Le magazine de la vie politique

Feu vert aux premières éoliennes flottantes au large du sud de la Bretagne

Le gouvernement a donné son feu vert à l’implantation de deux parcs d’éoliennes flottantes au sud des côtes bretonnes, suite à une récente décision signée par Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, publiée ce 21 mai au Journal officiel.


La procédure de mise en concurrence lancée en 2021 pour l’attribution d’un projet éolien en mer flottant d’une puissance d’environ 250 mégawatts, au large du sud de la Bretagne est poursuivie.

Cette zone est située à l’ouest de Belle-Île. Sa superficie de 130 km2 sera progressivement réduite au cours de la procédure de mise en concurrence en tenant compte des résultats des études techniques et environnementales qui vont y être menées par l’État et RTE (Réseau de transport d’électricité) et de la poursuite de la concertation avec les usagers de la mer, en particulier les professionnels de la pêche, dans l’optique de faciliter la cohabitation des usages.

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a publié sur son site internet un appel aux candidatures d’entreprisees ouvert jusqu’au 1er juillet.

Une seconde procédure de mise en concurrence a vocation à être lancée ultérieurement (à partir de 2024, selon un communiqué gouvernemental, ndlr) pour un second projet éolien en mer flottant d’une puissance maximum d’environ 500 mégawatts (…) », poursuit la décision. D’après l’une des deux annexes du document, la zone concernée est située au sud de l’île de Groix.

Un débat public sur le sujet a permis la distribution du dossier d’information à 111.000 foyers et l’organisation de vingt rencontres (dont 6 en visioconférence), qui ont réuni près de 1.800 participants. 1083 expressions ont en outre été recueillies via la plateforme participative, ainsi que des contributions formelles via 47 cahiers d’acteurs.

Le débat a suscité plus de contributions que les huit derniers débats publics sur l’éolien en mer. Le débat public a atteint son objectif d’information et de mobilisation de la parole citoyenne et notamment qu’il a permis l’expression du public sur l’ensemble des aspects du projet.

Les conclusions du débat public ont permis au gouvernement d’identifier les zones retenues en lien avec la région Bretagne, co-maître d’ouvrage du débat public, et la région Pays de la Loire, ont souligné les ministres de la Transition écologique et de la Mer dans un communiqué commun.

Ces zones ont ainsi été définies en tenant compte des impacts paysagers, de la cohabitation avec les autres usages de la mer et des impacts sur l’environnement naturel.

 

Le projet de parc éolien en mer flottant de 250 mégawatts (MW) et la perspective du développement d’un second parc de 500 MW maximum répondent au double objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de diversification du bouquet électrique français pour le rendre plus résilient, participant ainsi à la transition énergétique française et à l’atteinte des objectifs de neutralité carbone », met en avant la décision. Neuvième parc éolien en mer français et l’un des premiers parcs flottants au monde, le parc au large de Belle-Île permettra de produire l’électricité nécessaire aux besoins d’environ 160.000 foyers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Le Comité Régional de Tourisme Provence Alpes Côte d’Azur se mobilise pour sensibiliser les visiteurs à l’adoption de comportements responsables en espaces naturels protégés.

Comme l’an dernier, le Comité Régional de Tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur relance une campagne de communication destinée à inciter nos visiteurs à adopter des comportements responsables …

Lire la suite →
Actualités

Laurent Nuñez va succéder à Didier Lallement à la tête de la préfecture de police de Paris

Laurent Nuñez, 58 ans, remplace à la tête de la préfecture de police de Paris Didier Lallement, dont le départ est attendu le 20 juillet. …

Lire la suite →
A la Une

Luberon.fr fédère deux nouveaux offices de tourisme autour de son offre

En mai 2021, Luberon.fr – guide touristique vauclusien lancé en 2013 par l’agence Web UP’nBoost (Pertuis) annonçait son partenariat avec l’Office du Tourisme Destination Luberon …

Lire la suite →