Le magazine de la vie politique

870x489_60630425d3574-870x489-60113e2cc5548-img-8751

Elections régionales: Jean-Laurent Félizia, chef de file du pôle écologiste sur les startings-blocks

Le lancement officiel du pôle écologiste de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour les élections régionales de juin 2021 s’est effectué le 30 mars 2021 en visio conférence. Jean-Laurent Félizia sera donc le chef de chef de file de cette grande coalition rassemblant quatre formations à savoir EELV, Cap Ecologie, Génération Ecologie et le Mouvement des Progressistes.

Jean-Laurent Félizia

C’est un véritable appel à se rassembler qui a été lancé le 30 mars 2021 par EELV au lendemain des fameuses Marches pour le climat. S’il n’y avait pas de lien entre les deux événements, il y avait pour autant une même volonté d’unir les forces pour un combat.

Aujourd’hui, EELV a donc décidé de s’investir, avec une grande fougue, aux côtés de ses partenaires écologistes Cap Ecologie, Génération Ecologie et le Mouvement des Progressistes, dans un autre combat, la conquête de la région.

Jean-Laurent Félizia

EELV a d’ores et déjà constitué ses équipes avec Pauline Nales, directrice de campagne et Nathalie Morand, porte parole, aux côtés d’un chef de file naturel, le varois Jean-Laurent Félizia. Né au Lavandou où il est aujourd’hui conseiller municipal de cette station balnéaire, Jean-Laurent Félizia, âgé de 52 ans, exerce la profession de paysagiste. Si sa famille réside dans le Centre-Var (Brignoles et Saint Maximin), mais aussi sur Aix-en-Provence, ce chef d’entreprise disposant d’une équipe de trentaine de collaborateurs rayonne sur un plan professionnel aussi bien dans le Var que dans les Bouches-du-Rhône. Il gère, entre autres, les Jardins du Mucem. Il s’investit avec beaucoup d’ardeur dans son activité professionnelle puisqu’il préside la commission emploi et formation de la Fédération Entreprise et Paysage. Ses combats sont connus tant sur le plan écologique avec zéro phyto que sur le plan social avec les 35 heures et même l’expérimentation des 32 heures.

L’impact climatique

Jean-Laurent Félizia a œuvré depuis de nombreuses années pour le ralentissement de l’urbanisation sur le littoral varois. Depuis 1985 via une jurisprudence forte, il a contribué à juguler l’étalement urbain. Il a été à l’initiative de la pétition «Ne touchez pas à la loi littoral».

L’écologie fait partie de son ADN. L’écologie n’est pas l’apanage d’un seul parti, selon lui, mais la réunion d’acteurs œuvrant au sein de leur corporation respective. Il est pourtant rentré à EELV en décembre 2009 avec d’autres personnalités de la société civile. Il s’est investi en 2010 et en 2015 dans les différentes élections régionales. Il s’est toujours engagé avec force et détermination et beaucoup d’enthousiasme. «Il existe une force politique, une force progressiste des temps modernes. C’est la voie de la solidarité pour partager la planète de manière équitable», a t-il confié. Dans la région plus qu’ailleurs, l’impact climatique se fait sentir selon lui. «En matière de biodiversité, il y a un déséquilibre majeur qui produit un impact que nous ne le voulions ou non», estime t-il. L’arc méditerranéen est à la croisée de plusieurs climats avec des effets induits (orages cévenols, incendies de forêts, inondations et températures qui s’affolent.

Les rythmes biologiques différent de ceux d’avant. Il y a besoin désormais d’adapter l’agriculture aux nouveaux enjeux. La région a pour Jean-Laurent Félizia le potentiel avec une diversité de paysages et des atouts pour engager la transition écologiste à l’appui de proposition de citoyens.

Le pôle écologiste appelle à présent toutes les forces progressistes à se rassembler autour d’un vrai pôle de transition écologiste. «Nous devrons construire avec tous les citoyens pour aller vers la victoire», a t-il scandé avec fougue.

Nathalie Morand, fidèle et expérimentée

Marseillaise de cœur et d’adoption, Nathalie Morand, enseignante qui a vécu en zone rurale, souhaite donner l’accès au sport et à la culture au plus grand nombre et en particulier à la jeunesse. Autre combat, celui pour la vitalité des territoires ruraux. «Nous voulons qu’ils ne soient pas oubliés», a t-elle souligné. Sur le plan politique, elle souhaite une vraie alternative au Rassemblement National, incarné cette fois par Thierry Mariani. «Nous devons reprendre à la droite cette région», a t-elle martelé.

