Le magazine de la vie politique

Visuel_JDLT-Geres@GERES

le 22 avril : une journée entière pour célébrer la planète par l’action

Portée cette année en France par le Geres, la 52ème édition du Jour de la Terre rappelle l’importance de prendre soin de la planète et lance un appel à évènements !

Plus important événement environnemental, le Jour de la Terre est célébré à travers le monde, le 22 avril, depuis 1970. «L’enjeu du Jour de la Terre est de célébrer les initiatives que beaucoup prennent tout au long de l’année, d’encourager le plus grand nombre à les rejoindre et à passer à l’action à leur tour ! Aussi nous lançons dès à présent un appel à évènements pour sensibiliser les citoyens et structures diverses à proposer des initiatives simples qui invitent chacun à l’action et à s’engager le 22 avril et toute l’année, pour une société climatiquement solidaire : prendre soin de la planète et de l’autre !, explique Laurence Tommasino, Déléguée Générale du Geres.

À cette occasion, des millions d’actions sont réalisées afin de sensibiliser et encourager citoyens, associations, institutions et entreprises à s’engager pour l’environnement. «Notre rôle sera de fédérer, de recenser, de coordonner et de promouvoir les différentes actions menées le 22 avril et au-delà, dans le but de réduire son impact environnemental» explique Laurence Tommasino, Déléguée Générale du Geres.

À compter de cette année, cet événement est porté et piloté sur le territoire français par l’ONG de développement internationale Geres, née en 1976 à Marseille. Cette journée mondiale revient dans son format traditionnel, après deux années hybrides : Jour de la Terre chez soi en 2020 et 2021. Incarnée par le Geres, le Jour de la Terre encourage dès à présent chacun à lancer ses actions individuelles ou groupées en les inscrivant sur le calendrier d’activités en ligne et en partageant ses engagements sur les réseaux sociaux, sous le hashtag #JourdelaTerre2022.

Un partenariat prometteur

Pour Marie-Noëlle Reboulet, Présidente du Geres : « La vision et les missions communes partagées par le Geres et le Jour de la Terre Canada, organisme à l’initiative de cet événement, ont permis de retenir notre candidature. Ce choix démontre le sérieux de notre ONG et fait rejaillir l’engagement de nos équipes qui, au quotidien, agissent pour la Solidarité climatique. Avec le Jour de la Terre, nous souhaitons inspirer, fédérer et soutenir les citoyens et organisations sur l’ensemble du pays afin qu’ils s’impliquent dans le cadre de cet événement. »

De son côté Thomas Mulcair, Président du Conseil d’Administration, Jour de la Terre Canada estime : «En France, le Jour de la Terre est célébré depuis les années 90 mais bien avant cela, le Geres sensibilisait déjà les français à la crise climatique. La prise en charge du Jour de la Terre France par le Geres est alors un choix judicieux et très prometteur. Nous sommes confiants de voir l’équipe dévouée du Geres continuer les célébrations du Jour de la Terre ainsi que la sensibilisation à la cause environnementale et l’accompagnement dans des approches plus écologiques et solidaires partout en France. Le Geres pourra toujours compter sur l’entière collaboration du Jour de la Terre Canada pour y arriver.»

Afin de porter plus haut les messages de cette journée emblématique, une grande campagne de communication sera lancée le 7 avril prochain, invitant tout un chacun à passer à l’action.

Génèse du projet

Créé en 1970 aux États-Unis par le sénateur américain Gaylord Nelson, le Jour de la Terre a fait rayonner tout au long de l’année des initiatives environnementales à travers le pays. partir des années 90, le mouvement s’est internationalisé et les citoyens de plus de 130 pays ont célébré la Terre le 22 avril 1990 à travers des plantations, des actions dans des écoles, des concerts, des manifestations, des activités de collecte et de recyclage.

C’est à cette date que le Jour de la Terre est arrivé en France. Cette année-là, des milliers d’activités ont été organisées et une participation sans précédent de citoyens impliqués pour l’environnement ont pris leurs racines dans la capitale et dans les quatre coins de l’hexagone. Jusqu’à la COP21, il s’agissait de la mobilisation environnementale la plus importante du pays !

