Le magazine de la vie politique dans la région Sud

hydroelectricite-1

Gap souhaite effectuer la transition énergétique grâce à l’hydrogène et au biogaz

La ville de Gap sous l’égide de son Roger Didier, maire de Gap, également président de l’agglomération Gap-Tallard-Durance, souhaite marquer de son sceau une forte empreinte verte. Les projets qui ne manquent pas (photovoltaïque, méthanisation et hydrogène) doivent sortir de terre d’ici la fin 2026.

La transition écologique passe tout d’abord à Gap par la construction d’une station de production et de distribution d’hydrogène.

Cet élément naturel et inépuisable peut devenir l’énergie de demain pour une partie de la vie économique et notamment pour les déplacements. Ce pari est envisageable grâce au plan de relance du gouvernement de 100 milliards d’euros, annoncé en septembre 2020 par le président de la République. Le projet gapençais, estimé entre 4 et 7 millions d’euros devrait, bénéficier d’une aide de 60 à 80% (subventions de l’État, des collectivités ou de partenaire privé comme EDF).

L’hydrogène, qui est un gaz, sera produit à partir d’eau et d’électricité (électrolyse de l’eau). Un parc photovoltaïque est prévu pour l’alimentation électrique.

 

Selon les premières estimations, le site devrait produire entre 200 à 400 kilos d’hydrogène par jour, de quoi alimenter plusieurs dizaines de véhicules. La station de distribution (triflux) permettra de fournir hydrogène, électricité et BioGNV – gaz naturel utilisé comme carburant pour les véhicules.

L’unité, d’une surface d’un terrain de football sera construite à Gap.

Le projet va nécessairement entraîner d’autres investissements pour la ville, à savoir de nouveaux véhicules (bus urbain, bennes ordures ménagères, voitures de service etc.) qui devront justement rouler avec ces nouvelles énergies. Cela devrait induire aussi pour le conseil départemental, les autocaristes, taxis, ambulanciers, services de l’État.

La rentabilité passera inévitablement par l’utilisation des particuliers, ceux qui auront choisi d’acheter une voiture qui roule à l’hydrogène, l’électricité ou le BioGNV.

Actuellement, aucune usine de fabrication d’hydrogène sans carbone, (c’est-à-dire sans combustible fossile) n’est en service en région Sud Paca mais une trentaine de projets sont en cours d’études, notamment à Nice, Toulon, Gardanne, Aix-en-Provence, Marseille ou encore Manosque.

De plus, la ville de Gap souhaite installer des panneaux photovoltaïques sur ses bâtiments dans le but de compenser le coût de son éclairage public.

Les premiers panneaux doivent être installés en 2022. Un projet est de l’ordre de 2,5 millions d’euros. De plus, la Ville poursuit le remplacement des anciennes lanternes LED. 2 000 sont déjà remplacées (et 1 000 autre prévus sur les trois prochaines années) sur les 7500, soit une économie totale de 60 000 euros par an.

Parallèlement, la transition énergétique de la ville de Gap doit passer par la construction d’une microcentrale au niveau de la station de potabilisation de l’eau de la Descente ou encore l’installation de bornes de recharge rapide pour les véhicules électriques sur le parking de Bonne ou les parkings relais.

Enfin, la ville projette la construction de deux méthaniseurs (dans la zone agroalimentaire du Moulin du Pré) afin de produire du BioGNV qui sera injecté dans le réseau public ou qui servira à alimenter les futurs véhicules municipaux ou des particuliers.

Le gaz sera produit grâce aux déchets de la station d’épuration (déjà implantée sur le site) et aux déchets organiques qui sont issus des cantines ou de l’abattoir, par exemple. D’un coût estimé à 1,5 million d’euros, l’unité de méthanisation devrait être opérationnelle fin 2022, début 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Elections : le vote par procuration rendu un peu plus aisé avrec Maprocuration

Avec l’entrée en service de la télé-procédure “Maprocuration” et la possibilité d’être porteur de deux procurations, le vote par procuration est désormais un peu facilité …

Lire la suite →
Actualités

Raymond Bartolini, l’un des prévenus au procés Guérini, est décédé.

Il n’aura pas assisté au résultat du procès le 28 mai 2021. Raymond Bartolini, âgé de 74 ans, l’un des onze prévenus dans le procès …

Lire la suite →
A la Une

Emmanuel Macron va supprimer l’ENA et la remplacer par un “Institut du service public”

Emmanuel Macron a annoncé le 8 avril 2021 qu’il allait “supprimer l’ENA” (Ecole nationale d’administration) pour la remplacer par un “Institut du Service public” (ISP), …

Lire la suite →