Le magazine de la vie politique

Le ministère de l’Éducation invite les Français à réfléchir sur le bâti scolaire

Le ministère de l’Éducation nationale lance une plateforme de réflexion sur l’évolution des bâtiments scolaires. Tous les publics, qu’ils fréquentent ou non les établissements d’enseignement, sont invités à donner leur avis sur des enjeux qui vont de la transition écologique à l’inclusion.

Qui doit se préoccuper du bâti scolaire ? Au premier chef, les collectivités territoriales, maîtres d’ouvrage, qui font construire et financent écoles, collèges et lycées. Les maîtres d’œuvre également sont concernés. Et puis l’Éducation nationale et ses personnels, enseignants ou non, car le bâti scolaire constitue leur outil de travail et influe sur les pratiques pédagogiques en ces temps de révolution numérique.

Mais il ne faut pas oublier les élèves, la plus grande population à fréquenter ces lieux d’apprentissage. Et quand on parle des élèves, il faut penser aux parents. La liste est longue de ceux qui ont à cœur de réfléchir à l’évolution des bâtiments scolaires.

La cité scolaire internationale va être érigée sur les deux îlots qui devaient accueillir le projet d’université régionale des métiers, devenue Campus A.

Pour preuve, le ministère de l’Éducation nationale vient de lancer une consultation à laquelle les catégories ci-dessus sont invitées à participer, tout comme le grand public. Tout le monde, donc, est appelé à exprimer ses attentes, ses envies et ses idées… même ceux qui ne fréquentent plus l’école depuis bien longtemps.

Pour le ministère de l’Éducation nationale, les enjeux relatifs aux espaces scolaires ont fortement évolué ». Et de citer, parmi ceux-ci, la transition écologique, la santé, la sécurité, l’évolution des pratiques pédagogiques, le bien-être, l’inclusion et l’ouverture sur le territoire. C’est pourquoi le ministère souhaite contribuer activement à la réflexion aux cotés des collectivités territoriales.

C’est une plateforme de consultation qui est désormais accessible depuis le 25 février jusqu’au 8 avril. Sur la plateforme, l’entrée se fait par profil. Vous répondez en tant qu’élève, parent d’élève, enseignant, élu ou personnel de collectivité, architecte. Ou encore plus simplement comme personne intéressée par le bâti scolaire. On vous demandera ensuite si, selon vous, le wifi doit être accessible partout dans l’école ou pas. S’il est nécessaire de renforcer l’intimité, le confort ou la propreté des sanitaires. Ou s’il faut installer des espaces de sensibilisation et de pratique aux enjeux d’une alimentation saine et durable.

Mais ce questionnaire n’est pas tout. La plateforme met à disposition une boîte à idées pour améliorer le bâti scolaire. Enfin, on peut voter sur les idées proposées par d’autres. D’ailleurs, les dix propositions ayant recueilli le plus de votes feront l’objet d’une réponse individuelle. Et les contributeurs les plus actifs seront associés aux travaux conduits par le ministère en matière de bâti scolaire. La synthèse des contributions alimentera enfin la rédaction de référentiels de conception et d’aménagement des écoles, collèges et lycées qui seront publiés à partir de septembre 2021.

63.000 lieux dédiés à l’enseignement accueillent chaque jour 13 millions d’élèves en France. En 2017, dernière année pour laquelle les chiffres ont été recensés par le ministère de l’Éducation nationale, les dépenses d’investissement des conseils régionaux pour les lycées se montaient à 2,46 milliards d’euros, celles des conseils départementaux pour les collèges à 1,64 milliard et celles des communes pour les écoles à 2,5 milliards.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Le Comité Régional de Tourisme Provence Alpes Côte d’Azur se mobilise pour sensibiliser les visiteurs à l’adoption de comportements responsables en espaces naturels protégés.

Comme l’an dernier, le Comité Régional de Tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur relance une campagne de communication destinée à inciter nos visiteurs à adopter des comportements responsables …

Lire la suite →
Actualités

Laurent Nuñez va succéder à Didier Lallement à la tête de la préfecture de police de Paris

Laurent Nuñez, 58 ans, remplace à la tête de la préfecture de police de Paris Didier Lallement, dont le départ est attendu le 20 juillet. …

Lire la suite →
A la Une

Luberon.fr fédère deux nouveaux offices de tourisme autour de son offre

En mai 2021, Luberon.fr – guide touristique vauclusien lancé en 2013 par l’agence Web UP’nBoost (Pertuis) annonçait son partenariat avec l’Office du Tourisme Destination Luberon …

Lire la suite →