Le magazine de la vie politique dans la région Sud

6047d3f5270000ba0042b410

Décès de Vanik Berberian, ancien président de l’association des maires ruraux de France

Vanik Berberian, père de l’Agenda rural et président de l’Association des maires ruraux de France jusqu’en 2020, est décédé le 9 mars. Avec un langage haut en couleur, il n’a eu de cesse d’alerter sur le sentiment d’abandon de cette “France des oubliés”, jusqu’à la crise des gilets jaunes qu’il a peut-être contribué à désamorcer.

Le président de l’Association des maires ruraux de France (AMRF) Michel Fournier a annoncé, le 9 mars 221 en soirée, la disparition de son prédécesseur Vanik Berberian, à l’âge de 65 ans.

Maire de Gargilesse-Dampierre (Indre) depuis 1989, il avait passé 13 ans à la tête de l’association, de 2008 à 2020. Il avait su se faire une place aux côtés de l’Association des maires de France (AMF) et de sa commission ruralité, alertant depuis des années les plus hautes autorités sur le “sentiment d’abandon” d’une partie des Français.

Dès 2009, il s’insurgeait contre le projet de taxe carbone et différentes normes qui corsettent les petites communes. Très tôt, il avait senti le vent de révolte monter dans le pays. Ce n’est donc pas un hasard si c’est lui qui avait soufflé le projet d’un agenda rural au président de la République Emmanuel Macron, pour sortir de la crise des gilets jaunes… dont le nouveau projet de taxe carbone avait été le déclencheur.

A cette occasion, le patron des maires ruraux avait remis au président les doléances de cette “France des oubliés” récoltées dans les communes de moins de 3.500 habitants pendant un mois lors d’une opération baptisée “Mairies ouvertes”.

Les deux hommes s’étaient rencontrés à plusieurs reprises, en particuleir lors d’une rencontre devant 300 personnes dans le cadre du Grand Débat national. Ce Grand Débat national dont Vanik Berberian avait contribué à inventer les formes a permis de mettre les revendications de chacun sur la table, et d’y apporter des réponses concrètes.

Vanik Berberian n’avait pas hésité en effet à soutenir l’initiative présidentielle, sans être entièrement dupe toutefois. Reconnaissant, Emmanuel Macron lui avait remis les insignes de chevalier de la Légion d’honneur en novembre 2019.

Le quinquennat avait pourtant assez mal commencé. Il avait fustigé la période estivale de l’été 2017, suite à une série de mesures défavorables aux territoires ruraux. En pleine crise des gilets jaunes, il avait même accusé l’exécutif suite aux fermetures de services publics.

L’AMRF se souvient affectueusement l’Elysée. Il s’évertuait depuis quelques années à montrer une image tout aussi combattante que positive de la ruralité ; il avait lui-même convoqué des “états généreux de la ruralité” en 2016 qui avaient déjà débouché sur un cahier de doléances remis aux candidats à la présidentielle.

Fils d’immigré arménien, il devint maire en 1989. Il a toujours eu un franc-parler caractéristique et n’hésitait pas à vilipender l’appareil parisien. Dans les grandes transformations en cours, il laisse en héritage aujourd’hui cet Agenda rural présenté par Edouard Philippe, ancien Premier ministre, lors du congrès de l’AMRF à eppe Sauvage dans le Nord.

Plus de la moitié des 180 mesures sont lancées et le plan de relance devrait lui donner un coup d’accélérateur avec de nouveaux crédits sur la couverture numérique et mobile, la relance des trains de nuit et des petites lignes ferroviaires, les projets alimentaires territoriaux, les Petites Villes de demain…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Elections : le vote par procuration rendu un peu plus aisé avrec Maprocuration

Avec l’entrée en service de la télé-procédure “Maprocuration” et la possibilité d’être porteur de deux procurations, le vote par procuration est désormais un peu facilité …

Lire la suite →
Actualités

Raymond Bartolini, l’un des prévenus au procés Guérini, est décédé.

Il n’aura pas assisté au résultat du procès le 28 mai 2021. Raymond Bartolini, âgé de 74 ans, l’un des onze prévenus dans le procès …

Lire la suite →
A la Une

Emmanuel Macron va supprimer l’ENA et la remplacer par un “Institut du service public”

Emmanuel Macron a annoncé le 8 avril 2021 qu’il allait “supprimer l’ENA” (Ecole nationale d’administration) pour la remplacer par un “Institut du Service public” (ISP), …

Lire la suite →