Le magazine de la vie politique

Capenergies et ses partenaires inaugurent le démonstrateur français de logistique urbaine décarbonée du projet européen EnerNETMob

Lancé en 2018, le projet européen EnerNETMob a pour vocation de créer un réseau d’infrastructures de recharge pour renforcer les coopérations transnationales à l’échelle européenne.Ce sont treize pilotes intégrant des véhicules électriques et des bornes de recharge pour véhicules électriques, co-alimentées pour certaines par des sources d’énergies renouvelables, qui sont déployés.

 

En France, le projet de démonstrateur est porté par Capenergies (Pôle de compétitivité pour la transition énergétique basé à Aix-en-Provence) et situé au sein du MIN des Arnavaux. «Nous facilitons l’émergence de projets innovants et accompagnons leur financement et leur développement pour accélérer la Transition Énergétique dans les territoires avec une portée européenne», a expliqué Anne Marie Perez, sa directrice générale.

Le pôle de compétitivité s’engage ainsi au quotidien en faveur de la mobilité durable, notamment autour de l’animation de professionnels (de l’énergie, du transport, de la logistique, et des collectivités) réunis pour accélérer le déploiement de solutions énergétiques décarbonées et compétitives en Région Sud.

C’est dans ce cadre que Capenergies, avec l’appui d’un consortium de partenaires, porte le démonstrateur français du projet européen EnerNETMob, qui traite de la mobilité électrique du dernier kilomètre dans la logistique agro-alimentaire. «L’objectif est d’encourager le développement de l’électromobilité au sens large. Financé par la Commission Européenne à travers le programme Interreg MED, EnerNETMob agit sur trois thématiques : la mobilité partagée, l’intermodalité terre-mer et la logistique», a stipulé Anne-Marie Perez.

Les deux partis parenantes sont tout d’abord le MIN des Arnavaux, site géré par la SOMIMAR, qui accueille l’infrastructure de recharge, URBY Marseille, filiale de la Poste, qui exploite le véhicule utilitaire frigorifique électrique.

Les contributeurs du projet sont d’une part ENGIE qui est en charge de la conception, l’installation, l’exploitation et la maintenance des équipements de recharge et d’autre part le Groupement Renault Trucks Marseille / Clovis Location / Sud Télématique qui met à disposition le véhicule électrique et son boîtier télématique permettant d’avoir les données énergétiques du véhicule.

Le démonstrateur mis en place par Capenergies et ses partenaires locaux dans les Bouches-du-Rhône consiste en une borne de recharge alimentée par une ombrière photovoltaïque dédiée à la logistique du dernier kilomètre dans le secteur agroalimentaire.

Il est composé d’une ombrière solaire, d’une borne avec deux ports de recharge, d’un système de stockage d’énergie et d’un véhicule utilitaire électrique, effectuant des livraisons régulières de produits frais en centre-ville de Marseille.

Pour installer ce démonstrateur, Cap Energies a choisi le Marché Marseille Méditerranée, premier Marché d’Intérêt National du Sud de la France. «A partir de ce haut lieu logistique situé aux portes de Marseille, les livraisons en centre-ville seront mutualisées et effectuées en véhicule utilitaire électrique par Urby, spécialiste du transport de marchandises», a précisé Anne-Marie Perez.

D’une puissance de 8.4 kWc, l’installation photovoltaïque associée à une batterie Li-ion de 10 kWh devrait permettre de couvrir dans un premier temps plus de 80% des besoins annuels en énergie d’un véhicule électrique de logistique urbaine se chargeant quotidiennement sur le site. Ce démonstrateur pourrait par la suite attirer d’autres usagers du MIN, de plus en plus enclin à s’orienter vers la mobilité électrique.

Capenergies a su mobiliser et fédérer différents acteurs complémentaires sur le marché de la livraison et du transport, pour réaliser une expérimentation unique, au niveau local, et apporter la preuve de la possibilité de se diriger, pour n’importe quelle entreprise de la région, vers une mobilité décarbonée.

Elle a vocation à être déployée à grande échelle pour engager une réelle transition énergétique. Cette démarche bénéficiera d’une visibilité européenne, grâce au projet EnerNETMob dans lequel elle s’inscrit.

La gestion du dernier kilomètre représente une thématique d’intérêt majeur pour le département des Bouches-du-Rhône, à la fois urbanisé et agricole. A l’échelle des Bouches-du-Rhône, la logistique urbaine représente une part importante des émissions de gaz à effet de serre.

A elle seule, la zone Aix-Marseille concentre 93% des flux de marchandises liés aux activités portuaires et agricoles du département. Ce sont plus de 50 000 véhicules utilitaires légers, disposant des vignettes crit’air 4 et 5, qui parcourent plusieurs kilomètres pour approvisionner les différentes municipalités.

Parmi les zones logistiques cibles, le rapport préliminaire EnerNETMob a confirmé tout l’intérêt d’un démonstrateur de borne de recharge photovoltaïque, favorisant un circuit court durable dans la logistique agroalimentaire.

Cette expérimentation menée par Capenergies constitue donc une première étape vers le verdissement des flottes de logistique urbaine, à l’heure où la Métropole Aix-Marseille-Provence est particulièrement engagée pour la qualité de l’air avec l’instauration d’ici 3 ans d’une «Zone à faibles émissions mobilité» dans le centre-ville élargi de Marseille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Des marqueurs clés du changement climatique battent de nouveaux records en 2021

Quatre marqueurs clés du changement climatique ont battu de nouveaux records en 2021, a indiqué l’ONU, prévenant que le système énergétique mondial conduit l’humanité à …

Lire la suite →
A la Une

L’ancien ministre Alain Griset jugé à Lille pour abus de confiance

Alain Griset, qui a exercé pendant plus de 30 ans la profession de chauffeur de taxi, doit répondre d’abus de confiance au dépens de la …

Lire la suite →
A la Une

Aix-Marseille Université et le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la Fonction publique perpétuent leur engagement en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap.

La convention, en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap, initialement signée en 2018 pour une durée de quatre ans, a permis d’initier …

Lire la suite →