Le magazine de la vie politique

Evénement: Le président de la République Emmanuel Macron à Marseille

D’un simple murmure, une véritable réalité. Le président de la République qui était certes attendu sera bien dans la cité phocéenne pour, non pas une seule journée, mais pour pour trois jours !

Au départ, Emmanuel Macron devait initialement venir inaugurer le Congrès mondial de la nature. Puis, il devait lancer le Plan Ecole. En fait, il devait à l’occasion de la rentrée des classes, le 2 septembre 2021, annoncer depuis Marseille, un plan ambitieux pour la réhabilitation des écoles et la mobilité avec, à la clé, un financement conséquent de plusieurs centaines de millions d’euros.

Il se murmure que le Président de la république apprécierait tout particulièrement Benoit Payan, le maire de Marseille avec lequel de bons échanges seraient noués.

Mais il se murmure également que le président de la République pourrait honorer de sa présence le Forum des Entrepreneurs qui se tiendra le 3 septembre au Stade Vélodrome, en présence de Michel Barnier et Xavier Bertrand, deux candidats à l’élection présidentielle.

Le hasard du calendrier, comme le souligne Philippe Korcia, président de l’UPE 13 donnerait un caractère très événementiel à ce rendez-vous de la rentrée très prisé.

Rappelons que l’an dernier, l’invité d’honneur de l’édition précédente n’était autre que Nicolas Sarkozy, l’ancien président de la République, venu dédicacer son livre Le temps des tempêtes.

Une réponse

  1. Comme pour ses prédécesseurs le président sera plutôt attendu sur ses solutions et propositions pour l’école dans les quartiers sinistrés où l’échec scolaire prend une ampleur inattendue. En effet, confrontées à l’insécurité, comme on vient de le voir ces derniers jours avec les meurtres de 4 jeunes dont un enfant de 14 ans, les familles sont prises au piège des bandes de narco-trafiquants. Ces derniers impunis font leur loi dans ces territoires délaissés entraînant nombre d’ados et de jeunes dans leurs sillages soit par la contrainte soit par l’appât du gain que rapporte le trafic de drogue. C’est ainsi qu’ils deviennent à leur tour des dealers.
    M. Macron une fois élu en 2017 aurait dû faire de ce fléau une priorité d’une action nationale. Aujourd’hui, il est en fin de mandat et la question qui se pose est : n’est-il pas trop tard ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
Actualités

Election municipale à Carros : les électeurs devront retourner voter les 13 et 20 mars

Après l’annulation de la dernière élection municipale de 2020 à Carros, la préfecture vient de fixer les dates du nouveau scrutin, en mars prochain. Ce …

Lire la suite →
A la Une

Parité : feu vert des députés en commission pour un renforcement dans les petites communes

Les députés ont adopté le 26 janvier 2022 en commission une proposition de loi Modem pour renforcer la parité dans les plus petites communes et …

Lire la suite →
A la Une

Election présidentielle : la chasse aux parrainages est officiellement ouverte

Le conseil des ministres a adopté le 26 janvier 2022 le décret de convocation des électeurs pour l’élection présidentielle d’avril, qui ouvre formellement la course …

Lire la suite →