Le magazine de la vie politique

fiche-animale-monde-animal-lynx-boreal

Le premier plan national d’actions en faveur du lynx boréal

Le premier plan national d’actions pour protéger le lynx boréal, qui porte sur la période 2022-2026, vient d’être publié. Il entend favoriser la coexistence de cette espèce avec les activités humaines, alors que la France ne compte que 150 lynx sur son territoire, principalement dans le Jura et les Alpes, et que l’espèce reste menacée d’extinction.

Avec environ 150 individus, le lynx est toujours menacé d’extinction en France, après avoir quasiment disparu au début du XXe siècle et été réintroduit. Pour sa protection, le plus grand félin sauvage d’Europe bénéficie désormais d’un plan national d’actions à l’instar des deux autres grands carnivores présents dans l’Hexagone, l’ours brun et le loup gris

Élaboré sous la responsabilité du préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, ce premier plan, qui porte sur la période 2022-2026, avait été soumis à consultation publique en octobre dernier (et les collectivités, comme les autres parties prenantes à la conservation de l’espèce (administration, organisations socioprofessionnelles, associations, naturalistes…) ont été invitées à prendre part aux échanges pour définir les actions à mettre en œuvre.

Son objectif est de rétablir l’espèce dans un bon état de conservation sur l’ensemble de son aire de présence actuelle et les nouveaux espaces de colonisation spontanée. «La situation de sa population reste préoccupante et contrastée selon les massifs où le lynx est présent, le Jura et les Alpes et en nombre très faible dans les Vosges», souligne la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, en introduction du document, qui compte près de 200 pages.

Le plan, structuré autour de 14 objectifs prioritaires assortis d’actions opérationnelles, vise notamment à faciliter les échanges de populations entre les massifs, avec un travail particulier sur les collisions routières, lutter contre les destructions illégales, alors que le lynx est victime de braconnage, mais aussi prendre en compte des dégâts sur le gibier et améliorer la coexistence avec les activités cynégétiques, des chasseurs voyant d’un mauvais oeil la concurrence de ce prédateur. «Des expertises scientifiques seront mises en place lors de la première année du plan pour collectivement fonder les actions à venir sur des bases scientifiques reconnues et partagées», souligne Barbara Pompili.

Le rétablissement d’un bon état de conservation doit se faire sans réintroduction, ni régulation. Dans le massif des Vosges toutefois, où l’espèce est présente en très petit nombre et est en danger critique d’extinction, le plan n’exclut pas des renforcements de population en menant une concertation pour que de telles opérations soient couronnées de succès alors que de précédentes réintroductions de lynx n’ont pas bien fonctionné.

En cas de braconnage, le conseil scientifique devra éclairer une éventuelle décision quant au remplacement des individus morts. Il n’est pas prévu en revanche de tuer un quota de lynx, comme cela est le cas pour le loup.

 

Pour assurer la diversité génétique et la survie de l’espèce, l’association Férus et le Centre Athénas, spécialisé dans la sauvegarde du lynx, réclament des réintroductions de lynx, mais chasseurs et éleveurs y sont opposés, préférant que l’animal s’étende naturellement.

Un suivi d’avancement de la mise en œuvre du plan sera réalisé chaque année par la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement Bourgogne-Franche-Comté en charge de son animation, avec un bilan à mi-parcours des actions engagées afin de procéder, le cas échéant, à des ajustements, en cohérence avec les déclinaisons régionales, comme par exemple le plan régional d’actions Lynx Massif des Vosges.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

L’ancien ministre Alain Griset jugé à Lille pour abus de confiance

Alain Griset, qui a exercé pendant plus de 30 ans la profession de chauffeur de taxi, doit répondre d’abus de confiance au dépens de la …

Lire la suite →
A la Une

Aix-Marseille Université et le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la Fonction publique perpétuent leur engagement en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap.

La convention, en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap, initialement signée en 2018 pour une durée de quatre ans, a permis d’initier …

Lire la suite →
A la Une

Governatori et Lepage associent leurs actifs face à Nupes

Il a les troupes, elle a la notoriété, ils ont décidé de faire basculer la politique française. Hier à Paris s’est concrétisée une fronde anti …

Lire la suite →