Le magazine de la vie politique

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A Briançon, un hiver rigoureux et des familles entière de migrants sans abris

Dans la station de Briançon, réputée pour ses pistes de ski, l’hiver est là. Pourtant, malgré les températures hivernales, de nombreuses personnes se retrouvent en ce moment, dehors sans solution de logement. Il s’agit principalement de familles avec de très jeunes enfants qui ont fui l’Afghanistan et l’Iran.

Depuis des mois, les associations humanitaires comme Tous migrants, Les Terrasses solidaires, le Secours catholique, Médecins du Monde, la Croix Rouge, une cinquantaine d’élus locaux dont les écologistes, Francine Daerden, Gabriel Léon, Aurélie Poyau, ou des responsables écologistes comme François Labande ou Bernard Derbez, alertent en vain sur cette situation dramatique. Pour l’heure la seule réponse de la préfète des Hautes-Alpes est de renforcer le contrôle à la frontière avec un escadron de gendarmes en plus, laissant ces familles sans solution d’accueil.

Devant l’inaction de l’Etat et face au caractère d’urgence de la situation, le tiers lieu, Les Terrasses Solidaires, a rouvert ses portes début décembre. Tout ne repose donc que sur la bonne volonté des particuliers, des associations humanitaires, de la paroisse.

Aujourd’hui, le tiers-lieu, prévu pour accueillir soixante personnes, se retrouve débordé et une tente a été dressée en urgence par Médecins du Monde pour accueillir les personnes en surnombre. «Face à cette situation préoccupante, le silence de l’Etat est assourdissant et inacceptable», estime Nathalie Morand, porte parole d’EELV pour la région.

Déjà le 15 octobre 2021, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, demandait aux Etats d’assurer aux personnes ayant fui l’Afghanistan «toutes les garanties de protection des réfugiés» Faisons nôtre leur appel «Cet hiver, abritons l’espoir. L’urgence nous appelle!»

EELV s’indigne de cette situation alarmante: «Nous déplorons le fait que deux mois plus tard, rien n’ait été mis en œuvre pour les accueillir dignement», considère Nathalie Morand qui s’interroge: «Où est le dispositif de veille sociale chargé d’accueillir les personnes sans abri ou en détresse?

Selon l’article L.345-2 du code de l’action sociale et des familles, «dans chaque département, sous l’autorité du préfet, un dispositif de veille sociale et chargé d’accueillir les personnes sans abri ou en détresse» doit être mis en place.

Relayant les requêtes des associations humanitaires et des élus écologistes, EÉLV Provence-Alpes-Côte d’Azur demande à l’État, la mise en place rapide d’un accueil de première urgence pour toutes ces personnes et l’accès gratuit à des test PCR dans le but de permettre le déplacement de ces réfugiés et de faciliter le regroupement familial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Arnaud Bastide prend les rênes de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de Provence

Élu le 10 novembre dernier à la présidence de la Fédération des Promoteurs Immobiliers Provence pour un mandat de 3 ans, et succédant à ce …

Lire la suite →
Actualités

Jean-Daniel Beurnier succède à Agnès Grangé à la présidence de KEDGE Business School

Le Conseil d’Administration de KEDGE Business School vient de nommer Jean-Daniel Beurnier à la présidence du Groupe à l’issue de l’Assemblée Générale qui s’est tenue …

Lire la suite →
Actualités

Alpes-de-Haute-Provence : les autocars Payan de Sisteron sur la voie de la transition énergétique

Après l’installation d’une cuve de 20 m³ du nouveau carburant 100% colza français Oleo100 sur le site dignois de la société Payan, permettant à sept …

Lire la suite →