Le magazine de la vie politique

JR P2

Le député Julien Ravier déclaré inéligible par le Conseil d’Etat

Le Conseil d’Etat s’est prononcé sur le recours du député (LR) Julien Ravier. Il est déclaré inéligible, en raison de l’affaire des procurations douteuses obtenues dans un Ehpad du 12e arrondissement de Marseille, lors des élections municipales 2020.

Le conseil d’Etat a rendu son délibéré le 11 janvier 2022 concernant Julien Ravier. Le conseil d’Etat confirme l’élection du maire LR, dans ce secteur 11 et 12ème arrondissement. Mais déclare l’inégibilité de Julien Ravier, ainsi que de Joëlle di Quirico et Magali Devouge pour une durée de un an.

Julien Ravier ne pourra donc pas être à nouveau candidat lors des législatives de juin 2022. « Je suis sidéré par le verdict de cette décision de justice« , J’ai du mal à comprendre Une décision qu’il a du mal à comprendre. « Je suis condamné pour un seul motif : j’aurais été au courant de manœuvres frauduleuses dans mon équipe« , explique le député.

Il n’exclut pas de porter cette affaire devant la Cour européenne des droits de l’Homme parce qu’il est impossible de faire appel de cette décision.

Pour l’ancien maire de secteur de Marseille, il y a un paradoxe dans la décision. «Le Conseil d’État reconnaît que je n’ai pas accompli personnellement de fraude électorale. Il reconnaît que les électeurs des 11ème et 12ème arrondissements m’ont accordé leur confiance au 1er et 2ème tour des élections municipales. Mais le Conseil d’État me condamne, sur la base d’un rapport d’enquête partial et subjectif», confie Julien Ravier.

De son côté, « Le Printemps Marseillais » s’est empressé de commenter cette décision, puisqu’il est à l’origine de la plainte pour irrégularité. Le collectif demande la démission de Valérie Boyer. « Face à cette situation personne n’est dupe. Valérie Boyer, à la tête des Républicains dans les 11ème et 12ème arrondissements depuis plus de 10 ans, ne pouvait ignorer ces agissements. Pire, par un jeu de chaises musicales elle avait fait en sorte de se protéger au Sénat, et de placer son suppléant Julien Ravier à l’Assemblée Nationale. Le sens moral exige de Valérie Boyer qu’elle démissionne« .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Arnaud Bastide prend les rênes de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de Provence

Élu le 10 novembre dernier à la présidence de la Fédération des Promoteurs Immobiliers Provence pour un mandat de 3 ans, et succédant à ce …

Lire la suite →
Actualités

Jean-Daniel Beurnier succède à Agnès Grangé à la présidence de KEDGE Business School

Le Conseil d’Administration de KEDGE Business School vient de nommer Jean-Daniel Beurnier à la présidence du Groupe à l’issue de l’Assemblée Générale qui s’est tenue …

Lire la suite →
Actualités

Alpes-de-Haute-Provence : les autocars Payan de Sisteron sur la voie de la transition énergétique

Après l’installation d’une cuve de 20 m³ du nouveau carburant 100% colza français Oleo100 sur le site dignois de la société Payan, permettant à sept …

Lire la suite →