Le magazine de la vie politique

Affiche-PriMED-2021-web

Le PriMed, un regard lucide et pertinent sur le monde passé et actuel

La 25e édition du Primed, festival de la méditerranée en images, s’est déroulée du 6 au 11 décembre 2021 à Marseille. Ce sont 23 films qui ont été sélectionnés en compétition en provenance de 13 pays sur 345 documentaires reçus de 34 pays. Douze films inédits en France ont été projetés et 11 prix seront décernés par un jury présidé par le journaliste Hervé Brusini. Au final, il y a aura pas moins de 30 heures de projections publiques et gratuites, 24 séances en présence des réalisateurs.

 

Organisé depuis 1994 par le CMCA (Centre Méditerranéen de la Communication Audiovisuelle), le PriMed (Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen), est un festival qui s’adresse aux productions audiovisuelles dans le domaine spécifique du documentaire et du reportage, traitant des problématiques de l’aire culturelle méditerranéenne au sens large, des côtes de l’Atlantique aux rives de la Mer Noire.

Pour Valérie Gerbault, Déléguée Générale du CMCA et Éric Scherer, Président du CMCA et Directeur de l’Innovation et des Affaires Internationales de France Télévisions, «cette 25e édition du PriMed propose de nous rassembler et de partager un moment d’introspection et de réflexion collective et individuelle sur notre identité méditerranéenne». Le Festival de la Méditerranée se veut être une échapatoire salvatrice pour explorer en images nos aspirations, nos passions, nos luttes, notre histoire ancienne et contemporaine, et finalement, découvrir comment nous, Méditerranéens, vivons aujourd’hui.

Des horizons lointains

Depuis les portes du désert marocain jusqu’aux confins de la Bosnie- Herzégovine, les 23 films de la sélection officielle 2021 ont mis en exergue notre résilience et une créativité qui n’ont de cesse de résister.

Le PriMed 2021 c’est d’abord découvrir voire redécouvrir cette Méditerranée féconde, chérie et crainte à la fois, que l’on vienne de la rive Nord ou Sud. Elle est pour ceux qui la traversent au péril de leurs vies, un symbole d’espoir d’un avenir meilleur. Mais c’est aussi une mer fragile, attaquée par la pollution, qui appelle les citoyens du littoral à se mobiliser pour la protéger. Le PriMed explore aussi nos aspirations et nos luttes. Il nous fait découvrir comment les jeunes générations s’élèvent contre les traditions des anciens dans leur quête d’indépendance, comment les femmes se mobilisent pour s’affranchir des inégalités et des règles patriarcales. Le PriMed, c’est le temps de s’interroger ensemble sur notre rapport à l’Autre.

Ces films nous ont révélé les cicatrices d’une Histoire méditerranéenne passée que l’on connaît peu : celle des survivantes et survivants de la guerre des Balkans ou la lutte des familles de disparus et celle de la génération LGBT, toutes deux soumises au silence sous l’ère franquiste. «Ces films nous interpellent et nous interrogent profondément sur notre responsabilité collective et individuelle» estime Valérie Gerbault, délégué général du festival.

Un large éventail de thèmes

– La quête de vérité

Made in France – Au service de la guerre” raconte l’enquête menée sur l’éventuelle responsabilité de la France dans une frappe de l’armée israélienne sur Gaza. “Best Unkept Secret” suit pendant 15 ans le cheminement d’un jeune garçon qui découvre qu’il a été utilisé pour servir les fins d’une organisation radicale juive. “There is still someone in the woods” est l’histoire de survivantes des violences sexuelles commises pendant la guerre des Balkans. Dans “Les oubliés de l’Espagne”, des familles recherchent les dépouilles de leurs parents enterrées sous le régime franquiste.

– Pour l’amour d’une mer

Pescamare” et “Yahia, le rescapé” relatent le quotidien des marins et l’amour qu’ils portent pour la mer Méditerranée malgré les risques de leur métier. “Au nom de la Mer”, porte sur l’engagement de citoyens pour protéger le littoral et son écosystème de la pollution urbaine, sur ces “colibris” qui se mobilisent à leur échelle pour l’amour de la mer.

