Le magazine de la vie politique

Le ministère de la Transition écologique a mis en place un site pour évaluer les risques fonciers

Le ministère de la Transition écologique a annoncé l’ouverture d’un site qui permet aux futurs locataires ou acheteurs d’obtenir automatiquement un état pré-rempli des risques qui menacent la zone qui les intéresse.

Le site appelé Géorisques est un nouveau site qui permet aux particuliers d’obtenir des informations sur tous les risques auxquels est exposée une parcelle (sismicité, pollution des sols, radon, indondations nuisances sonores…).

Au-delà des simplifications administratives que le site offre aux vendeurs et aux bailleurs, ce nouvel outil numérique permet de développer une meilleure compréhension des risques sur l’ensemble du territoire national.

Pour évaluer simplement et rapidement les risques d’un bien, à louer ou à vendre, il suffit de renseigner l’adresse du bien. La recherche peut aussi se faire tant au niveau de la commune que d’une parcelle cadastrale. Les risques faisant l’objet d’une obligation d’information au titre de l’information des acquéreurs et des locataires apapraissent alors.

Il donne également des informations sur d’autres risques, non couverts par une obligation d’information des acquéreurs et locataires (IAL), comme les sols argileux, auxquels la parcelle est exposée.

L’objectif est aussi de savoir l’état des risques. Un diagnostic immobilier obligatoire doit figurer dans le dossier de diagnostic technique annexé, à la promesse de vente, à l’acte authentique de vente ou au contrat de location et informe sur les risques naturels, technologiques ou miniers, les pollutions et nuisances sonores (aéroports).

Des conseils de prévention pour se protéger face aux risques sont aussi prodigués.

Par ailleurs, le ministère a annoncé une augmentation de 50% des moyens consacrés à la prévention des risques naturels en 2021, avec 205 millions d’euros par an. Ces fonds doivent permettre de financer les travaux de réduction de vulnérabilité des habitations des particuliers à hauteur de 80% pour tous les risques naturels (inondations, mouvements de terrain, cavités naturelles, séismes…) et, après les crues du 2 octobre 2020 dans les Alpes-Maritimes, à titre expérimental, de financer les travaux nécessaires pour reconstruire les habitations touchées de façon plus résiliente (construction d’une pièce refuge, rehaussement des compteurs électriques).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Le Comité Régional de Tourisme Provence Alpes Côte d’Azur se mobilise pour sensibiliser les visiteurs à l’adoption de comportements responsables en espaces naturels protégés.

Comme l’an dernier, le Comité Régional de Tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur relance une campagne de communication destinée à inciter nos visiteurs à adopter des comportements responsables …

Lire la suite →
Actualités

Laurent Nuñez va succéder à Didier Lallement à la tête de la préfecture de police de Paris

Laurent Nuñez, 58 ans, remplace à la tête de la préfecture de police de Paris Didier Lallement, dont le départ est attendu le 20 juillet. …

Lire la suite →
A la Une

Luberon.fr fédère deux nouveaux offices de tourisme autour de son offre

En mai 2021, Luberon.fr – guide touristique vauclusien lancé en 2013 par l’agence Web UP’nBoost (Pertuis) annonçait son partenariat avec l’Office du Tourisme Destination Luberon …

Lire la suite →