Le magazine de la vie politique

Aubagne le Conseil municipal prône un budget de prudence

À l’heure où la planète doit faire face à une pandémie aux multiples conséquences économiques, sociales, culturelles, le Rapport d’orientations budgétaires 2021 présenté le 17 novembre 2020 aux conseillers municipaux d’Aubagne est marqué par le contexte de la Covid-19 et sur les moyens d’y faire face. L’année 2021 s’annonce difficile pour diverses raisons. Aussi, les orientations budgétaires pour le prochain exercice seront placées sous le signe de la prudence.

Si la taxe d’habitation est en voie de disparition, elle n’en reste pas moins encore payée par nombre d’Aubagnais, tout comme les taxes foncières. La fiscalité locale n’augmentera pas l’année prochaine, comme c’est le cas depuis 2014 et l’élection de Gérard Gazay. Les taux seront donc de 22,01% pour la taxe d’habitation, 34,08% pour la taxe sur le foncier bâti et 50,65% pour la taxe sur le foncier non bâti. Cette stabilité devrait être maintenue durant les prochains exercices. Les recettes attendues pour 2021 devraient donc être proches de celles récoltées cette année, tout comme pour d’autres ressources telle la taxe sur les droits de mutation chiffrée à 2,4 millions d’euros.

Il n’y a pas d’évolution de masse salariale à attendre l’année prochaine. les mêmes sommes dépensées en 2020 étant prévues pour 2021. Le nombre d’agents territoriaux ne devrait donc que peu varier (1 088 cette année), malgré un nombre de départs à la retraite supérieur aux exercices précédents et des transferts à la Métropole (liés à la compétence pluviale et à la gestion des bornes incendies).

Le budget 2021 de la Ville devrait mettre l’accent sur plusieurs pans, à savoir la sécurité, l’éducation, les solidarités, l’environnement, les grands projets d’aménagement, la redynamisation urbaine, l’attractivité du centre ville, le numérique, le sport et la culture. Cela se traduira par l’aménagement d’un Hôtel de police municipale dans les anciens locaux EDF, le redémarrage du futur pôle éducatif des Passons (retardé en raison de la crise sanitaire), l’aménagement du quartier Camp Major, l’extension du cimetière des Fenestrelles, le lancement d’études sur l’îlot du Bras d’Or en partenariat avec la Métropole, la poursuite de la numérisation des écoles.

En 2020, la Ville a souscrit trois emprunts à taux fixe, respectivement de 950 000 euros (Caisse d’Épargne), 1 M€ (Crédit Agricole) et 2,25 M euros (LandesBank). Un nouvel emprunt est prévu l’année prochaine, de l’ordre de 4,2 M€ sur 20 ans. Un taux variable devrait être privilégié. Le poids actuel de la dette est pour Aubagne de 145 M€, avec un plan d’extinction à l’horizon 2040.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
Actualités

Election municipale à Carros : les électeurs devront retourner voter les 13 et 20 mars

Après l’annulation de la dernière élection municipale de 2020 à Carros, la préfecture vient de fixer les dates du nouveau scrutin, en mars prochain. Ce …

Lire la suite →
A la Une

Parité : feu vert des députés en commission pour un renforcement dans les petites communes

Les députés ont adopté le 26 janvier 2022 en commission une proposition de loi Modem pour renforcer la parité dans les plus petites communes et …

Lire la suite →
A la Une

Election présidentielle : la chasse aux parrainages est officiellement ouverte

Le conseil des ministres a adopté le 26 janvier 2022 le décret de convocation des électeurs pour l’élection présidentielle d’avril, qui ouvre formellement la course …

Lire la suite →