Le magazine de la vie politique

Eb_93PNWsAEBLBt

À Toulon, Jean Castex signe le tout premier accord régional de relance

Le premier ministre Jean Castex s’est ainsi rendu à Toulon le 5 janvier 2021 pour signer avec Renaud Muselier, président de Régions de France et de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca), le premier accord régional de relance qui déclinera les engagements financiers conjoints de l’État et de la région Sud.

Le Premier ministre a donné le coup d’envoi de la territorialisation du plan de relance, le 5 janvier 2021, en signant le premier “accord régional de relance” en Paca, doté au total d’1,7 milliard d’euros sur les 5,1 milliards d’euros du nouveau contrat de plan État-région (CPER) désormais baptisé “contrat d’avenir”. La plupart des régions devraient suivre le mouvement dans les prochains jours en attendant, à l’échelon infra-régional, les futurs “contrats de relance et de transition écologique”.

Au menu, 5,1 milliards d’euros de financements: 3,4 milliards dans le cadre de la nouvelle génération des contrats de plan État-Région (CPER) sur sept ans et 1,7 milliard spécifique au plan de relance en 2021 et 2022.

À l’heure des opérations de sauvetage sanitaire à 250 milliards d’euros et d’un Plan de relance à 100 unités, le chiffre peut paraître faible. Or, il est pourtant considérable. 5,1milliards d’euros, c’est le montant du contrat d’avenir – ce qu’on appelait auparavant le contrat de plan entre l’État et la Région Sud qui a été signé le 5 janvier 2021 à Toulon par le Premier ministre, Jean Castex. «C’est un changement d’échelle, souligne Renaud Muselier, président de la Région Sud, en rappelant le montant sur le document paraphé en 2014, 1,8 milliard.

Credit: Photo by LAURENT CHAMUSSY/SIPA

Incluse dans les 100 milliards du Plan de relance national, lui-même financé à hauteur de 40 % par l’Europe, cette manne régionale de 5,1 milliards a déjà fait des petits. «Les grands chiffres n’ont de valeur qu’avec des résultats quantifiables», reprend Renaud Muselier. Il a mentionné à cet effet 280 millions d’euros pour la rénovation thermique des bâtiments, 587 pour les campus durables, 94 pour la culture ou encore 831 pour la formation professionnelle.

Jean Castex a énoncé ainsi le réaménagement du port de la Tour Fondue à Hyères qui permettra d’accroître l’attractivité touristique de la région, la rénovation d’un centre de formation des apprentis à Nice, la création d’un centre de santé à Sisteron ou encore la sécurisation des passages à niveau, dont celui de l’Isle-sur-la-Sorgue. C’est aussi la modernisation du réseau autoroutier de la métropole d’Aix-Marseille, aujourd’hui congestionné, qui recevra 12 millions d’euros ou encore l’extension de la plateforme de fret Clé Sud de Miramas. «Par ces accords, l’État donne des marges de manoeuvre aux collectivités territoriales et l’impact est mesurable sur la vie des citoyens», a précisé le Premier ministre.

À Nice, Christian Estrosi s’apprête, à signer un contrat à 2,2 milliards. «C’est du carburant pour l’économie locale avec dix mille emplois à la clé», confie le maire et président de la Métropole.

Jean-Pierre Enaut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
Actualités

Fabienne Joly, nouvelle présidente de la Société du Canal de Provence

Après les scrutins régionaux et départementaux du mois de juin, les nouveaux administrateurs de la Société du Canal de Provence et d’aménagement de la région …

Lire la suite →
Actualités

Certificats d’économies d’énergie : de nouveaux programmes en faveur de l’usage du vélo

Promouvoir l’usage du vélo au quotidien grâce à la construction d’abris sécurisés ou à la livraison active de colis, tel est l’objet de deux programmes …

Lire la suite →
A la Une

Un rassemblement extraordinaire du monde du numérique au sommet de la cité phocéenne

La sixième édition de la soirée du Grand Opening organisée par l’association Medinsoft sous l’égide de Stéphanie Ragu, sa présidente, et de son équipe très …

Lire la suite →