Le magazine de la vie politique

DSCN4774

La relance économique est bien présente pour les experts comptables de la région

Pour l’Ordre des experts comptables de la région Provence Alpes Côte d’Azur, il n’y a pas de tsunami. Colette Weizman, sa présidente, qui a présenté le baromètre sur le deuxième trimestre 2021, est apparue optimiste sur la situation économique. Une hausse de 13, 7% des chiffres d’affaires cumulés depuis le début de l’année par rapport à 2020 ainsi été constatée, en dépit d’un retard de – 2,1% par rapport à 2019. Explications.

Le 2e trimestre a été marqué par la poursuite des mesures prophylactiques et notamment le 3e confinement. Les TPE et PME de Provence-Alpes-Côte d’Azur ont néanmoins enregistré un deuxième trimestre consécutif de croissance avec une hausse de chiffre d’affaires de 21,4% par rapport au deuxième trimestre 2020. Cette augmentation importante s’explique par le décrochage de l’ICA (indice de chiffre d’affaires) un an plus tôt en raison du premier confinement. Ainsi, si l’on compare les chiffres de 2021 à ceux de 2019 c’est-à-dire avant-crise, les TPE-PME de la région ont vu leur CA se réduire de 2,8 %. De la même manière, si l’indice de chiffre d’affaires cumulé (ICAC) révèle une hausse d’activité de 13,7 % par rapport au 1er semestre 2020, il dénote d’un retard de 2,1 % comparativement aux deux premiers trimestres de 2019. Pour Colette Weizman, présidente de l’Ordre des experts comptables, l’envie d’entreprendre est bien réelle. «Il y avait 35 000 créations en 2019 et il y en a eu 45 700 en 2021, précisemment au 19 septembre 2021. Ce chiffre record, me remplit de joie.»

Des disparités régionales

Les TPE-PME de tous les départements de la région hormis ceux des Hautes-Alpes (-3,1 %) ont affiché une hausse de chiffre d’affaires cumulé sur le début de l’année notamment car les résultats sont comparés à un 1er semestre 2020 au cours duquel la contraction de l’activité avait été particulièrement importante. Ces hausses sont comprises entre +11,2 % pour les Alpes-de-Haute-Provence et +16,8 % pour le Var. L’analyse des résultats par rapport à 2019 révèle une situation plus compliquée. Seules les entreprises du Var (+1,3 %) et du Vaucluse (+0,9 %) enregistrent une progression d’activité. Pour les structures des Bouches-du-Rhône (-1,1 %), la perte cumulée de chiffre d’afaires par rapport au 1er semestre 2019 est moins importante que la moyenne régionale.

Les autres départements affichent des résultats en deçà : -2,3 % pour les Alpes-de-Haute-Provence, -7,5 % Alpes-Maritimes et surtout -14,2 % dans les Hautes-Alpes. D’une manière génrale, Colette Weizman a affiché sa vive satisfaction. «Nous sommes manifestement à 2 000 lieux du tsunami qui avait été annoncé. C’est peut-être le résultat du quoi qu’il en coûte mais nous sortons du Covid et la relance est significative», a confié la présidente de l’Ordre des experts comptables qui vient de recevoir la médaille de Chevalier de l’Ordre National du Mérite.

Des secteurs en bonne santé

Pour l’Ordre des experts comptables, plusieurs pans de l’économie en bonne santé symbolisent ce regain de l’activité. «C’est un véritable feu aux poudres. Nous sommes repartis à toute allure. Il était possible d’appréhender un tsunami mais ce n’est pas le cas et cela n’arrivera pas», considére Colette Weizman. Une preuve l’atteste: les TPE-PME de l’industrie manufacturière affichent un troisième trimestre consécutif de hausse d’activité (+26,8 %). En cumulé sur le début de l’année, elles enregistrent une augmentation de CA de 22,3 % par rapport au 1er semestre 2020.

