Le magazine de la vie politique

DSCN4420

Elections départementales et régionales: Odile Miribel et Dominique Sassoon, un binôme motivé et expérimenté, sur les starting blocks à la cité du Roy René.

Fort d’une grande expérience acquise lors des élections municipales à Aix-en-Provence avec une liste soutenue par EELV qu’ils conduisaient, Dominique Sassoon, ancien chirurgien de la main, et Odile Miribel, organisatrice du salon Antigaspi, ont décidé de se lancer en duo dans le cadre des élections départementales mais aussi dans les élections régionales sur la liste L’Ecologie au centre menée par Jean-Marc Governatori.

Jean-Marc Governatori, tête de liste L’Ecologie au centre

Dominique Sassoon et Odile Miribel sont loin d’être en novices en politique ! Le premier, député suppléant, fut tête de liste aux élections municipales à Aix-en-Provence avec la liste «Mieux-vivre Aix», une liste écologiste et citoyenne soutenue par EELV. La seconde qui fut adjointe au maire déléguée au quartier de Puyricard de 2001 à 2008 de Maryse Joissains à la mairie d’Aix-en-Provence fut en seconde position sur cette liste. Le score fut loin d’être déshonorable puisqu’ ils ont réalisé 9,5% dans un contexte fort difficile avec la crise sanitaire et la présence d’une autre liste écologiste présentée par Génération Ecologie.

Tous les deux candidats, issus de la société civile, ont des parcours professionnels brillants.

Le premier Dominique Sassoon, chirurgien, et également titulaire d’un doctorat en sciences politiques, s’est rapidement intéressé à la santé publique, à la prévention, l’alimentation et à la gestion des conflits. Concernant le développement durable, il a été le président de l’association Kap Avenir pour la promotion du développement durable au sein du groupe de santé Engagement humanitaire. Il a présidé également l’association Rhea, Terre d’échange et a été amené, à ce titre, à faire de multiples missions à l’étranger (Nicaragua, Mauritanie, Madagascar).

La seconde Odile Miribel, est un spécialiste de la vie politique et de l’environnement. Elle est créatrice et commissaire générale du salon Antigaspi qui se tient tous les ans à Marseille.

Ce duo complémentaire a décidé de s’engager pour la première fois dans le cadre des élections départementales avec à leurs côtés, Laura Balazzi et Guy Chetboun, comme suppléants. C’est sur un canton est très étendu sur lequel ils vont combattre tout d’abord le Cours Mirabeau et Aix Centre, mais aussi la clinique Axiom, le Val de l’Arc, le Jas de Bouffan, Luynes, Encagnane, la Duranne. «Nous sommes très pugnaces et nous avons les mêmes fondamentaux avec Odile qui occupait la deuxième place sur la liste aux élections municipales. Aujourd’hui, nous nous engageons sur les deux scrutins, les départementales et les régionales avec toujours la même détermination, la même énergie et surtout le même enthousiasme», explique Dominique Sassoon.

Tous les deux figurent d’ailleurs au premier plan car Odile Miribel est en 5e position et Dominique Sassoon, en sixième position, sur la liste L’Ecologie au centre proposée par le Cap Ecologie et le Parti Animaliste. «Notre objectif est de faire de la politique autrement, de répondre aux besoins et aux attentes des citoyens», confie t-il.

L’éthique et le sens de la déontologie sont leurs valeurs essentielles. Ils ont d’ailleurs fait un partenariat avec l’association Anticor afin d’inciter les citoyens à s’intéresser à la politique qui théoriquement représente une activité noble. «Notre désir est de redonner le goût, la confiance à l’action politique, d’inciter la société civile à s’engager», rappelle Dominique Sassoon.

De son côté, Odile Miribel a estimé avec beaucoup de rigueur : «Nous sommes contre la professionnalisation de la vie politique. Nous ne voulons pas le cumul des mandats dans l’espace et dans le temps

Le duo affiche une volonté de s’inscrire dans la droite ligne de la liste l’Ecologie au centre, une ligne politique cohérente, sans être impactée par la politique politicienne. Ils prônent une écologie intelligente en s’adaptant au monde d’aujourd’hui, innovante pour accompagner à la fois les entreprises dans la transition écologique et la création de richesses et les citoyens pour changer les comportements.

