Le magazine de la vie politique

Mont_Mézenc_-_France

Le paysage développe une identité touristique de territoire

Depuis 2017, la communauté de communes Mézenc-Loire-Meygal est le chef de file d’un partenariat original avec la communauté de communes des Sucs et celle du Haut-Lignon. Objectif : développer un tourisme valorisant l’entité paysagère singulière que sont les plateaux, communs aux trois institutions.

En 2017, le travail des trois intercommunalités Mézenc Loire-Meygal avait débouché sur la labellisation «Territoires de montagne 4 saisons», dans le cadre d’un appel régional à manifestation d’intérêt. Les budgets régionaux avaient ainsi permis d’accompagner les porteurs de projets publics et privés. Dans ce cadre, plusieurs projets avaient pu être engagés: mise en place d’une luge 4 saisons; réalisation de la passerelle himalayenne (268 mètres qui surplombent des gorges) ouverte au public ce printemps 2022; développement d’un parc de vélos à assistance électrique auprès des hébergeurs… Mais, si ces investissements concourent bel et bien à la diversification des activités de montagne, ils restent en deçà de la volonté des trois acteurs.

Retenue parmi les 32 premiers lauréats sélectionnés en octobre 2021 par l’agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) pour bénéficier d’un accompagnement en ingénierie au titre du programme AvenirMontagne Ingénierie, Mézenc-Loire-Meygal, chef de file du trio communautaire bénéficie d’un appui de la Banque des Territoires, soit 60 000 € annuels renouvelables une fois. Grâce à cet appui, un chef de projet a été recruté pour 24 mois au sein de la communauté de communes, à compter du 1er juin 2022.

Concrètement, la fiche de poste passe par la rencontre de tous les acteurs, institutionnels aussi bien que touristiques. Il s’agit de dresser l’état des lieux de leur vision du territoire, avant d’élaborer un plan d’actions, au service de la promotion de l’identité «montagnes et volcans».

Côté identité, «Montagnes et Volcans» serait la marque du développement touristique du territoire. Elle s’accroche à ce paysage fait de massifs volcaniques, d’une géologie spécifique et d’une biodiversité riche. Une particularité paysagère commune aux trois communautés de communes.

L’attrait touristique de la destination s’appuiera sur des pistes identifiées lors des travaux précédents. Il s’agit ainsi de mettre en avant cette montagne ouverte à tous, l’accès à la pleine nature, à la qualité de l’air, mais aussi à des hébergements qualitatifs.

En ce qui concerne la mobilité, les réflexions avec la maison départementale du tourisme ont mis en évidence le potentiel de circuits vélos pour tous les types d’utilisateurs: touristes, sportifs… Des espaces de réparation, de recharge des vélos électriques et des lieux d’hébergement sont envisagés. S’appuyant sur une agriculture encore très vivante, l’agritourisme proposera une autre manière de faire découvrir aux vacanciers les savoir-faire et modes de vie agricoles. Il s’agira aussi d’aménager des espaces de stationnement, car l’enjeu est d’accueillir des visiteurs, tout en préservant les milieux naturels.

La crise sanitaire a déclenché de nouveaux comportements: La pratique du télétravail a ainsi permis à des familles de vivre à la campagne, tout en poursuivant leur vie professionnelle dans la métropole lyonnaise, à 1h 30 de route ou à Saint-Etienne à 1 heure de voiture. Si cette évolution n’est pas clairement chiffrée, elle marque une tendance réelle, qui représente un potentiel certain de développement pour l’ensemble du territoire.

Quant au tourisme lui-même, la progression de la fréquentation en 2021 par rapport à 2020 atteste cet engouement pour le territoire: +3,4 % pour le nombre de touristes à la journée; +16,7% pour les excursionnistes à la journée. Le touriste étant la personne présente sur le territoire en journée et possédant un hébergement touristique sur le territoire ou ailleurs dans le département; l’excursionniste désignant la personne venant de son domicile pour une présence à la journée sur le territoire.

Les temps ont ainsi changé depuis les premières études qui imaginaient des moyens de poursuivre l’offre de ski alpin. Il s’agit aujourd’hui de valoriser le paysage et les modes de vie, et de proposer aux visiteurs de les partager plutôt que de les consommer. Le soutien de l’État vient à point nommé pour écrire cet avenir commun aux trois communautés de communes.

Les chiffres clés du projet touristique commun

  • 1 chef de projet

  • 3 communautés de communes

  • 3 offices de tourisme intercommunaux

  • 8 sites d’information touristique

Les chiffres du tourisme en 2021

  • 2 402 494 : présence de touristes en journée, soit une augmentation de 3,4 % par rapport à 2020

  • 7 281 982 : présence excursionniste en journée : sur l’année 2021,soit une augmentation de 16,7 % par rapport à 2020

 

Touriste : personne qui est présente sur le territoire en journée et possédant un hébergement touristique sur le territoire ou ailleurs dans le département

Excursionniste : personne venant de son domicile pour une présence à la journée sur le territoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

La France toujours en deçà des objectifs fixés, juge le Haut Conseil pour le climat

La réponse de la France au réchauffement climatique progresse mais reste insuffisante, estime le Haut Conseil pour le climat (HCC) qui a remis le 29 …

Lire la suite →
A la Une

Emmanuel Macron mettra en place avec Élisabeth Borne un nouveau gouvernement d’action début juillet 2022

Emmanuel Macron a demandé à la Première ministre Élisabeth Borne de lui présenter en fin de semaine prochaine des propositions pour un nouveau gouvernement d’action …

Lire la suite →
A la Une

Le Domaine du Parc Rambot, dans la cité du Roy René, lauréat de la Pyramide d’Argent 2022

La 19ème cérémonie des Pyramides d’Argent, organisée par la FPI Provence, a mis à l’honneur huit programmes immobiliers, lors d’une soirée tenue le 23 juin …

Lire la suite →