Le magazine de la vie politique

Mohamed Laqhila

Aix-Marseille-Provence, une métropole au service de toutes les espérances pour le député Mohamed Laqhila.

Transfert de compétences de la métropole vers les communes, avenir des Conseils de territoires, place de Marseille dans la gouvernance de la métropole ou encore le mode de financement de la collectivité et des communes, vote à l’Assemblée nationale, dans la nuit de mardi 8 décembre, de la réforme de la métropole Aix-Marseille-Provence.

La réforme de la Métropole qui s’inscrit dans le cadre du plan ‘Marseille en Grand’ initié par le président de la République, vise un seul objectif : la rendre plus efficace pour ses habitants.

Marseille en grand’, c’est avant tout un territoire avec 1,85 millions d’habitants, ses 6 territoires et 92 communes, la métropole AMP est la plus étendue de France.

Au centre des échanges : un amendement du Gouvernement qui visait à simplifier la gouvernance de la métropole, à restituer aux communes des compétences de proximité, à mettre en place un processus de rééquilibrage des relations financières entre la métropole et les communes membres.

Attentif aux demandes des élus locaux et soucieux de trouver la solution optimale qui satisfasse le plus grand nombre, le député Mohamed Laqhila a obtenu par voie de sous-amendements avec ses collègues de la majorité, quelques avancées demandées par de nombreux élus locaux.

Il s’agit de la possibilité pour la métropole de mettre en place des conférences territoriales des maires sur le fondement d’un pacte de gouvernance, du retour au droit commun pour la présidence de la commission locale d’évaluation (CLECT) des charges transférées les transferts prévus en 2023, que la loi prévoyait de confier au président de la Chambre régionale des comptes.

Cela porte aussi sur la redéfinition du champ de l’intérêt métropolitain attaché à l’exercice de la compétence ‘’construction, aménagement, entretien et fonctionnement d’équipements culturels, socioculturels, socio-éducatifs et sportifs d’intérêt métropolitain’’, ou encore l’élargissement de la possibilité de restitution par la métropole de la compétence ‘’la promotion du tourisme, dont la création d’offices de tourisme à l’ensemble des communes touristiques, en plus de celles érigées en station de tourisme.

Le député a toutefois un regret: «J’aurais souhaité, et cette demande je l’exprime depuis 2018, qu’on aille encore plus loin en fusionnant purement et simplement le département des Bouches-du-Rhône et la métropole Aix-Marseille-Provence. Mais cette loi est déjà une première avancée importante pour la métropole, les territoires qui la composent, leurs élus et surtout leurs habitants.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Arnaud Bastide prend les rênes de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de Provence

Élu le 10 novembre dernier à la présidence de la Fédération des Promoteurs Immobiliers Provence pour un mandat de 3 ans, et succédant à ce …

Lire la suite →
Actualités

Jean-Daniel Beurnier succède à Agnès Grangé à la présidence de KEDGE Business School

Le Conseil d’Administration de KEDGE Business School vient de nommer Jean-Daniel Beurnier à la présidence du Groupe à l’issue de l’Assemblée Générale qui s’est tenue …

Lire la suite →
Actualités

Alpes-de-Haute-Provence : les autocars Payan de Sisteron sur la voie de la transition énergétique

Après l’installation d’une cuve de 20 m³ du nouveau carburant 100% colza français Oleo100 sur le site dignois de la société Payan, permettant à sept …

Lire la suite →