Ils souhaitent aussi une écologie indépendante faite par les citoyens et pour les citoyens sans compromis avec la droite ou la gauche. Elle doit, selon eux, procurer du bonheur, ne pas être punitive et, a contrario, être créatrice de richesse et de lien social.

Le thème central est, pour eux, la santé, la pleine santé, un thème développé par le sociologue Bruno Eloi et représentant un état de bien-être physique, mental, économique et social. L’individu doit préserver son capital à sa naissance. Le secteur médical doit, selon Dominique Sassoon, informer et soigner. «C’est une politique noble. L’enjeu est d’avoir un environnement sain pour les citoyens», estime t-il. Cela porte sur différents secteurs comme l’habitat, la mobilité, l’aménagement du territoire, l’économie, la sécurité alimentaire et le bien-être animal. La santé est une politique publique qui impacte toutes les autres.

Selon Dominique Sassoon, il y a un doublement inefficace des collectivités. La métropole et le département doivent fusionner. Les compétences du département doivent être élargies.

En matière de sécurité, il lui apparaît que la santé mentale est impactée par l’insécurité, les inégalités et l’isolement. L’insécurité dans les collèges contribue selon lui à détériorer la santé mentale. «Il y a un accroissement considérable des maladies chroniques (dépression, cancer) à cause des perturbatoires endocriniens. La région de Fos est très touchée car il y a des pathologies plus importantes à cause de la pollution», relate t-il avec acuité.

Odile Miribel est engagée depuis plusieurs années dans l’écologie. Elle a créé le salon Antigaspi en 2017 destinée à sensibiliser les citoyens en matière d’habitat, d’énergie et d’alimentation. «C’est une prise de conscience actuelle mais les problèmes climatiques existent depuis longtemps», estime t-elle. Elle s’investit pour la transition écologique et le développement durable afin d’accompagner les entreprises dans les changements nécessaires mais aussi l’économie circulaire avec la gestion des déchets. «Dans cette activité d’accompagnement des entreprises, il y a la création de nouveaux métiers autour du développement durable», rappelle t-elle. Elle prône une alimentation saine avec des produits bio issus de circuits courts dans les collèges. Elle espère vivement une réduction de la consommation énergétique dans les établissements scolaires.

Sur canton de 79 000 habitants, il y a 35 000 personnes qui travaillent aux Milles ou à la Duranne. Mais, selon eux, les transports en commun sont sous développés et il n’y a pas de gestion des déchets avec du tri sélectif. Dominqiue Sassoon fait remarquer les difficultés de déplacement majeurs et récurrents avec de nombreux embouteillages aux heures de pointe. «Les problèmes de déplacement entre Aix et Marseille n’ont pas été résolus et les pistes cyclables sont dangereuses», estime Dominique Sassoon. Tous deux espèrent vivement que la population se rendra aux urnes lors de ces deux élections et prendront position pour la liste L’Ecologie au centre proposée par Cap Ecologie et le Parti Animaliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
Actualités

Fabienne Joly, nouvelle présidente de la Société du Canal de Provence

Après les scrutins régionaux et départementaux du mois de juin, les nouveaux administrateurs de la Société du Canal de Provence et d’aménagement de la région …

Lire la suite →
Actualités

Certificats d’économies d’énergie : de nouveaux programmes en faveur de l’usage du vélo

Promouvoir l’usage du vélo au quotidien grâce à la construction d’abris sécurisés ou à la livraison active de colis, tel est l’objet de deux programmes …

Lire la suite →
A la Une

Un rassemblement extraordinaire du monde du numérique au sommet de la cité phocéenne

La sixième édition de la soirée du Grand Opening organisée par l’association Medinsoft sous l’égide de Stéphanie Ragu, sa présidente, et de son équipe très …

Lire la suite →