Le rôle du Geres

Créé en 1976, le Geres est une ONG de développement international qui défend la cause de la Solidarité climatique. En cohérence avec son double mandat de lutte contre la pauvreté et de lutte contre les changements climatiques, le Geres agit pour une transition énergétique, juste, ambitieuse et inclusive. Il ambitionne de permettre au plus grand nombre de vivre dignement dans un espace juste et sûr, entre plancher social et plafond écologique.

En tant qu’acteur de terrain, l’ONG encourage le développement et la diffusion de solutions innovantes et de proximité. Elle accompagne les politiques territoriales climat-énergie et mobilise l’ensemble des acteurs en les incitant à agir et à soutenir les plus vulnérables. Le Geres place au cœur de sa mission le développement de filières créatrices d’emplois et l’appropriation des actions par l’ensemble des parties prenantes afin d’instaurer des dynamiques de changement, de développer des stratégies de résilience et d’ouvrir le champ des possibles pour que chacune et chacun soit acteur d’un développement durable.

Parmi les réalisations du Geres en France, citons deux actions qui illustrent son mandat : une mission de coordi- nation de l’IRAEE (Inter-Réseau Agriculture, Énergie, Environnement), composé d’acteurs professionnels du secteur agricole de la région Sud pour accompagner l’agriculture régionale dans une transition énergétique durable et une mission globale de lutte contre la précarité énergétique auprès des ménages modestes à Marseille.

A l’international, les équipes du Geres facilitent entre autres l’accès à une énergie productive durable pour de Très Petites Entreprises (TPE) installées dans des villages maliens via le développement de Zones d’Activités Electrifiées (ZAE). Au Cambodge, elle accompagne les responsables d’usines textiles afin que ceux-ci adoptent des pratiques et des équipements énergétiquement plus efficaces et intègrent une part d’énergies renouvelables dans leur fonctionnement. Dans le même temps, elle offre aux ouvrières et ouvriers de l’usine des conditions de travail décentes grâce à un travail de terrain avec les associations locales.

En chiffres, le Geres c’est 142 collaborateur-ice-s, 160 000 bénéficiaires directs, 73 projets menés dans 11 pays, 124 partenaires opérationnels et 7,3 M de budget en 2020.

Pour s’inscrire dans le cadre des événements Jour de la Terre, votre initiative doit :

1. Sensibiliser positivement les citoyens aux solutions existantes et développer de nouvelles pratiques en faveur de l’environnement ;

  1. Être inclusif et encourager la participation de toutes et tous, sans aucune discrimination ;
  2. Stimuler l’éducation et l’action en faveur de l’environnement ;
  3. Être apolitique et non religieux;
  4. Favoriser le passage à l’action;
  1. Rester non-commercial, à l’exception des partenaires autorisés du Jour de la Terre ;
  2. Respecter l’environnement et les principes du développement durable ; 8. Demeurer pacifiste et solidaire ; 9. Respecter l’utilisation du logo du Jour de la Terre et de sa marque déposée.

Inscription de son action auprès du lien : jourdelaterre.org/fr/activites/inscrire-une-activite/ Plus d’informations sur : jourdelaterre.fr et geres.eu Catalogue d’idées pour lancer un événement : jourdelaterre.fr/activities/idees-daction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

La 5e édition du salon des maires à Salon-de-Provence

Les 119 maires et des élus locaux des Bouches-du-Rhône ont rendez-vous le jeudi 29 septembre de 9h à 17h30 à l’espace Charles Trenet de Salon-de-Provence …

Lire la suite →
A la Une

Les maires sont invités à participer à la Journée nationale citoyenneté et fraternité du 15 octobre 2022

L’Observatoire national de l’action sociale et une cinquantaine de partenaires, dont sept associations d’élus, invitent les élus et les associations à rejoindre leur mouvement de …

Lire la suite →
A la Une

Approvisionnement en électricité : un décret donne le feu vert à une reprise d’activité des centrales à charbon

C’était l’une des mesures de la fameuse loi pouvoir d’achat pour répondre à un besoin exceptionnel lié à un contexte non prévisible, eu égard à …

Lire la suite →