Le magazine de la vie politique

Michel Mille est maire de Lançon-Provence depuis 2014.

Lançon-de-Provence Le maire Michel Mille démissionne pour des raisons de santé. Il passe le flambeau à son premier adjoint Lionel Tardif. Entretien.

Michel Mille, le maire de Lançon de Provence, âgé de 65 ans, a annoncé le 25 novembre 2020 à ses administrés qu’il démissionnait de son poste de maire, quelques jours après l’avoir annoncé à son équipe municipale. Ce sont des raisons de santé importantes qui l’obligent à quitter son poste quelques mois seulement après avoir été réélu à la tête de la commune du pays salonais.

Michel Mille est maire de Lançon-Provence depuis 2014.

Pourquoi partez vous?

Je quitte mon poste pour des raisons de santé. Aujourd’hui, c’est devenu si graves que je n’ai plus le choix. Mon cardiologue me demande de me ménager depuis deux ans. Il me demandait de vivre de façon plus sereine, mais je n’y arrivais pas. Comme mes problèmes cardiaques ont une origine nerveuse, principalement du fait de mon activité, j’ai donc décidé de quitter ma fonction de maire de façon à me préserver.

C’est votre premier adjoint, Lionel Tardif, qui vous succède désormais.

Lionel a accepté et j’en suis très heureux.

C’est un excellent choix pour les Lançonnais. C’est un homme actif, occupé, il va donc devoir déléguer, ce que j’avais du mal à faire. Nous en avons discuté avec les élus et je suis vraiment heureux qu’il y ait consensus autour de cette décision de le nommer. Lionel est quelqu’un qui a de grandes valeurs humaines.

Vous allez rester comme adjoint ou conseiller municipal?
Non, absolument pas. Je subirais toujours la même pression. Je préfère tout arrêter.

Quel bilan gardez-vous de ces six ans et neuf mois passés à la tête de la commune ?
J’ai pour habitude de dire que quand tu prends le taureau par les cornes et lorsque tu as envie d’arriver à tes fins, tu y arrives. Je suis content que la commune ait eu son nouveau collège, que l’on ait finalisé le rond-point de sécurisation du Val de Sibourg, je suis heureux de l’arrivée du gymnase, que l’on ait trouvé les moyens de restaurer l’église, je suis satisfait des relations nouvelles et bonnes avec les collectivités comme le Conseil départemental et la Métropole.

Il y a d’autres choses qui vont arriver comme la rénovation du centre-ville ou encore le lancement de l’aménagement de la zone des Sardenas. Avec le recul, j’assume aussi avec beaucoup de plaisir le projet polémique de construction des logements sociaux sur la commune. Ils ont bénéficié à beaucoup de Lançonnais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
Actualités

Fabienne Joly, nouvelle présidente de la Société du Canal de Provence

Après les scrutins régionaux et départementaux du mois de juin, les nouveaux administrateurs de la Société du Canal de Provence et d’aménagement de la région …

Lire la suite →
Actualités

Certificats d’économies d’énergie : de nouveaux programmes en faveur de l’usage du vélo

Promouvoir l’usage du vélo au quotidien grâce à la construction d’abris sécurisés ou à la livraison active de colis, tel est l’objet de deux programmes …

Lire la suite →
A la Une

Un rassemblement extraordinaire du monde du numérique au sommet de la cité phocéenne

La sixième édition de la soirée du Grand Opening organisée par l’association Medinsoft sous l’égide de Stéphanie Ragu, sa présidente, et de son équipe très …

Lire la suite →