Le magazine de la vie politique

Réalisation-Cepasco

La saveur inégalée des épices bio de l’entreprise Cepasco

Créée à l’origine il y a 146 ans par une famille espagnole d’Algérie arrivée à Marseille en 1962, la société Cepasco dont l’activité portait en 1962 sur le commerce du safran pour la paella, est devenue une belle entreprise présente sur tous les marchés des épices. Implantée à Gemenos, la belle PME qui emploie 80 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 24,5 millions d’euros pour les épices, herbes et aromates a désormais un leadership sur les segments cuisine du monde. Reportage.

Depuis 1876, cinq générations se sont succédées à la tête de l’entreprise familiale pour faire de Cepasco et de ses diverses marques un acteur incontournable du monde des épices. Au fil des ans, Cepasco triturateur d’épices, ne cesse de travailler comme à ses origines à partir de produits bruts. Le groupe sélectionne ainsi les épices, assure la criblage, le tamisage, le nettoyage, le calibrage, la mouture et le mélange des épices à partir de ses ateliers à Gemenos. Ses deux éléments indispensables, des produits de grande qualité et un savoir-faire exceptionnel font aujourd’hui la notoriété de cette belle entreprise à dimension internationale.

La saga d’une histoire authentique

Au départ, c’est l’histoire d’une famille et surtout d’un homme Antoine Espig passionné par le safran. Pour cet espagnol, le safran est une véritable mine d’or et un fil rouge dans l’activité de la société qui a été complétée dès les débuts par la préparation d’autres épices venus du monde entier.

Déjà producteur de cette denrée en Espagne, le jeune homme s’installe en 1876 en Algérie et fonde sa première société le Spigol qui a pour vocation de commercialiser le safran venu d’Espagne dans toute l’Afrique du Nord. En 1962, il quitte l’Algérie pour installer la société à Marseille qui devient Cepasco. Trente ans après, l’entreprise déménage et s’installe dans ses locaux actuels sur la zone d’activités à Gemenos.

Guidée par la culture de la famille et les nombreux périples effectués dans le monde par ses collaborateurs, la société continue avec beaucoup d’abnégation à tester, gouter, marier les saveurs, les textures et les couleurs pour atteindre l’excellence. «C’est cette créativité qui a permis de développer un produit unique le Spigol et qui aujourd’hui encore permet de créer des mélanges subtils d’épices dans nos ateliers», confie Bertrand Cosse, son directeur général.

Aujourd’hui et depuis de nombreuses années, le Spigol est la figure de proue de Cepasco. Créé il y a plus de cent ans, ce produit emblématique, 100% naturel, est reconnu à la fois sur le marché des professionnels et des consommateurs pour parfumer et colorer tous les plats et en particulier la paëlla à la sauce safranée.

Une provenance mondiale

Cepasco source des matières premières de premiers choix valorisés par un terroir et la Provence des épices. «Comme les grands crus, les épices sont façonnés par leur environnement à savoir le sol, l’exposition, le relief , les pratiques de culture», explique Marine Basso, sa responsable qualité.

Afin d’assurer une qualité constante de ses produits, Cepasco analyse tous les produits livrés et les confie à des laboratoires indépendants qui valident la qualité et la sécurité des produits reçus. «Nous garantissons des produits bruts, sans artifice, sans conservateur, sans colorant, sans additifs, sans OGM, sans sucre, sans farine et avec peu voire pas de sel du tout», souligne Marine Basso, responsable qualité.

Afin de parvenir à un niveau d’excellence sur le plan qualitatif, Cepasco s’impose de fidéliser ses partenaires et de sourcer les matières premières de premiers choix valorisés par un terroir depuis des millénaires. «Nous valorisons le goût des terroirs en allant à la rencontre des producteurs dans le monde entier. Nous effectuons une recherche constante d’épices de qualité et rares à travers le monde», stipule Soizic Chauvel, responsable des achats.

Ainsi, Cepasco s’approvisionne en Amérique du Nord pour le lin et la moutarde, en Amérique centrale pour la cardamone, en Amérique du Sud pour les poivres, les fèves de Tonka et les baies roses, à Madagascar pour le girofle, la vanille et la cannelle, en Asie du Sud Est pour les poivres, le gingembre, la muscade et l’ail, en Afrique pour le piment fort et le sésame. «En Europe, nous sélectionnons les meilleurs herbes aromatiques, le persil, la coriandre et le paprika», rajoute Soizic Chauvel.

Une qualité préservée des herbes bio

Après avoir sélectionné des matières premières de qualité élevée, Cepasco assure, au sein de l’entreprise de Gemenos, les différentes phases avec le criblage, le tamisage, le nettoyage, le calibrage, la mouture et le conditionnement. Véritable partenaire des producteurs et des coopératives locales, Cepasco s’engage avec beaucoup d’amour dans la filière Provence afin de garantir la qualité des herbes aromatiques. Ce sont des herbes bio et conventionnelles récoltées en France. «Toutes nos herbes de Provence à savoir le thym, l’origan et le romarin sont cultivés, triés et conditionnés en Provence», précise Delphine Grégoire directrice marketing et développement.