Ce bon résultat est toutefois à nuancer en raison de la forte contraction de l’activité survenue un an plus tôt. A titre de comparaison, la hausse de l’activité est de 4,1 % par rapport au 2e trimestre 2019. L’envie d’entreprendre existe dans la région pour les experts comptables. «Nous constatons d’une part que les jeunes se lancent dans la création d’entreprise à partir de 25 ou 30 ans et que la plupart des créateurs sont accompagnés par des experts comptables», souligne Colette Weizman.

Quand le bâtiment va…

Pour les TPE-PME de la construction, l’embellie se poursuit. Elles enregistrent une hausse de CA de 32,7 % au 2e trimestre 2021 et voient ainsi leur activité progresser de 21,7 % sur le 1er semestre par rapport à la même période l’an passé. Si cette performance doit être tempérée en raison de la perte d’activité particulièrement importante du 2e trimestre 2020, l’analyse des résultats par rapport à 2019 révèle une croissance de 6,3 % au 2e trimestre 2021 comparativement au même trimestre deux ans plus tôt. Même scénario pour les entreprises de la maçonnerie qui affichent un quatrième trimestre consécutif de croissance.

Elles ont vu leur activité progresser de 32,2 % sur le 2e trimestre 2021 et atteignent +22,5 % de hausse cumulée de chiffre d’affaires sur les deux premiers trimestres de l’année. Elles bénéficiaient toutefois d’un effet de base particulièrement favorable. Par rapport au 2e trimestre 2019, la croissance des entreprises du secteur s’élève à 5,7 %. Selon Colette Weizman, «les entreprises ont mis de côté pour rembourser. Elles ont une trésorerie pour passer un moment difficile. Tout a été mis en œuvre pour absorber la dette Covid. Nous demeurons vigilants sur les chiffres. Les experts comptables sont prêts à proposer un échelonnement des dettes sur des délais plus longs pouvant aller jusqu’à 36 mois», a t-elle évoqué.

Hausse du commerce

Malgré un troisième confinement et l’impossibilité pour certains commerces d’accueillir des clients, les entreprises du secteur affichent un nouveau trimestre de croissance bien orientée (+15,8 %). En cumulé sur la première moitié de l’année, elles enregistrent ainsi une augmentation de chiffre d’affaires de 16,1 % par rapport à la même période en 2020, au cours de laquelle la baisse d’activité avait été notable. «Nous suivons les chiffres et la situation comme l’huile sur le feu. Pour l’heure, les entreprises sont sauvées par le quoi qu’il en coûte. Mais je suis confiante car les chefs d’entreprises démontrent des qualités, ils sont agiles et réactifs», at-elle estimé. Les TPE-PME du commerce réussissent même à afficher une hausse cumulée d’activité de 6,3 % par rapport au 1er semestre 2019, même si celle-ci ne bénéficie pas à tous les sous-secteurs du commerce.

Pour les TPE-PME du commerce de détail de meubles, dans l’obligation de fermer lors du 3e confinement, la croissance est également de mise. Elles affichent une augmentation d’activité de plus de 50 % sur le 2e trimestre 2021 et une hausse cumulée de CA de 48,4 %. Les entreprises des transports et de l’entreposage enregistrent une croissance de 23,4 % au 2e trimestre 2021 après un 1er trimestre également positif (+15,5 % de hausse cumulée depuis le début d’année). Elles bénéficiaient cependant d’un effet de base particulièrement favorable, l’activité ayant chuté un an auparavant. A titre de comparaison, le chiffre d’affaires a reculé de 0,3 % par rapport au 2e trimestre 2019.

Hébergement et hôtellerie en net recul

Les TPE-PME de l’hébergement-restauration ont vu leur activité progresser (+48,6 % sur le trimestre mais -18,7 % en cumulé depuis le début d’année) après cinq trimestres consécutifs de recul. Cette performance est toutefois en trompe l’œil compte tenu de la forte contraction de l’activité survenue un an plus tôt. En effet, avec des mesures de restriction toujours en vigueur sur le 2e trimestre 2021, le chiffre d’affaires des entreprises du secteur a diminué de 45,6 % lorsqu’on le compare au 2e trimestre 2019.

