Le magazine de la vie politique

DSCN4423

Elections régionales: le Parti Animaliste aux côtés de Cap Ecologie sur la liste L’Ecologie au centre

Le Parti Animaliste, pourtant transpartisan, a choisi de s’engager aux côtés de Cap Ecologie, dans le cadre des élections régionales en juin 2021, pour défendre des valeurs que les deux partis partagent conjointement. L’aixoise Valérie Michon, correspondante du Parti Animaliste pour les Bouches-du-Rhône, et le niçois Jean-Marc Governatori, co-président de Cap Ecologie avec Corinne Lepage, sont les fers de lance de cette action visant à donner une voix aux animaux.

Combattre la souffrance

Créé en 2017, au niveau national, le Parti Animaliste a pour objectif de préserver l’humain et l’animal, de combattre la souffrance des animaux et de donner une voix aux animaux qui n’en ont pas. Réparti en sept régions sur le territoire métropolitain, ce parti est composé de militants très actifs, tous bénévoles, et en particulier Valérie Michon, correspondante pour le département des Bouches-du-Rhône qui s’implique avec une grande abnégation dans les différentes causes de ce mouvement. Elle est troisième sur la liste du Vaucluse tandis que Françoise Benoit-Lizon figure sur la liste du Var. Deux anciennes adhérentes du parti figurent sur les listes, l’une sur la liste des Hautes Alpes et l’autre sur celle des Alpes Maritimes.

Très active sur le plan professionnel, Valérie Michon est maître de conférence à l’université d’Aix Marseille, spécialisée en gestion, à l’IUT d’Aix-en-Provence, département carrières sociales, option gestion urbaine. «Nous formons des chargés de mission en urbanisme, politique de la ville et requalification urbaine», explique t-elle. Parallèlement à cette activité, elle s’attèle, depuis plus de deux ans et demi, avec beaucoup d’énergie et d’enthousiasme, à défendre cette cause qui lui tient à cœur. «Les animaux, ce sont pas seulement des cellules. Ce sont des êtres vivants, ce sont des êtres qui ont des émotions, ressentent la douleur, font preuve de fidélité, prodiguent de l’amour et ont une intelligence. Ils ont besoin d’avoir une voix pour les protéger et en premier lieu pour limiter leur souffrance.»

Le constat est alarmant: ce sont trois millions d’animaux qui sont tués chaque jour en France pour l’alimentation humaine. 40% de ces animaux sont jetés. A cela s’ajoutent les souffrance dans les abattoirs. «C’est une hérésie de nos jours», estime t-elle.

Une expérience associative

Jean-Marc Governatori et Valérie Michon, partageant cette vision similaire, souhaitent ardemment que soit redéfinie la place de l’animal dans la société. «Il demeure trop souvent esclave et il est perçu comme une machine à fournir de la viande et du spectacle», estime t-elle. La responsable du Parti Animaliste qui s’était présentée aux élections municipales d’Aix-en-Provence en 2020 et avait réalisé le score de 1,89% a un fort engagement associatif. «J’ai été, pendant vingt ans, adhérente, puis dix ans, présidente de l’association de défense et de protection des chats à Lambesc», précise t-elle.

Aujourd’hui, elle a souhaité s’engager dans la vie politique pour plus d’efficacité. «Nous sommes confrontés à l’incomplétude des lois en matière animale. Il n’y pas de possibilités ou de moyens pour disposer d’aides pour stériliser les chats errants», estime t-elle. Ses arguments sont multiples: «Les lois ne permettent pas de traiter les maltraitances animales. Les peines ne sont pas, voire peu dissuasives», considère t-elle.

Valérie Michon prône des actions concrètes pour remédier à ces situations car, s’il y a, selon elle, également une souffrance animale, il y a aussi une souffrance humaine. «Si une personne âgée se rend dans une EPHAD, l’animal est abandonné ou euthanasié. Or l’animal permet de tisser du lien social.» Une participation dans différents centres permettrait à son sens de faire face à ces maux.

Le Parti Animaliste a pour ambition de faire avancer les lois et d’aboutir à un meilleur traitement des animaux. La région est, pour elle, un territoire favorable pour mener ce combat. Les collectivités publiques mettent en place des actions en matière d’agriculture, d’agro-environnement via des subventions. «Nous pouvons passer d’un élevage intensif vers un élevage extensif.

L’enjeu est de favoriser la qualité et non la rentabilité qui s’opère le plus souvent au détriment de l’animal et de la santé de l’homme à partir d’antidépresseurs», confie t-elle.

Une alimentation saine

Elle préconise une alternative végétalienne de qualité pour tous les lieux de restauration collective gérés par la Région Sud dont les lycées en apportant une aide à la transition par les chefs de cuisine. «Nous prônons le bon sens tant en matière d’alimentation saine que de transport. C’est un non-sens de ne pas pouvoir amener son chien dans les transports publics», pense t-elle.

Valérie Michon vante les bienfaits d’une alimentation saine végétale avec des protéines , du soja, du maïs. L’alimentation saine s’appuie sur une agriculture bio basée sur le végétal. «Il s’avère nécessaire pour l’homme de réduire la consommation de viande de façon drastique», estime t-elle. Puis elle rajoute: «Il est étonnant que l’on ait besoin d’important des céréales. La sécurité alimentaire passe par des protéines végétales blé, orge, poireaux, carottes)

Valérie Michon multiplie fort intelligemment les propositions concrètes à savoir la végétalisation de l’espace, une trame verte et bleue, la mise en place d’un parc pour les propriétaires de chiens (le cani parc étant même un lieu de sociabilisation pour les humain), la création d’un dispensaire pour les personnes n’ayant pas les moyens de soigner leur animal.

Sur le plan régional, elle demande la création d’une délégation à la condition animale. «Ce sera la première région à porter la voix de l’animal qui doit pour elle avoir une voix. C’est une cause que l’on porte et à laquelle on croit», affirme t-elle.

Les responsables politiques sont notés sur leur relation par rapport aux animauxde façon objective. «Je souhaite souligner que Jean-Marc Governatori a obtenu la note de 19,6 sur 20. C’est le cœur qui s’exprime avant tout. C’est aussi pour cela que nous nous sommes engagés à ses côtés.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
Actualités

Fabienne Joly, nouvelle présidente de la Société du Canal de Provence

Après les scrutins régionaux et départementaux du mois de juin, les nouveaux administrateurs de la Société du Canal de Provence et d’aménagement de la région …

Lire la suite →
Actualités

Certificats d’économies d’énergie : de nouveaux programmes en faveur de l’usage du vélo

Promouvoir l’usage du vélo au quotidien grâce à la construction d’abris sécurisés ou à la livraison active de colis, tel est l’objet de deux programmes …

Lire la suite →
A la Une

Un rassemblement extraordinaire du monde du numérique au sommet de la cité phocéenne

La sixième édition de la soirée du Grand Opening organisée par l’association Medinsoft sous l’égide de Stéphanie Ragu, sa présidente, et de son équipe très …

Lire la suite →