Le magazine de la vie politique

L’agriculture : essentielle pour la lutte contre le réchauffement climatique

La hausse de températures pourrait atteindre 5% en 2100. L’agriculture y contribue mais elle permet aussi une forte atténuation par l’effet puits à carbone et la fourniture d’énergies renouvelable. Elle est d’ailleurs la première victime du réchauffement climatique par une volatilité pénalisante des prix des productions.

Les besoins alimentaires mondiaux augmenteront de 70% en 2050, aussi le pays doit rester compétitif pour contribuer à assurer sa sécurité alimentaire et celle de la planète. Le secteur agricole a déjà restreint de 8% ses émissions en 20 ans (ex. en 30 ans, + 30% de céréales produites avec 20% d’azote en moins).

Le Mouvement Radical propose plusieurs mesures indispensables. «Il s’agit tout d’abord d’imposer une taxe carbone aux frontières européennes, et de veiller à ne pas recourir à des importations non respectueuses des nécessités environnementales favorisant les fuites de carbone et fragilisant nos producteurs», a souligné Laurent Hénard, son président.

Il souhaite soutenir les agriculteurs qui s’engagent contre le réchauffement climatique, par une aide accrue dans la gestion des risques. Ce soutien devrait également passer par le paiement des services environnementaux rendus et des bonnes pratiques, tout en n’omettant pas de renforcer la loi EGAlim, notamment en donnant la priorité aux productions locales et d’origine « France ».

Son objectif est de multiplier les cultures intermédiaires, l’agroforesterie intra-parcellaire, d’augmenter les aides de l’État au maintien des forêts. Enfin, il entend renforcer la part des prairies temporaires dans les assolements.

Il convient aussi de continuer à combattre l’artificialisation exagérée des sols permettant de réduire les risques d’inondations et maintenant la captation du carbone, de développer l’offre de stockage et d’irrigation de l’eau, de renforcer la recherche et l’innovation aussi bien technique que génétique et de développer l’utilisation des énergies renouvelables lorsque cela est possible.

Il est impératif de partir des territoires pour mettre en œuvre ces orientations, en lien avec les collectivités, avec tous les acteurs concernés. «Notre agriculture est au cœur de cette revitalisation territoriale», a estimé Laurent Henard.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Le Comité Régional de Tourisme Provence Alpes Côte d’Azur se mobilise pour sensibiliser les visiteurs à l’adoption de comportements responsables en espaces naturels protégés.

Comme l’an dernier, le Comité Régional de Tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur relance une campagne de communication destinée à inciter nos visiteurs à adopter des comportements responsables …

Lire la suite →
Actualités

Laurent Nuñez va succéder à Didier Lallement à la tête de la préfecture de police de Paris

Laurent Nuñez, 58 ans, remplace à la tête de la préfecture de police de Paris Didier Lallement, dont le départ est attendu le 20 juillet. …

Lire la suite →
A la Une

Luberon.fr fédère deux nouveaux offices de tourisme autour de son offre

En mai 2021, Luberon.fr – guide touristique vauclusien lancé en 2013 par l’agence Web UP’nBoost (Pertuis) annonçait son partenariat avec l’Office du Tourisme Destination Luberon …

Lire la suite →