Une vie au service de l’écologie

L’écologie n’est pas un vain mot pour Jean-Marc Governatori, co-sécrétaire général de Cap Ecologie, qui a célébré ses cinquante ans d’écologie et qui sera l’un des fers de lance de cette campagne. L’élu niçois, conseiller municipal et conseiller communautaire, a mis en exergue les travaux du Club de Rome qui remettait en cause le consumérisme. Il a prôné avec les différents mouvements une liste écologiste et citoyenne qui dispose d’un programme de qualité. «L’objectif est d’arriver dans les deux premiers au soir du premier tour», a t-il évoqué. L’histoire politique de cette région porte sur des valeurs progressistes. L’arrivée au pouvoir de Renaud Muselier est pour lui un accident. «Lors de la précédente élection, le meilleur score a été réalisé à Nice. Je crois qu’avec les militants et les citoyens, nous avons le devoir de faire un résultat et de gagner. Nous voulons que la réussite soit totale», a t-il évoqué.

Des élections en juin

Jean-Laurent Félizia est favorable à la tenue des élections en juin si les conditions sanitaires le permettent. «Je pourrais prôner un vote électronique mais le vote est primordial. Le mandat est important. Il est primordial de l’appliquer selon les règles constitutionnelles.» Il faut selon lui respecter la date d’autant que la date a d’ores et déjà été reportée. Il y a urgence à voter. «Nous avons tellement joué aux apprentis sorciers qu’il y a désormais urgence à rééquilibrer le rapport à la nature», a t-il estimé. Il est essentiel de faciliter la tâche des électeurs pour qu’ils puissent voter. S’il n’y a pas la possibilité, les écologistes se calqueront sur l’analyse des scientifiques.

Une tête de liste écologiste

La présence d’une tête de liste écologiste était un préalable en interne et avec les différents partenaires. «En tout cas pour tous les mouvements du pôle écologiste, il était indéniable que ce soit Jean-Laurent Félizia pour être tête de liste», a stipulé Jean-Marc Governatori.

Jean-Marc Governatori

Il n’y a pour Jean-Laurent Félizia pas de comparaison possible entre les autres régions et la région PACA et en particulier la région Haut de France. «Les différents partis ont compris que seule une tête de liste écologiste pouvait mettre la barre haute. Des discussions avec les autres partis de gauche, Parti socialiste, Parti, Communiste, Place Publique mais aussi de centre gauche PRG et du centre Mouvement Radical sont engagées», a t-il précisé. En ce qui concerne La France Insoumise, des discussions sont en cours. Puis il a rajouté : «Nous sommes suspendus à la clause de revoyure. Dès le 12 avril, nous aurons bien avancé dans les discussions», a t-il relevé.

Très attaché à la parité, Jean Laurent Félizia a déclaré que sa candidature n’incarne pas sa seule personne mais une équipe d’homme et de femmes à parts égales. L’objectif est pour Jean-Laurent Félizia et ses équipiers, de gagner la région avec une liste écologiste et citoyenne. «Ce qui compte, a affirmé Jean-Marc Governatori, c’est l’intérêt des citoyens». L’enjeu est aussi d’accompagner tous les maires de la région dans la voie de la transition écologique.

Pour Jean-Laurent Félizia , il s’agit avant tout d’un projet d’écologie politique. La vulgarisation de l’écologie dépasse le cadre environnemental. C’est un bien commun pour nous , un vrai bol d’air. Le slogan est représentatif de l’esprit qui s’incarne dans l’équipe du pôle, «L’écologie qui nous ressemble», un slogan qui accompagnera ces militants jusqu’au soir du 13 juin 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Un rassemblement extraordinaire du monde du numérique au sommet de la cité phocéenne

La sixième édition de la soirée du Grand Opening organisée par l’association Medinsoft sous l’égide de Stéphanie Ragu, sa présidente, et de son équipe très …

Lire la suite →
A la Une

Alliance Villes Emploi veut peser dans le débat des présidentielles

Insertion, territorialisation, commande publique responsable et transition écologique sont les quatre axes de travail sur lesquels les élus du réseau des collectivités impliquées dans l’insertion, …

Lire la suite →
Actualités

La relance économique, c’est parti avec la région Sud !

François De Canson, Vice-Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur en charge du Développement économique, de l’Attractivité, du Tourisme et de la Prévention des risques majeurs, …

Lire la suite →