Le magazine de la vie politique dans la région Sud

tremblement-terre-nepal-3175064-jpg_2829937_1250x625

Le ministère de la Transition écologique a mis en place un site pour évaluer les risques fonciers

Le ministère de la Transition écologique a annoncé l’ouverture d’un site qui permet aux futurs locataires ou acheteurs d’obtenir automatiquement un état pré-rempli des risques qui menacent la zone qui les intéresse.

Le site appelé Géorisques est un nouveau site qui permet aux particuliers d’obtenir des informations sur tous les risques auxquels est exposée une parcelle (sismicité, pollution des sols, radon, indondations nuisances sonores…).

Au-delà des simplifications administratives que le site offre aux vendeurs et aux bailleurs, ce nouvel outil numérique permet de développer une meilleure compréhension des risques sur l’ensemble du territoire national.

Pour évaluer simplement et rapidement les risques d’un bien, à louer ou à vendre, il suffit de renseigner l’adresse du bien. La recherche peut aussi se faire tant au niveau de la commune que d’une parcelle cadastrale. Les risques faisant l’objet d’une obligation d’information au titre de l’information des acquéreurs et des locataires apapraissent alors.

Il donne également des informations sur d’autres risques, non couverts par une obligation d’information des acquéreurs et locataires (IAL), comme les sols argileux, auxquels la parcelle est exposée.

L’objectif est aussi de savoir l’état des risques. Un diagnostic immobilier obligatoire doit figurer dans le dossier de diagnostic technique annexé, à la promesse de vente, à l’acte authentique de vente ou au contrat de location et informe sur les risques naturels, technologiques ou miniers, les pollutions et nuisances sonores (aéroports).

Des conseils de prévention pour se protéger face aux risques sont aussi prodigués.

Par ailleurs, le ministère a annoncé une augmentation de 50% des moyens consacrés à la prévention des risques naturels en 2021, avec 205 millions d’euros par an. Ces fonds doivent permettre de financer les travaux de réduction de vulnérabilité des habitations des particuliers à hauteur de 80% pour tous les risques naturels (inondations, mouvements de terrain, cavités naturelles, séismes…) et, après les crues du 2 octobre 2020 dans les Alpes-Maritimes, à titre expérimental, de financer les travaux nécessaires pour reconstruire les habitations touchées de façon plus résiliente (construction d’une pièce refuge, rehaussement des compteurs électriques).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Elections : le vote par procuration rendu un peu plus aisé avrec Maprocuration

Avec l’entrée en service de la télé-procédure “Maprocuration” et la possibilité d’être porteur de deux procurations, le vote par procuration est désormais un peu facilité …

Lire la suite →
Actualités

Raymond Bartolini, l’un des prévenus au procés Guérini, est décédé.

Il n’aura pas assisté au résultat du procès le 28 mai 2021. Raymond Bartolini, âgé de 74 ans, l’un des onze prévenus dans le procès …

Lire la suite →
A la Une

Emmanuel Macron va supprimer l’ENA et la remplacer par un “Institut du service public”

Emmanuel Macron a annoncé le 8 avril 2021 qu’il allait “supprimer l’ENA” (Ecole nationale d’administration) pour la remplacer par un “Institut du Service public” (ISP), …

Lire la suite →