Le magazine de la vie politique

IMG_20220423_164943

Elodie Perrichon, une ardente défenseure des cirques sans animaux

Entrepreneure dans le développement local à Belleville en Rhône-Alpes-Auvergne, Elodie Perrichon milite activement depuis de nombreuses années pour le cirque sans animaux. Cette jeune femme, adhérente à l’Ecologie au Centre et candidate aux élections législatives, vient d’adresser une pétition au Préfet de Région afin que la loi interdisant les cirques avec animaux en 2028 soit d’ores et déjà respectée sur cette commune où élus et habitants corroborent ce choix politique.

L’année 2028 sera une date essentielle pour les fervents défenseurs de la cause animale. Les 120 cirques de France ne pourront plus présenter ou détenir des animaux sauvages. Il y a ainsi une échéance de sept ans pour mettre en place des solutions adaptées car les cirques ne sont pas tous encore prêts à évoluer. Le gouvernement s’est engagé pendant ce laps de temps à proposer des solutions d’accueil pour les animaux et un accompagnement au monde du cirque dans cette transition.

Une transition indispensable

La proposition de loi du 29 janvier 2021 sur la maltraitance animale qui a été adoptée suite à un ultime vote au Sénat s’est conclue par 332 voix pour, une contre et deux abstentions. Ce texte considéré par de nombreux élus comme une étape historique contient tout un panel de mesures concernant aussi bien les animaux sauvages que les animaux de compagnie.

Dans deux ans, plus aucun cirque itinérant ne pourra ainsi présenter des animaux sauvages, ni en acquérir et les faire se reproduire. Il sera dès lors interdit de détenir des animaux. Aujourd’hui, il y aurait au moins 800 en France dont 450 fauves. Cette échéance pouvant paraître lointaine est due à une volonté réfléchie d’assurer la transition et d’aller progressivement en direction d’un cirque 100% humain.

Les professionnels du cirque sont par contre vent debout dans leur ensemble contre ce projet excepté certains comme André Joseph Bouglione lequel a anticipé fort intelligemment l’application de cette loi et a mis en place l’écocirque.

Un combat naturel

A Belleville, dans le Beaujolais, un cirque Zavatta disposant d’animaux sauvages, tigres et félins, s’est même installé dans la commune, qui plus est, sans autorisation de la ville. Cette situation a suscité la colère d’Elodie Perrichon, une citoyenne engagée à Belleville, exerçant la profession d’entrepreneure en développement local. «J’ai animé une émission sur Radio Calade à Villefranche sur-Saône, sur les cirques sans animaux. Deux ans après, nous ne pouvons que déplorer cette installation à Belleville, la commune voisine où je réside», a t-elle évoqué.

Suite à une loi sur le bien-être animal datant de 2015 et la loi contre la maltraitance animale datant de 2021, les élus sont favorables à ces interdictions avec, entre autres, la fin des delphinariums prévue en 2025 et la fin des cirques avec animaux. «Les habitants sont fortement sensibilisés à ces enjeux et adhèrent dans leur grande majorité », estime Elodie Perrichon.

Ainsi, à Belleville, commune de 13 000 habitants comme à Villlefranche-sur-Saône, commune de 27 000 habitants, l’adhésion des populations à ces mesures est totale. De leurs côtés, les élus locaux arborent une réelle volonté d’interdire les cirques avec des animaux sauvages. «Il y a eu un dépôt de plainte de la mairie et une constatation d’infraction par voie d’huissier», souligne Elodie Perrichon.

Plaidoyer pour l’écocirque

Farouche militante de la cause animale, Elodie Perrichon a adressé une pétition à M. Pascal Mailhos, Préfet de la région Rhône-Alpes-Auvergne afin de soutenir les maires qui ne souhaitent pas que des cirques avec animaux s’installent sur leur commune. «Je désire que les décisions des élus soient prises en compte et qu’une consultation citoyenne soit réalisée pour prendre en compte les choix des populations concernées », a t-elle invoqué.

Dans plusieurs grandes villes comme Lyon ou Marseille, les élus n’acceptent plus les cirques avec des animaux. «La loi change le statut de l’animal. Il n’est plus et ne doit plus être objet de divertissement. Tous les cirques doivent avoir une prise de conscience à l’instar du cirque Bouglione », estime Elodie Perrichon.

Aujourd’hui, la jeune femme qui milite depuis plusieurs années pour la cause animale a souhaité se présenter aux élections législatives des 12 et 19 juin 2022 dans la 9e circonscription du Rhône avec les couleurs de l’Ecologie au centre.

« Je soutiens en tant que militante ce parti coprésidé par Jean-Marc Governatori, Sophie Spennato et Ghislain Wynocenski. A présent, je désire m’investir pleinement avec ce parti pour cette cause qui me tient à cœur», a t-elle évoqué avec beaucoup d’enthousiasme.

Bouglione, une vision audacieuse du cirque

Le nom Bouglione résonne comme l’un des grands noms du cirque français. Descendant de cette illustre famille, André-Joseph Bouglione et son épouse Sandrine démarrent une aventure inédite qui marque un virage avec le monde du cirque animalier. Suite à une véritable prise de conscience sur les conditions de détention des animaux et leur bien-être, ils se lancent dans la création du premier Écocirque au monde.

Anciens dompteurs, ce sont les premiers artistes issus du cirque traditionnel à entreprendre une démarche aussi révolutionnaire. Ce projet est l’aboutissement de leur volonté de faire cesser toute exploitation animale tout en faisant vivre la tradition artistique du cirque avec des moyens techniques inédits.

Sous un chapiteau jaune et noir de 1 500 places, cette ruche artistique réinvente le mode de vie du cirque. L’Écocirque est le premier cirque traditionnel sans animaux vivants dans lequel ils sont présents sous une forme tout à fait inattendue et spectaculaire, les hologrammes.

Le but est de faire passer un message d’espoir pour sensibiliser les spectateurs à la fragilité des espèces en voie d’extinction. Sur scène, une troupe d’artistes internationaux : des acrobates, jongleurs, cracheurs de feu, trapézistes, cascadeurs, magiciens, musiciens, danseurs, lanceurs de couteaux, funambules, contorsionnistes et clowns.

Dans une ambiance “rock’n’roll circus”, les musiciens en live viendront accompagner les numéros, les décors et les images projetées. Ce nouvel univers artistique réunit toute la quintessence du cirque traditionnel et de la haute-technologie, tout en respectant au maximum la planète. En effet, l’Écocirque tourne exclusivement à l’énergie verte grâce au partenariat avec Enercoop.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Sylvie Retailleau, physicienne et universitaire, fait son entrée au gouvernement

Originaire de Nice, Sylvie Retailleau, novice en politique, succède à Frédérique Vidal qui était également une universitaire et est restée cinq ans aux commandes du …

Lire la suite →
A la Une

Le Repmobile, un foodtruck gastronomique, bio et écoresponsable pour tous les publics sur les fonts batismaux

Après trois mois d’activité, le République, un restaurant, à la fois gastronomique et solidaire, créé par l’association La Petite Lili, enregistre un bilan très satisfaisant. …

Lire la suite →
A la Une

Un nouveau gouvernement signé Emmanuel Macron et Elisabeth Borne

La composition du nouveau gouvernement, le premier dirigé par la Première ministre Élisabeth Borne a éété donnée aujourd’hui. Il vient d’être annoncé par Alexis Kohler, …

Lire la suite →