Le magazine de la vie politique

P1

Election présidentielle: une confédération écocitoyenne autour de Jean-Marc Governatori sur les fonts baptismaux

Une confédération écocitoyenne a été lancée le 8 décembre 2021 autour de l’élu niçois Jean-Marc Governatori et de Rachid Mokran, son porte-parole, réunissant à la fois des écologistes indépendants, des régionalistes et des représentants de mouvements citoyens, dans la perspective de faire émerger un candidat début janvier pour la présidentielle de 2022.

L’idée d’associer conjointement des écologistes indépendants, des citoyens et des régionalistes fait désormais son chemin. A l’initiative de Jean-Marc Governatori mais aussi de plusieurs élus d’Alliance Ecologiste Indépendante et en particulier de Sophie Spennato et Ghislain Wynocenski, les deux autres vice-présidents, une véritable confédération écocitoyenne a ainsi été mise en place avec des mouvements citoyens et des associations régionalistes. «On veut construire une nouvelle offre politique, différente, écocitoyenne, « un +Podemos+ centriste » autour du bien commun pour jouer un vrai rôle», a confié l’élu niçois, Jean-Marc Governatori, lors du lancement de l’Alliance écocitoyenne, dans l’ancien fief des Gilets Jaunes à Paris.

Un florilège d’acteurs

Sophie Spennato, conseillère municipale à Mions dans le Rhône et vice-présidente d’Alliance Ecologique Indépendante, a rappelé l’importance de ce projet avec beaucoup d’enthousiasme: «C’est la naissance d’une confédération jamais vue dans l’histoire de la Ve République. Notre ambition est de construire une grande force politique.»

Sophie Spennato

Analyse partagée par Ghislain Wynocenski, également vice-président d’Alliance Ecologique Indépendante et conseiller régional Grand Est. «J’adhère au combat de Jean-Marc Governatori que je connais depuis quinze ans pour une écologie indépendante. Aujourd’hui, nous assistons avec la création de cette confédération à un acte de naissance fondateur.»Pour Alexandre Langlois, policier de profession et conseiller municipal de la commune Valensac en Bretagne, l’enjeu est aujourd’hui déterminant: «Les citoyens doivent s’organiser pour 2022. Toutes les énergies doivent se fédérer. L’an prochain, ce sera un tournant. Notre objectif est d’avancer tous ensemble.»

Avec beaucoup de clairvoyance, Rachid Mokran a posé le constat: «Notre objectif est de faire bouger la société et de rassembler les jeunes générations. Nous avons pris notre bâton de pèlerin avec Jean-Marc Governatori pour rassembler des forces écologistes, citoyennes et régionalistes. Nous devons désormais fédérer et créer une véritable cohésion autour de valeurs communes. Nous avons des défis gigantesques à relever dans le respect des valeurs du pays.»

Trés pugnace, il a rajouté avec détermination: «Ce qui est en jeu, c’est la survie de l’humanité. Il ne faut jamais baisser la garde face aux injustices et à l’exclusion. Le constat ne suffit pas. Il faut désormais créer les conditions favorables à la mise en œuvre d’une nouvelle donne, d’un nouveau projet de société.»

Aujourd’hui, les citoyens se rassemblent au sein de collectifs, de mouvements indépendants avec pour objectifs de prôner des valeurs et et notamment d’éthique sur le plan politique et économique à l’image de René Claude Argys qui représente une société de coopération citoyenne à la Guadeloupe, en liaison étroite avec de nombreux mouvements ultramarins. Analyse partagée par Amina Bacar élue de Seine et Marne qui est également la représentante d’un rassemblement citoyen. «Je souhaite porter une écologie inclusive et une démocratie active», a t-elle souligné.

Une belle force de propositions

Deux membres éminents des Gilets Jaunes qui comptent jouer un rôle actif prônent tout d’abord une volonté d’être force de propositions. Jérémy Clément, membre du collectif Le jour se lève, l’a réitéré: «C’est le temps du changement. Nous sommes tous réunis car nous avons des objectifs communs. Nous souhaitons désormais être entendus et être force de propositions.» Même constat pour Olivier Rohaut, dit «Oliv Oliv», qui s’est exprimé avec sa fougue habituelle et beaucoup de lucidité. «Nous posons ensemble la première pierre de l’édifice. Nous invitons tous ceux qui souhaitent se battre de nous rejoindre afin qu’un avenir meilleur soit une réalité et plus uniquement des mots.»

