Le magazine de la vie politique

maxresdefault

Charles Vinick, un homme au chevet des orques

Cet environnementaliste spécialiste du milieu marin a répondu très tôt à l’appel du large et des orques. Ayant eu la chance de parcourir librement les océans, il se sent privilégié face aux cétacés prisonniers des delphinariums. Aujourd’hui, il se mobilise pour leur offrir un meilleur avenir.

La mer est son élément. Pendant vingt-cinq ans, Charles Vinick a arpenté les océans avec le commandant Cousteau et son fils Jean-Michel. À leurs côtés, il a encouragé les initiatives de découverte du milieu marin. Par la suite, ses compétences l’ont amené à remplir de multiples missions, toujours dédiées à celui-ci et aux êtres qui le peuplent.

Expert de haut niveau

Parmi ses nombreuses casquettes, il a été notamment conseiller et cofondateur des Centres Cousteau ; vice-président de l’Institut Jean-Michel Cousteau et de la Ocean Futures Society qui ont produit des programmes éducatifs ainsi que des films sur l’océan et l’environnement ; président et chef de la direction de l’Alliance pour protéger Nantucket Sound ; PDG de deux sociétés de technologie environnementale, en Floride et à Santa Barbara. Charles a également été PDG de la Santa Barbara City College Foundation, ainsi que directeur de la formation et du développement pour TRW, Inc. et directeur exécutif de l’éducation des adultes pour l’Université de Californie du Sud.

Bâtisseur d’un sanctuaire pour les cétacés captifs

Aujourd’hui, débordant toujours d’énergie, Charles Vinick se met au service des cétacés en souffrance dans les delphinariums. Il siège au conseil d’administration de Heal the Ocean and Ocean Futures Society et a rejoint, mi-2016, le Whale Sanctuary Project en tant que directeur exécutif. Ce fabuleux projet se consacre à la création de sanctuaires sur les côtes d’Amérique du Nord pour accueillir les orques et les bélugas séquestrés par l’industrie des loisirs. Le défi est immense. Alors que de nombreux sanctuaires abritent les animaux terrestres libérés des cirques ou des zoos, rien de comparable n’existe encore pour les mammifères marins.

Charles Vinick n’en est pas à son « coup d’essai » en matière de réadaptation d’anciens cétacés captifs. En 2019, il a participé à l’expédition scientifique pour sauver les orques et bélugas retenus dans la baie de Srednyaya en Russie. Il a acquis une expérience hors du commun auprès de Keiko, l’orque mâle la plus célèbre de la planète et mieux connue sous le nom de « Willy » dans le film Sauvez Willy. C’est lui qui a accompagné l’animal, arraché à sa famille quand il était petit, sur le long chemin du retour à la vie sauvage.

Une aventure bouleversante qui n’a rien à envier à la fiction…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Un rassemblement extraordinaire du monde du numérique au sommet de la cité phocéenne

La sixième édition de la soirée du Grand Opening organisée par l’association Medinsoft sous l’égide de Stéphanie Ragu, sa présidente, et de son équipe très …

Lire la suite →
A la Une

Alliance Villes Emploi veut peser dans le débat des présidentielles

Insertion, territorialisation, commande publique responsable et transition écologique sont les quatre axes de travail sur lesquels les élus du réseau des collectivités impliquées dans l’insertion, …

Lire la suite →
Actualités

La relance économique, c’est parti avec la région Sud !

François De Canson, Vice-Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur en charge du Développement économique, de l’Attractivité, du Tourisme et de la Prévention des risques majeurs, …

Lire la suite →