Le magazine de la vie politique

PHOTO-2021-09-28-13-15-21 6

L’ARBE lance deux dispositifs de formation à destination des élus et des techniciens pour mieux prendre en compte la nature dans les projets territoriaux

A l’occasion de la première visite terrain organisée le 28 septembre 2021 sur Avignon, l’Agence régionale pour la biodiversité et l’environnement (ARBE) présente les deux nouveaux dispositifs de visites et formations destinés aux élus et agents territoriaux de Provence-Alpes-Côte d’Azur qu’elle anime: le «Biodiv’Tour» et la formation des élus métropolitains «Nature for City Life».

Anne Claudius-Petit, présidente de l’ARBE

L’enjeu est important pour l’ARBE qui met ainsi en place des nouveaux outils à l’attention des élus et des techniciens des collectivités pour mieux prendre encompte la nature dans les projets territoriaux. Cette offre gratuite doit permettre de rendre accessible la transition écologique.

Ce sont 15 élus et techniciens, provenant de huit collectivités de la région, qui étaient réunis par l’ARBE et accueillis par huit élus et techniciens de la Ville d’Avignon le 28 septembre 2021 pour suivre la toute première visite terrain organisée dans le cadre du Biodiv’Tour et figurant également dans l’offre de formation-action du programme européen Nature for City Life. Ce fut l’opportunité pour eux, de suivre, tout au long de la journée, un parcours mettant en lumière les actions phares en faveur de la préservation de la biodiversité mises en place par la Ville d’Avignon. La démarche écologique globale de la ville a été récompensée en 2018 avec l’attribution du trophée Capitale régionale de la biodiversité puis labellisée Territoire engagé pour la nature depuis 2019.

 

Ces actions, présentées par les élus et techniciens de la Ville d’Avignon, permettent de découvrir une coulée verte intitulée « comestible » dans le quartier ouest de la Ville. Cet espace paysager reconstitué en milieu urbain est le résultat d’un véritable « travail de couture » visant à mobiliser des espaces et à les renaturer, bien souvent avec le concours des citoyens.

La région n’est pas qu’un des « hots-spots » de biodiversité mondiale, c’est aussi et surtout un territoire riche d’acteurs engagés au service de la préservation de la biodiversité et de la transition écologique. Aujourd’hui, de nombreuses expériences exemplaires et inspirantes ont vu le jour au sein de territoires de la région. Pour aider les collectivités à réussir le pari de la transition écologique, la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Office français de la biodiversité et l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse ont souhaité que l’ARBE déploie et anime un Biodiv’Tour, une offre de visites gratuites pour les élus et techniciens des collectivités.

Le Biodiv’Tour permet aux participants, élus et techniciens de collectivités, de découvrir sur le terrain des réalisations concrètes et reproductibles en termes de développement durable et de préservation de la biodiversité. Ces temps d’échange et de transmission entre élus, agents territoriaux et collectivités déjà engagées dans la transition écologique, leur permettent de s’inscrire dans une dynamique régionale et de s’engager sur des sujets tels que la nature en ville, la gestion écologique des espaces publics, la désimperméabilisation des cours d’écoles, l’alimentation durable, ou encore la sensibilisation des publics.

Les visites sont à choisir dans uncatalogue permanent, et évolutif (disponible sur le site internet de l’ARBE:www.arbe-regionsud.org/biodivtour) et sont déclenchées à la demande, pour des groupes de 10 à 20 personnes. Chaque visite Biodiv’Tour est reliée à un thème et met en valeur des démarches exemplaires et/ou innovantes :

Cannes -Citoyenneté et civisme environnemental au cœur de la transition écologique

La visite se focalise sur la sensibilisation des publics en faveur du civisme environnemental : plan anti-incivisme, campagne « Ici commence la mer », plan zéro plastique… Sur le terrain, les visiteurs sont amenés à découvrir la basse vallée de la Siagne, un espace consacré à l’agriculture et à la découverte de la nature. Les aménagements ont permis de faire revenir une activité économique respectueuse de l’environnement et d’accueillir les cannois, tout en favorisant un renouveau de la biodiversité sur le site.

Marseille -Une stratégie biodiversité pour la résilience urbaine face au changement climatique

Les participants partent à la découverte de la ceinture verte de la ville, un espace consacré à la préservation de la faune et la flore locale, notamment grâce à la préservation d’îlots de nature en milieu urbain : ferme pédagogique la Tour du pin, domaine de Montglofier, parc urbain des papillons. La ville incite également les citoyens à végétaliser leur pied d’immeuble, avec l’instauration d’un Visa vert qui sera évoqué lors de cette visite

Mouans-Sartoux –L’alimentation au cœur de la transition écologique

Ville pionnière en termes de développement durable, Mouans-Sartoux a mis en œuvre un projet territorial très ambitieux en faveur d’une alimentation durable. Grâce à la reconquête de 70 hectares en zone agricole et à la mise en place d’une régie agricole municipale, Mouans-Sartoux fournit les restaurants scolaires en légumes 100% biologiques.

Villes-sur-Auzon –Village nature et étoilé

Village de caractère abritant 1300 âmes, niché au pied du Mont Ventoux, Villes-sur-Auzon développe à son échelle des actions phares en matière de préservation et de conservation de la biodiversité : gestion écologique des espaces verts, cimetière-jardin participatif, extinction de l’éclairage nocturne, … Le village a été récompensé par l’obtention de la reconnaissance Capitale régionale de la biodiversité en 2019.

Miramas –Ville verte et durable

La commune est engagée depuis plusieurs années dans des démarches structurantes (Agenda 21, COP d’avance, Territoire engagé pour la nature, démarche Ecoquartiers en renouvellement urbain,…) et a mis en place une gestion écologique des espaces verts en «zéro phyto». Elle a mené des projets de renaturation d’envergure, avec notamment la désimperméabilisation et la végétalisation du boulevard Aubanel, et se lance aujourd’hui dans la renaturation de ses cours d’écoles.

