 6 juillet 2022 à l’Assemblée et au Sénat.

Elisabeth Borne prononcera sa déclaration de politique générale mercredi 6 juillet 2022 devant le Parlement, à 15H00 à l’Assemblée nationale, puis à 21H00 au Sénat, …

Lire la suite →