Le magazine de la vie politique

images

Elections régionales : Le rassemblement écologique et social souhaite réveiller l’espoir du peuple de l’écologie et de la gauche

Les résultats du sondage Elabe dans le cadre des élections régionales ont suscité de vives réactions chez les partisans du Rassemblement écologique et social. «Ne nous cachons pas derrière notre petit doigt : les sondages sont inquiétants», estime Nathalie Morand, porte parole dela liste et l’une des candidates de la liste.

Jean-Laurent Félizia, têtede liste l’explique clairement: «Ces premier sondages sont le résultat d’un affaiblissement de long terme de l’écologie et de la gauche dans une région où elles ont été effacées du paysage régional il y a cinq ans, dans un territoire où l’affairisme, les arrangements politiques ont considérablement dégradé le paysage démocratique, où les services publics et l’économie souffrent, où le bétonnage est la règle.»

Pour autant, les écologistes et la gauche n’ont pas disparu, la campagne ne fait que commencer. Le traitement médiatique des dernières semaines a enfermé cette campagne dans une chronique exclusive surréaliste des discussions internes aux partis de droite. «Ce traitement a engendré une scandaleuse inégalité de temps de parole entre les candidats qui doit cesser. Nous étudierons une saisine du CSA si ce hold-up démocratique ne cesse pas» considère Jean-Laurent Félizia.

Pour le Rassemblement écologique et social, il y a à présent un véritable impératif: «L’union ne suffit pas à reconstruire l’espoir : nous appelons les citoyens qui se reconnaissent dans les valeurs de l’écologie et de la gauche à refuser dans les urnes le scénario annoncé. Si vous ne voulez pas du choix droite-extrême-droite la solution est simple, votez pour vos idées, votez pour vos valeurs !»

Aujourd’hui, le parti écologiste et ses différents alliés comme le parti socialiste et le parti communiste sont formels «Nous n’acceptons pas le choix entre une droite locale qui a souvent flirté avec l’extrême-droite et une extrême-droite issue des rangs même de la droite. Nous n’accepterons pas de nous laisser voler cette élection !»

Il prend ainsi une décision qui semble catégorique: «Quoi qu’il y arrive, il n’y aura pas d’accord de fusion avec le candidat sortant Renaud Muselier. Sa présidence n’a pas endigué la progression du RN, au contraire. Il n’est pas la solution face au RN, mais une partie du problème.»

Au final, le mouvement représenté par Jean-Laurent Félizia estime aujourd’hui: «Les sondages ne sont pas des élections. Nous assumerons totalement le débat projet contre projet et nous confronterons le candidat sortant à son bilan désastreux sur l’écologie, la mobilité, la vie quotidienne, les inégalités. Nous mènerons cette campagne ville par ville, rue par rue, maison par maison, et nous nous mobiliserons jusqu’au bout. Réveillons l’espoir !»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
Actualités

Fabienne Joly, nouvelle présidente de la Société du Canal de Provence

Après les scrutins régionaux et départementaux du mois de juin, les nouveaux administrateurs de la Société du Canal de Provence et d’aménagement de la région …

Lire la suite →
Actualités

Certificats d’économies d’énergie : de nouveaux programmes en faveur de l’usage du vélo

Promouvoir l’usage du vélo au quotidien grâce à la construction d’abris sécurisés ou à la livraison active de colis, tel est l’objet de deux programmes …

Lire la suite →
A la Une

Un rassemblement extraordinaire du monde du numérique au sommet de la cité phocéenne

La sixième édition de la soirée du Grand Opening organisée par l’association Medinsoft sous l’égide de Stéphanie Ragu, sa présidente, et de son équipe très …

Lire la suite →