Le magazine de la vie politique

deflesselles-bernard-800px

La Ciotat : le député Bernard Deflesselles ne briguera pas un nouveau mandat

Bernard Deflesselles, député de la 9e circonscription depuis cinq mandats, vice-président de la Région et conseiller municipal à La Ciotat depuis 2020 a choisi de ne pas se représenter aux élections légilatives. Ce n’est donc pas à l’occasion d’un jeu de girouette politique que le député LR a refusé l’investiture de son parti pour les élections législatives de juin 2022. «Ma décision, mon choix, ont été mûris pendant de longs mois. L’action politique à ce niveau, c’est beaucoup de bonheur, beaucoup de passion, mais c’est aussi très prenant. J’ai eu deux garçons, je ne les ai pas beaucoup vus, on ne partait pas souvent en week-end.»

Bernard Deflesselles, part ainsi, à 69 ans, vivre une retraite heureuse. Il explique encore : «La perte de mon ami Patrick Boré (sénateur et ancien maire de La Ciotat décédé cet été,) m’a fait porter un regard nouveau sur la vie.»

C’est donc pour ces raisons que ce fils de fonctionnaires de La Poste a décidé de partir. «Je suis serein, je pars l’esprit tranquille, et en pleine forme. Cinq mandats, c’est suffisant, je n’en suis pas propriétaire, il faut savoir passer la main.»

Il demeure impliqué dans la campagne présidentielle. En dépit des sondages, il reste pour autant attaché à sa famille politique, ses convictions et sa candidate Valérie Pecresse: «Avec mon ami Xavier Bertrand, nous soutenons notre candidate.» Si elle n’est pas élue, il a d’autres ambitions: «Je suis proche de Christian Jacob (président de LR), j’aimerais prendre des fonctions au sein du parti.»

Il ne pense pas à la mairie de La Ciotat à la mairie de La Ciotat, qui est dirigée depuis les dernières élections municipales par Arlette Salvo (LR). «Nous avons un maire très bien, qui fait le job. En tant que conseiller municipal, je vais continuer à les aider, elle et l’équipe.»

Il est toutefois totalement satisfait de son poste de président de Provence promotion, agence de développement économique liée à la Métropole.

Il laisse désormais à Roland Giberti (ancien UDI devenu LR), maire de Gémenos, le soin de conserver la circonscription. «Je suis heureux de lui passer le flambeau, comme j’ai soutenu Patrick Boré à La Ciotat et Gérard Gazay à Aubagne. Roland Giberti est un ami de longue date, un homme d’expérience, réélu maire de nombreuses fois, élu à la Région, au Département, président du Territoire. Il a une qualité : il sait défendre son terroir, il y est viscéralement attaché.»

S’il ne sera plus à l’Assemblée nationale, il affirme qu’il continuera à mener le combat qui l’a animé lors de sa députation : la lutte contre le réchauffement climatique. «Il y a 15 ans, on n’atteignait pas les consciences. On a vu évoluer les choses, ça progresse, même si c’est trop lent. Il n’y a plus une entreprise aujourd’hui qui n’a pas de plan vert.»

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Elections législatives 2022 : début du vote par internet pour les Français de l’étranger

Les Français vivant à l’étranger et inscrits sur les listes électorales consulaires peuvent voter par internet pour le premier tour des élections législatives dès vendredi …

Lire la suite →
A la Une

Le Président Emmanuel Macron sera à Marseille le 2 juin 2022

Emmanuel Macron se rendrait à Marseille le jeudi 2 juin. À 10 jours du premier tour des législatives, le chef de l’État devrait être accompagné …

Lire la suite →
A la Une

Pavillon bleu : un label en pleine ascension

Le nombre de sites, plages ou ports de plaisance, lauréats du label Pavillon bleu a crû légèrement en 2022. Les régions littorales offrent toutefois un …

Lire la suite →