Avignon –Reconstitution d’une coulée verte « comestible » en milieu urbain dense

Célèbre pour son festival de théâtre, Avignon a fait de la reconquête de la biodiversité et de la nature en ville l’un de ses sujets de préoccupation majeurs. La visite permet de découvrir la coulée verte “comestible”, un espace paysager reconstitué en milieu urbain dense, consacré à la préservation de la nature et à l’agriculture dans un souci d’adaptation au changement climatique. Désimperméabilisation du tour des remparts, végétalisation, parcs urbains, micro-ferme urbaine…seront abordés lors de cette balade urbaine commentée.

Le Biodiv’Tour de Provence-Alpes-Côte d’Azur s’intègre dans la dynamique des « DD’Tour » déjà existants dans les Hauts de France et en Normandie.

La formation des élus métropolitains Nature for City Life

La formation des élus Nature for City Life est un programme complet et ciblé sur la nature en ville et l’adaptation au changement climatique, réservée aux élus communaux, intercommunaux, départementaux et régionaux des trois territoires métropolitains deProvence-Alpes-Côte d’Azur (Aix-Marseille-Provence, Toulon-Provence-Méditerranée et Nice-Côte d’Azur).

Cette formation s’intègre dans le cadre du projet européen Life Nature for city, porté par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, et est animée par l’ARBE. La formation comprend quatre modules permettant aux élus de découvrir les leviers que propose la nature en ville : préservation de la biodiversité, rafraichissement urbain, gestion des eaux pluviales, santé et bien-être, alimentation durable afin de répondre aux enjeux du changement climatique.

Module A [en salle] : 1 heure pour découvrir et agir « Nature en ville et changement climatique : état des lieux, solutions possibles »

Au cours de cette intervention, les élus découvrent :

-les enjeux du changement climatique pour les territoires métropolitains de la Région Sud

-les réponses que propose la nature pour l’adaptation au changement climatique : la biodiversité, le rafraichissement urbain, laqualité des sols, la gestion de l’eau, le stockage carbone, le bien-être, la santé, la culture etc.

Ce module peut prendre la forme d’un atelier, d’une intervention lors d’une assemblée, d’une commission ou d’un conseil de territoire, ou être couplée aux modules B, C ou D.

Module B [sur le terrain] : Visites de terrain à la découverte de réalisations concrètes autour de la nature en ville pour s’adapter au changement climatiqueLe module est couplé à l’offre de visitesde terrain du Biodiv’Tour. Les élus partent à la découverte de réalisations exemplaires et reproductibles en matière d’adaptation au changement climatique.

Des collectivités de la région ouvrent leurs portes pourpart de leur retour d’expérience, pour développer des projets d’aménagements durables et résilients. La part-belle estdonnée aux échanges puisque ce sont les porteurs de projets et les élus locaux qui accueillent, guident et présentent eux-mêmes leurs réalisations sur le terrain, dans le cadre de ces visites organisées à la demande pour des groupes de 10 à 20 personnes.

Module C [en salle] : Atelier-déjeuner « La nature en ville et adaptation dans ma commune.

Et vous, que feriez-vous pour la nature en ville et l’adaptation au changement climatique ? ».Désimperméabilisation des cours d’écoles, végétalisation participative, agriculture urbaine… Au cours de ce déjeuner participatif, les élus partagent leurs projets et retours d’expériences autour des différents leviers que propose la nature en ville.

Cet atelier comprend une introduction aux enjeux et leviers de la nature en ville et du changement climatique (Module A). L’objectif sera ici d’aider les participants à construire dès à présent une ville résiliente en les accompagnant pour trouver des solutions face aux effets du changement climatique qu’ils pourront intégrer dans leurs opérations d’aménagement et de renouvellement urbain.

Module D [en salle] : Atelier d’approfondissement « solutions fondées sur la nature »

Ce module de formation peut être construit sur mesure. Les élus bénéficient d’un approfondissement personnalisé sur un sujet spécifique correspondant aux enjeux et projets de leur territoire.

Ce sont plusieurs thèmes:

  • des toitures végétalisées adaptées au climat méditerranéen, est-ce possible ?

  • quelles techniques pour mettre en place des surfaces perméables ?

  • des bâtiments supports de biodiversité végétale et animale

  • éclairage et biodiversité, lutte contre la pollution lumineuse

  • désimperméabiliser les espaces publics, les voies de mobilités douces, les cours d’écoles : pourquoi et comment ?

  • la place de l’arbre en ville et du végétal.

En fonction des thématiques développées, des intervenants extérieurs (agences d’urbanisme, CEREMA, ADEME) pourront être intégrés à cet atelier afin de proposer un module de formation au plus près des besoins de leur territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Un salon fédérateur, didactique et passionnant pour les maires de la région Sud

La convention annuelle des maires de la région Sud se tiendra, le 22 octobre 2021, au Palais du Pharo, à Marseille. Son thème sera cette …

Lire la suite →
A la Une

Rénovation énergétique : les professionnels craignent un nombre de passoires thermiques plus élevé que prévu

La Fnaim (Fédération nationale de l’immobilier), l’Unpi (Union nationale des propriétaires immobiliers) et l’association Plurience qui regroupe les treize plus gros acteurs du marché de …

Lire la suite →
Actualités

Le festival Image de ville propose une projection du film L’Étang de Berre de Camille Goujon

Ce projet a pour sujet l’histoire de l’Étang de Berre, en partant de l’observation d’une collection de cartes postales ayant pour sujets les sites industriels …

Lire la suite →