De la même manière, si le chiffre d’affaires des hôtels a quasiment doublé par rapport au 2e trimestre 2020 (et augmenté de 3,3 % en cumulé depuis le début d’année), cela n’est pas synonyme de retour à la normale. En effet, par rapport à un niveau d’activité d’avant-crise, le chiffre d’affaires des entreprises du secteur a continué de reculer au 2e trimestre 2021: -49,8 % comparativement au 2e trimestre 2019 et -53,1 % en cumulé sur le 1er semestre 2021 par rapport à la même période en 2019. Dans ce secteur, le véritable problème est la pénurie de main d’œuvre comme dans les secteurs des cafés et et restaurants. «Il y a un manque flagrant de personnel, de plongeur, de cuisinier. Il n’y a qu’un seul service sur deux qui est effectué», a t-elle observé. «Nous ne devons plus parler de ressource humaine mais de richesse humaine», a t-elle rajouté.

Immobilier et aménagement paysager

Les agences immobilières enregistrent un troisième trimestre consécutif de croissance (+34 %) et atteignent +24 % de hausse cumulée de CA sur les deux premiers trimestres de 2021. Elles béné iciaient cependant d’un effet de base particulièrement favorable, la baisse d’activité ayant été importante lors du 2e trimestre 2020. Mais elles ont dépassé le niveau d’avant-crise avec une hausse cumulée de plus de 10 % par rapport au 1er semestre 2019.

Les entreprises des services d’aménagement paysager affichent aussi un troisième trimestre consécutif de croissance. Elles ont vu leur activité croître de 18,3 % sur le 2e trimestre 2021 et atteignent +14,5 % de hausse cumulée de CA sur les deux premiers trimestres de l’année. Elles ont également dépassé le niveau d’avant-crise, avec une hausse cumulée de plus de 10 % par rapport au 1er semestre 2019.

L’activité du spectacle en déclin

Particulièrement concernées par les mesures de restriction, les TPE-PME des arts, spectacles et activités récréatives, voient leur chiffre d’affaires continuer de s’éroder : -4,4 % par rapport au 2e trimestre 2020, au cours duquel l’activité s’était déjà écroulée (et -37,9 % en cumulé depuis le début d’année). On notera que comparativement au même trimestre en 2019, soit avant-crise, la chute du chiffres d’affaires est de l’ordre de 57 %.

Contrairement au 1er confinement, les salons de coiffure ont eu le droit d’ouvrir lors du 3e confinement. Ils affichent ainsi une augmentation d’activité de 29,8 % sur le 2e trimestre 2021 et une hausse cumulée de chiffre d’affaires de 23,1 % sur le début de l’année. Toutefois, par rapport à 2019, l’activité a diminué de 10,3 % sur le trimestre et de 9,9% en cumulé.

Une convention avec la Chambre de Commerce

A partir de l’adage «Quand on est uni, on est plus fort», l’Ordre des experts comptables a signé le 29 septembre 2021 une convention de partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille-Provence et son président Jean-Luc Chauvin à la Foire de Marseille afin de mieux accompagner encore les chefs d’entreprise en prise à des difficultés dans la situation actuelle.

«Nous avons besoin de les aider. Notre objectif est qu’il y ait le moins de casse possible. Il faut avant tout préserver l’humain. A mon sens, l’humain va primer sur tout. L’échec arrive et après cela il y a un rebond mais il faut passer la période de difficultés», a confié Colette Weizman en conclusion de son intervention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Un salon fédérateur, didactique et passionnant pour les maires de la région Sud

La convention annuelle des maires de la région Sud se tiendra, le 22 octobre 2021, au Palais du Pharo, à Marseille. Son thème sera cette …

Lire la suite →
A la Une

Rénovation énergétique : les professionnels craignent un nombre de passoires thermiques plus élevé que prévu

La Fnaim (Fédération nationale de l’immobilier), l’Unpi (Union nationale des propriétaires immobiliers) et l’association Plurience qui regroupe les treize plus gros acteurs du marché de …

Lire la suite →
Actualités

Le festival Image de ville propose une projection du film L’Étang de Berre de Camille Goujon

Ce projet a pour sujet l’histoire de l’Étang de Berre, en partant de l’observation d’une collection de cartes postales ayant pour sujets les sites industriels …

Lire la suite →