Le magazine de la vie politique

incontournables-aix_Sophie-Spiteri-1920x1080

Le plan de reconquête du tourisme a-t-il oublié les grandes villes ?

Sollicités par le gouvernement, dans le sillon de l’appel présidentiel à une réinvention du modèle touristique français, les élus des grandes villes, agglomérations et métropoles réunis au sein de France urbaine ont présenté leur contribution, sous la forme d’un document intitulé «Plan de reconquête et de transformation touristique: Les territoires urbains s’engagent».

Leurs propositions s’articulaient autour de quatre axes : le tourisme durable et responsable, le tourisme d’affaires, l’emploi et les compétences, l’hébergement touristique.

Un plan visant à aller au-delà du seul soutien au secteur face à la crise, grâce à « un nouvel investissement des pouvoirs publics au bénéfice du tourisme.

Un mois plus tard, le 20 novembre, Jean Castex dévoilait la vingtaine de mesures composant le « plan de reconquête du tourisme » . Mais aujourd’hui, France urbaine ne se retrouve pas dans ce plan. « Aucune des propositions de l’association n’a été reprise », estime-t-elle.

La présidente de France urbaine, Johanna Rolland, et huit autres grands élus, viennent de ce fait d’adresser un courrier au Premier ministre pour regretter l’absence complète des villes dans le Plan de reconquête touristique et pour l’appeler à rectifier le tir. Ils y évoquent une absence de considération pour les villes, pour leurs habitants mais surtout pour les professionnels du tourisme, de l’hôtellerie, de la restauration ou de l’événementiel, qui, depuis deux ans, font face avec courage et détermination à la plus grave crise de ces dernières décennies » et soulignent que la France ne pourra rester la première destination touristique mondiale sans l’implication des villes.

Le plan de reconquête prévoit de valoriser et développer les atouts touristiques français, notamment à travers deux fonds « Destination France » qui ne semblent pas centrés sur le tourisme urbain. Il y est entre autres question de sentiers de randonnée, de zones de mouillage, de « tourisme de savoir-faire », d’accompagnement en ingénierie pour les territoires qui en sont dépourvus… D’autres axes du plan toutefois n’excluent pas l’urbain, du moins pas sur le papier, qu’il s’agisse par exemple de la montée en qualité de l’offre ou du soutien aux secteurs de l’événementiel et du tourisme d’affaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Arnaud Bastide prend les rênes de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de Provence

Élu le 10 novembre dernier à la présidence de la Fédération des Promoteurs Immobiliers Provence pour un mandat de 3 ans, et succédant à ce …

Lire la suite →
Actualités

Jean-Daniel Beurnier succède à Agnès Grangé à la présidence de KEDGE Business School

Le Conseil d’Administration de KEDGE Business School vient de nommer Jean-Daniel Beurnier à la présidence du Groupe à l’issue de l’Assemblée Générale qui s’est tenue …

Lire la suite →
Actualités

Alpes-de-Haute-Provence : les autocars Payan de Sisteron sur la voie de la transition énergétique

Après l’installation d’une cuve de 20 m³ du nouveau carburant 100% colza français Oleo100 sur le site dignois de la société Payan, permettant à sept …

Lire la suite →