Le magazine de la vie politique

Emmanuel_Macron_in_July_2017

Election présidentielle 2022 : le candidat Macron motive ses parlementaires à un mois du premier tour.

Le candidat Emmanuel Macron a mis en garde contre le risque de démobilisation et d’arrogance, devant quelques 300 parlementaires et figures de la majorité réunis à Paris, alors qu’il est donné favori à un mois du premier tour.

Lors de ce grand rassemblement auquel participaient, outre les députés et sénateurs macronistes, le Premier ministre Jean Castex, les présidents de partis et de groupes parlementaires de la majorité, dont Edouard Philippe, et plusieurs membres du gouvernement, le président candidat à sa réélection a invité à battre campagne en mettant en garde contre les installés, les assis. «Les semaines qui arrivent sont décisives. Ne croyez pas au discours ambiant et ne vous installez pas dans celui-ci. La pire des choses serait qu’une forme d’arrogance et d’incertitude s’installe», a estimé le candidat-président.

Il a rajouté par la suite : «Ce soir, nous avons tout à perdre. Autour de vous, vous pouvez avoir des gens qui préféreront aller à la pêche, la démobilisation est le pire risque», a-t-il encore évoqué. « Soyez des combattants de la première heure, jusqu’à la dernière seconde. Redéposez aux pieds des Françaises et des Français la confiance qu’ils ont mis en nous il y a cinq ans», a encouragé Emmanuel Macron, qui a appelé à se « battre pour avoir le plus grand taux de participation au premier tour et avoir le meilleur score au premier tour« .

Lors de cette prise de parole de trois quarts d’heure, le président-candidat est par ailleurs revenu sur sa proposition de supprimer la reddevance audiovisuelle en cas de réélection. «Il faut totalement l’assumer. Laissez le concert d’opposition défendre un impôt pour les Français ! Nous, nous voulons le supprimer ! Nous donnerons évidemment les garanties d’indépendances nécessaires

Puis il a martelé «Mais est-ce que la redevance télé garantit la seule indépendance du service public audiovisuel ? Non !».

Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, avait la veille précisé que l’équipe d’Emmanuel Macron entendait supprimer « l’outil » qu’est la redevance tout en garantissant les « moyens » et « l’indépendance » de l’audiovisuel public.

Gabriel Attal, Porte-parolat du Gouvernement,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Sylvie Retailleau, physicienne et universitaire, fait son entrée au gouvernement

Originaire de Nice, Sylvie Retailleau, novice en politique, succède à Frédérique Vidal qui était également une universitaire et est restée cinq ans aux commandes du …

Lire la suite →
A la Une

Le Repmobile, un foodtruck gastronomique, bio et écoresponsable pour tous les publics sur les fonts batismaux

Après trois mois d’activité, le République, un restaurant, à la fois gastronomique et solidaire, créé par l’association La Petite Lili, enregistre un bilan très satisfaisant. …

Lire la suite →
A la Une

Un nouveau gouvernement signé Emmanuel Macron et Elisabeth Borne

La composition du nouveau gouvernement, le premier dirigé par la Première ministre Élisabeth Borne a éété donnée aujourd’hui. Il vient d’être annoncé par Alexis Kohler, …

Lire la suite →