Très préoccupée par la crise sanitaire, le regain de tension dans les hôpitaux et les mesures drastiques prises par le gouvernement, Lorys Elmayan qui a travaillé dans l’industrie pharmaceutique est très inquiète. «C’est le sentiment de peur qui prédomine. Les Français ne souhaitent plus voter pour des responsables politiques. Unissons nous tous ensemble», a t-elle invoqué. Autre intervention avec Sabah Latrache, très velléitaire elle-aussi.

Cette membre du collectif «Mouvement du peuple 06» nourrit l’espoir d’un avenir plus juste et plus solidaire: «Nous travaillons main dans la main pour un avenir meilleur et plus sain», a t-elle précisant en rappelant qu’il est urgent de mettre en avant les valeurs de la république à savoir liberté égalité, fraternité et laïcité.

Des questions en suspens

Jean-Marc Governatori, ancien candidat à la primaire écologiste de septembre, semble toutefois vouloir laisser à une autre figure le soin d’incarner cette offre dans la course à l’Elysée. Le jury de la confédération élira le 9 janvier 2022 à Lyon son candidat parmi des personnalités connues et inconnues, autour d’un pacte citoyen et de la charte éthique de l’association Anticor. Jean-Marc Governatori, âgé de 62 ans, ne se présentera pas: «J’espère que nous ferons émerger un candidat différent, une femme idéalement», a t-il invoqué.

L’Alliance écocitoyenne est un collectif très dynamique. «C’est à mon sens une véritable armée pacifique, déterminée et organisée avec des écologistes, des citoyens et des régionalistes. C’est de loin la première force politique du pays.» Il dresse ainsi des perspectives très réalistes: «Nous avons 48 millions d’électeurs en France et avec 70% de participation donc 35 millions de votants. Nous objectif est d’avoir 7 millions de votants», a t-il estimé.

Le coprésident du mouvement s’est dit par ailleurs optimiste pour obtenir les 500 parrainages pour le candidat sélectionné. De son côté, Sophie Spennato a été claire et enthousiaste : «Tout est en bonne voie. La réponse sera donnée à la mi-janvier mais nous sommes résolument optimistes.»

Sur la question du financement, il semblerait qu’il n’ait aucun problème «Nous avons prévu expliquant avoir prévu de consacrer un budget global de 3 millions d’euros » pour la campagne», a évoqué Jean-Marc Governatori.

Une nouvelle donne

A quatre mois du premier tour, le 10 avril 2022, le vice-président d’Alliance Ecologique indépendante, a considéré : «Un certain nombre de Français en ont ras-le-bol des partis et des candidats conventionnels qui sont « hors sol ». D’où une attente du public d’autre chose».

Parmi les propositions défendues par cette confédération, qui dit être déjà implantée dans tous les départements: deux propositions apparaissent notables à savoir un référendum d’initiative citoyenne accessible ou encore un droit de révocabilité sur les dirigeants politiques qui n’ont pas de résultats.

Une chaîne humaine du cœur est prévue fin janvier dans toute la France comme acte fondateur dans la course à l’Elysée.

Une douzaine d’acteurs étaient présents pour présenter ce collectif inédit à savoir René Claude Argys, Lorys Elmayan, Rachid Mokran, Amina Bacar, Kate Scherrer, Sophie Spennato, Jean-Marc Governatori, Alexandre Langlois, Sabah Latrache et Ghislain Wynocenski et en particulier deux figures historiques des Gilets jaunes Jérémy Clément, Olivier Rohaut dit «Oliv Oliv».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Arnaud Bastide prend les rênes de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de Provence

Élu le 10 novembre dernier à la présidence de la Fédération des Promoteurs Immobiliers Provence pour un mandat de 3 ans, et succédant à ce …

Lire la suite →
Actualités

Jean-Daniel Beurnier succède à Agnès Grangé à la présidence de KEDGE Business School

Le Conseil d’Administration de KEDGE Business School vient de nommer Jean-Daniel Beurnier à la présidence du Groupe à l’issue de l’Assemblée Générale qui s’est tenue …

Lire la suite →
Actualités

Alpes-de-Haute-Provence : les autocars Payan de Sisteron sur la voie de la transition énergétique

Après l’installation d’une cuve de 20 m³ du nouveau carburant 100% colza français Oleo100 sur le site dignois de la société Payan, permettant à sept …

Lire la suite →