Le magazine de la vie politique

Éric_Zemmour_10-2021

Eric Zemmour, le leader du parti Reconquête, tente de séduire les automobilistes

Les automobilistes sont souvent l’objet d’attention dans le cadre des élections présidentielles. Dans son programme publié sur son site de campagne, Eric Zemmour détaille les grandes mesures liées à l’automobile qu’il souhaite mettre en œuvre s’il est élu.

Certains sujets étaient déjà connus, comme la suppression du permis à points qu’Eric Zemmour. En revanche, certaines mesures sont inédites. C’est le cas du stationnement dont le candidat souhaite “plafonner le prix de l’amende à 17 euros sur tout le territoire”. En effet, le montant de la contravention est fixé par les maires depuis maintenant 4 ans. Ce qui a participé à une explosion du prix de l’amende dans certaines villes, dénoncent fréquemment les associations d’automobilistes. En revanche, Eric Zemmour ne s’est pas prononcé au sujet du stationnement payant des deux roues dont la mesure sera prochainement appliquée à Paris.

Parmi les autres mesures défendues par Eric Zemmour, beaucoup touchent la vitesse. Il souhaite mettre fin à la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes nationales et départements pour revenir aux 90 km/h. Il veut également revenir à la limitation de 50 km/h en ville.

La limitation à 30km/h ne serait appliquée que dans certaines zones spécifiques, aux abords des écoles et des hôpitaux par exemple. Il veut également mettre fin à toute interdiction de circuler en ville en souhaitant supprimer les zones à faibles émissions, dont il en existe une dizaine à ce jour en France.

Pour mémoire, ces “ZFE” visent à interdire la circulation aux véhicules les plus anciens et donc potentiellement les plus polluants dans les centre-villes afin de réduire la pollution atmosphérique.

Enfin, Eric Zemmour évoque le sujet sensible du contrôle technique des deux roues. Rejeté par les fédérations de motards depuis plusieurs années, ce sujet donne du fil à retordre à l’exécutif.

Le candidat du parti « Reconquête » souhaite tout simplement en dispenser les motos sans toutefois expliquer comment mettre en place cette mesure imposée par la Commission européenne. La durée de validité du contrôle technique périodique pour les voitures serait, quant à elle, allongée de deux à trois ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Une fête des terrasses sous le signe de la bonne humeur et de la convivialité sous le soleil de Cassis

Le 1er juillet 2022, Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président délégué de Régions de France a lancé la 3ème édition de la …

Lire la suite →
Actualités

Le nouveau Conseil de Provence décrypte la guerre en Ukraine le mardi 5 juillet 2022 à l’hôtel du département

Quelles sont les conséquences de la guerre en Ukraine sur les grands équilibres mondiaux, mais aussi sur notre quotidien, sur notre territoire ? Comment évoluera …

Lire la suite →
A la Une

La déclaration de politique générale de la Première ministre Elisabeth Borne aura lieu mercredi 6 juillet 2022 à l’Assemblée et au Sénat.

Elisabeth Borne prononcera sa déclaration de politique générale mercredi 6 juillet 2022 devant le Parlement, à 15H00 à l’Assemblée nationale, puis à 21H00 au Sénat, …

Lire la suite →