Le magazine de la vie politique

LG_03136_1-167x250

Avec Julien Ravier inéligible, la droite est pour EELV en mal d’éthique dans le 11/12

Le Conseil d’État a tranché dans l’affaire des recours déposés par la majorité Marseillaise contre la liste de droite victorieuse dans les 11ème et 12ème arrondissement de Marseille lors des municipales de juin 2020. Le Conseil d’État a acté des abus de faiblesse sur des personnes vulnérables du grand âge. Il a rendu son verdict : Julien Ravier est inéligible pendant un an. Il est aussi démis de ses mandats de conseiller municipal et métropolitain et deux autres élues LR perdent leur mandat de conseillères d’arrondissements.

Ces pratiques qui semblaient appartenir à un autre temps ont bel et bien eu lieu et dénotent ainsi la vigueur infâme d’un système. Comme le rappelle, Jean-Marc Signes, Conseiller d’arrondissement EELV de ce secteur: «En sanctionnant le candidat tête de liste LR ainsi que deux autres candidats, le Conseil d’État reconnaît de fait les pratiques frauduleuses, qui ont eu lieu lors des élections municipales dans les 11ème et 12ème arrondissements de Marseille».

Pour Nathalie Morand, porte parole d’EELV dans la région Sud, «ces manœuvres ont influencé la dynamique électorale et ont faussé les résultats électoraux dans un contexte sanitaire inédit. Elles ont profité à l’ensemble de la liste LR élue sur ce secteur. Il aurait été plus sage d’annuler cette élection. Ce genre de pratiques abîme durablement la confiance entre le monde politique et la population qui se sent légitimement lésée.»

Outre le fait de ne pas refaire l’élection, ce qui, pour Europe Écologie-Les Verts PACA, tient lieu d’un déni de démocratie et alors que s’ouvre une séquence électorale importante pour le pays et la République, ces pratiques pour Didier Chérel, autre porte parole d’EELV, viennent contredire les propos de Valérie Pécresse qui faisait sa propagande il y a quelques jours autour de l’autorité, de l’exemplarité et de l’impunité s’en prenant ainsi à celles et ceux pour lesquelles, elle souhaite ressortir le Karcher. «À cette droite sans valeur et sans morale dont des élu.e.s locaux sans scrupule ont abusé de leur ancrage local manœuvrant ainsi pour conserver une mairie d’arrondissement en dupant ses administrées, nous disons qu’avant de promouvoir des mesures brutales et indignes de «nettoyage», il y a un grand coup de balai à passer devant sa porte et qu’en aucun cas elle ne peut se faire le chantre de la probité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Arnaud Bastide prend les rênes de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de Provence

Élu le 10 novembre dernier à la présidence de la Fédération des Promoteurs Immobiliers Provence pour un mandat de 3 ans, et succédant à ce …

Lire la suite →
Actualités

Jean-Daniel Beurnier succède à Agnès Grangé à la présidence de KEDGE Business School

Le Conseil d’Administration de KEDGE Business School vient de nommer Jean-Daniel Beurnier à la présidence du Groupe à l’issue de l’Assemblée Générale qui s’est tenue …

Lire la suite →
Actualités

Alpes-de-Haute-Provence : les autocars Payan de Sisteron sur la voie de la transition énergétique

Après l’installation d’une cuve de 20 m³ du nouveau carburant 100% colza français Oleo100 sur le site dignois de la société Payan, permettant à sept …

Lire la suite →