Cepasco s’engage également à soutenir le développement économique local. Elle développe une filière avec la chambre d’agriculture pour nouer des partenariats exclusifs, pérennes et équitables avec les producteurs. Cepasco s’attèle dans le cadre d’une démarche de développement durable responsable à garantir un revenu aux producteurs sur trois ans afin de permettre de replanter des nouvelles parcelles bio en Provence. Elle s’emploie par ailleurs à limiter le transport pour réduire l’impact carbone.

Une dimension industrielle

A travers ses cinq marques, tout d’abord le fer de lance Spigol, mais aussi la Planète des épices, pour les circuits GMS et cuisine du monde, Epicé tout pour le circuit GMS bio, Antoine Espig pour le circuit RHF Prémium et enfin Maison Espig pour le circuit prémium bio, Cepasco est présent sur tous les segments du marché en France avec un rôle de leader sur le segment cuisine du monde et développe une présence non négligeable à l’international. «Nous continuons régulièrement de recruter et de former de nouveaux collaborateurs sur des métiers très singuliers et atypiques», précise Ludivine Hubert, directrice des ressources humaines de cette PME de 80 salariés.

Aujourd’hui, l’entreprise qui fabrique 2500 tonnes de produits divers avec plus de deux cent épices et près de 1500 références commercialisés chaque année pour les cuisiniers, des grands chefs aux familles, réalise un chiffre d’affaires de 24,5 millions d’euros.

«Nous sommes présents sur tous les marchés tout d’abord GMS et HMSM Hypermarchés, supermarchés et rayons bio avec les marques Spigol, la planète des épices et Epicé tout, traditionnel ethnique pour les détaillants indépendants ethniques, les boucheries hallal, les magasins cacher, les supermarchés ethniques de toute taille et enfin la restauration commerciale et sociale», explique Bertrand Cosse, son directeur général.

Avec un tel portefeuille de marques et des marques spécifiques par réseau, Cepasco entend être le plus proche possible du consommateur. «Nous avons créé un nouveau logo pour symboliser les valeurs communes à toutes nos marques commerciales. Expertise des épices, savoir-faire historique au service des cultures culinaires du monde, saveur, couleur, goût, générosité et dynamisme», précise Delphine Grégoire, directrice marketing et développement. Chaque marque est présente sur des marchés de niche afin d’être au plus proche du consommateur afin de répondre avec acuité à ses attentes.

Aujourd’hui, le groupe Cepasco avec Cepasco qui réalise 24,5 millions d’euros mais aussi Flavori qui réalise, quant à lui, 2,2 millions d’euros, toujours dans le créneau des épices, herbes et aromates mais aussi Dul France qui réalise de son côté 3,5 millions d’euros, représente un acteur majeur et incontournable des produits d’épicerie salée en France et dans le monde.

Un partenariat avec l’APHM

L’entreprise très engagée développe des usages inédits des épices comme cette collaboration intelligente avec l’APHM (Assistance Publique Hopitaux de Marseille) représentée par le Professeur Justin Michel œuvrant à l’Hôpital de la Conception et l’orthophoniste Emmanuelle Albert. L’objectif a été de concevoir un kit aidant à guérir les pertes de goût et d’odorat causés par les Covid longs. «Le kit contenant entre autres des épices comme le curry, la vanille, le girofle qui est d’ores et déjà en vente sur Amazon depuis le 15 mars à destination de tous les orthophonistes sera officiellement présenté mi avril 2022», relate Ludivine Hubert. Par ailleurs, un livre intitulé «Rééducation du goût et de l’odorat après le Covid» a été publié. «Cet opus présente d’une manière à la fois simple et didactique les bienfaits insoupçonnés des épices», a t-elle rajouté avec beaucoup de conviction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

La 5e édition du salon des maires à Salon-de-Provence

Les 119 maires et des élus locaux des Bouches-du-Rhône ont rendez-vous le jeudi 29 septembre de 9h à 17h30 à l’espace Charles Trenet de Salon-de-Provence …

Lire la suite →
A la Une

Les maires sont invités à participer à la Journée nationale citoyenneté et fraternité du 15 octobre 2022

L’Observatoire national de l’action sociale et une cinquantaine de partenaires, dont sept associations d’élus, invitent les élus et les associations à rejoindre leur mouvement de …

Lire la suite →
A la Une

Approvisionnement en électricité : un décret donne le feu vert à une reprise d’activité des centrales à charbon

C’était l’une des mesures de la fameuse loi pouvoir d’achat pour répondre à un besoin exceptionnel lié à un contexte non prévisible, eu égard à …

Lire la suite →