Le magazine de la vie politique

le-festival-de-cannes-a-la-tele-programme-charge,M450087

La Région PACA doit déclarer l’état d’urgence pour son secteur culturel.

La Région doit devenir le partenaire privilégié des acteurs culturels car la culture est un bien commun précieux, indispensable, fragile.

Les acteurs de la culture, du spectacle, des arts de la scène, du cinéma, des arts plastiques, ont été violemment touchés par les restrictions et fermetures liées à la crise sanitaire. Les artistes, les techniciens, les intermittents, les collaborateurs, les auteurs, privés d’une grande part de leurs activités et de leurs revenus, sont aujourd’hui dans une situation sans précédent.

Les perspectives de réouvertures progressives laissent en demi-teinte une possible bonne nouvelle.
Cependant, le bilan humain, social, économique risque d’être plus que tragique, par la disparition de nombreux opérateurs, acteurs, associations, réseaux, et par l’extinction de vocations.

La Culture est un écosystème fragile, qui de longue date donne à nos territoires de Provence leur vivacité, leur attractivité, leur vocation patrimoniale, moderne, touristique et ludique ; plus encore, des emplois, de la formation dans les filières éducatives, et un impact économique majeur pour les finances publiques de nos communes, quelle qu’en soit la taille.

Pour rappel, en 2019, la culture et le tourisme représentent 13% du PIB régional, 25 000 entreprises TPE / PLE principalement dans l’hébergement, la restauration, le transport et les activités culturelles.

L’impact de la crise sanitaire devra être mesuré, évalué, au plus vite, dès avant cet été, afin de faire le point avec l’ensemble des opérateurs sur leur situation. D’autant que bon nombre de budgets prévus pour la Culture en 2020 et 2021 par les villes et les autres institutions ont été fléchés vers d’autres secteurs pendant la crise sanitaire, les évènements artistiques ayant tous été annulés.

 

La Région PACA doit devenir le partenaire privilégié de tout le tissu culturel régional et être force d’écoe et de proposition pour tourner cette page douloureuse. «Elu président de notre Région, je soutiendrai les demandes du secteur culturel avec force car je considère que la situation va mettre beaucoup de temps à se rétablir et que nous devons à notre secteur culturel respect et engagement dans la durée», a t-il confié.

Jean-Laurent Félizia propose en urgence avec les différents partenaires en premeir lieu le renouvellement et la généralisation en urgence des convention triennales de partenariats avec le opérateurs culturels. Il souhaite également un fonds pour l’emploi direct dédié au secteur culturel permettant un maintien du volume d’emploi et un maintien des compétences sur les territoires.

Le pole écologiste affirme un soutien pour la prolongation de l’année blanche au-delà du 31 août 2021 pour tous les intermittents du spectacle. Il préconise le lancement d’un grand plan « vocations artistiques » à l’échelle de toute la région, afin de mobiliser la jeunesse et sa volonté d’avenir dans tous nos lycées par la création de tremplins artistiques.

Enfin, il propose la création d’une plateforme politique et technique commune associant toutes nos villes de PACA, nos départements et l’Etat afin de gérer ensemble la situation du secteur culturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Primaire du Pôle écologiste : Le tribunal donne raison à Jean-Marc Governatori et Corinne Lepage

La décision vient de tomber aujourd’hui. Le tribunal du Palais de justice de Bobigny a rejeté le 29 juillet 2021 la décision de suspension de …

Lire la suite →
Actualités

Elections – Fin de mandat : une allocation facilite le retour à la vie professionnelle

Les présidents et les vice-présidents d’un conseil départemental ou régional qui étaient en fonction avant les élections des 20 et 27 juin et ont perdu …

Lire la suite →
A la Une

Plans climat-air-énergie territoriaux : près de 90% des intercommunalités assujetties ont approuvé leur document

Selon une étude que vient de publier l’ADCF-Intercommunalités de France, près de 90% des intercommunalités de plus de 20.000 habitants, pour lesquelles la mise en …

Lire la suite →