Le congrès des départements aurait dû initialement se tenir en novembre 2020 à La Rochelle. Si tout était prêt pour mettre en place un tel événement, les organisateurs ont souhaité le décaler à la fin avril 2021. A cette date, il avait été convenu que si la situation sanitaire devait l’exiger, il se déroulerait logiquement en mode numérique.

Finalement, le 90e congrès de l’Assemblée des départements de France (ADF) est reporté à l’automne prochain. La commission exécutive de l’association a ainsi décidé le 2 mars 2021 d’annuler l’édition 2020.

Comme les élections départementales doivent se tenir les 13 et 20 juin 2021, il n’y aura donc pas de congrès avant les échéances électorales.

Ce sera donc une ADF en partie renouvelée qui se réunira à l’automne parce que certains présidents de départements ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils ne comptent pas se représenter comme Jean-René Lecerf (Nord), Marc Lefèvre (Manche), François Goulard (Morbihan), Nicolas Perruchot (Loir-et-Cher) mais aussi Dominique Bussereau (Charente-Maritime), également président de l’ADF depuis 2015, qui aurait dû finir son mandat et sa présidence en beauté en tant qu’hôte de ce congrès de La Rochelle.

Dominique Bussureau

L’assemblée générale annuelle de l’ADF, qui se tient traditionnellement la veille de chaque congrès, est en revanche maintenue et se déroulera le 28 avril 2021. Elle sera suivie d’une séquence publique en visioconférence où un bilan de mandature sera dressé.

Il sera difficile de communiquer sur le rendez-vous électoral de juin qui sollicitera pour la première fois les électeurs aux mêmes dates à la fois pour les scrutins des élections régionales et des élections départementales. Cela devrait sans nul doute créer une certaine confusion entre ces deux scrutins et une visibilité moindre des enjeux départementaux par rapport aux élections des grandes régions.