Migration

Dans “#boza“, “A Black Jesus” et “Drowning Letters”, les enjeux de la migration en mer Méditerranée sont d’abord des témoignages; ceux d’hommes et de femmes pour qui la rive Nord est leur seule chance d’une vie meilleure. Des images difficiles, empreintes d’humanité, qui ne laissent d’autre choix que de s’interroger sur sa relation à l’Autre, à cette Méditerranée, et aux raisons qui poussent des milliers de personnes à risquer leurs vies chaque année pour tenter de la traverser.

– La quête d’indépendance face aux traditions

Les enfants terribles” dévoile la bataille des enfants contre le patriarcat et les traditions des anciens. “Fiancées” suit le cheminement de trois jeunes femmes du Caire avant leur mariage. “L’école de l’espoir” porte sur ces enfants vivant aux portes du désert marocain en lutte pour apprendre et rester sur leurs terres malgré des conditions de vie de plus en plus difficiles.

– Par amour pour l’autre

Amori” dévoile les multiples facettes de l’Amour avec un grand A. “Paradise” montre le dévouement d’un père pour son garçon malade. “La Napoli di Mio Padre” raconte l’amour d’une fille pour son père. Il y a aussi le vécu de cette “Silent Generation” que les livres d’histoire espagnols n’évoquent pas, ceux qui ont dû cacher leur homosexualité et qui peuvent aujourd’hui témoigner et aimer sans crainte.

Autres sujets évoqués

Agalma” revient sur le quotidien du Musée archéologique de Naples et “Mille nuits et une aube” est le rêve éveillé des gardiens et gardiennes de nuit du Maroc. “Postwar album” revient 25 ans après la fin du siège de Sarajevo et suit la quête d’un photographe pour retrouver les enfants des clichés pris durant la guerre.

Chaque Année le PriMed accueille plus de 7 000 spectateurs. Pour cette 25e édition le public a découvert, au cours de projections en accès libre, des films tournés dans des pays méditerranéens : Algérie, Espagne, France, Israël, Italie, Maroc, Tunisie, Turquie… Les 30 réalisateurs viendront débattre avec le public à l’issue des projections.

4 prix ont été décernés par le jury présidé par Hervé Brusini, journaliste qui a occupé de nombreuses fonctions dans l’audiovisuel public depuis 1974, spécialiste des affaires politico-judiciaires et du terrorisme. Des Prix à la diffusion seront remis par 3 chaînes de télévision : 2M (Maroc), France 3 Corse ViaStella et Rai 3 (Italie).

Le Public a décerné le Prix du Meilleur Court Méditerranéen. Il a voté pour son film favori à l’issue d’un après-midi de projections le jeudi 9 décembre au Mucem. Plus de 2 000 lycéens de la Région Sud et de pays du bassin méditerranéen, ont décerné le Prix des jeunes de la Méditerranée.

Le PriMed et son action en direction des lycéens.

Depuis 11 ans, le PriMed invite les jeunes à appréhender les enjeux complexes qui agitent la Méditerranée à travers l’oeil des réalisateurs en participant au Prix des Jeunes de la Méditerranée. Depuis 2018, il leur propose également de s’exprimer sur une thématique choisie en concourant au Prix « Moi, citoyen méditerranéen ».

Cette année 3.500 lycéens de la région Sud et de toute la Méditerranée (Algérie, Egypte, Italie, Liban, Maroc, Tunisie) ont participé au PriMed en votant pour le Prix des Jeunes de la Méditerranée, en participant au Prix “Moi, Citoyen méditerranéen” Les lycéens sont invités à réaliser un film d’une minute, avec un traitement personnel, original et innovant sur la thématique engagé. «Nous leur avons demandé de partager avec nous les actions concrètes qu’ils entreprennent en tant que jeunes citoyens solidaires et engagés», a rappelé Valérie Gerbault. Le jeune public a aussi assisté à une projection-débat : « Société traditionnelle: le réveil des femmes? » La projection-débat de la 25ème édition du PriMed est axée autour de “Fadma, même les fourmis ont des ailes”, un film sur la quête d’émancipation des femmes d’un village du Haut-Atlas marocain. Après la projection, les lycéens ont pu poser toutes leurs questions au réalisateur du film Jawad Rhalib et au Président du jury, le journaliste Hervé Brusini. Ils ont aussi participé à une Masterclass réalisateurs / lycéens

La Cérémonie de remise des prix de cette 25éme édition s’est déroulée le vendredi 10 décembre à 16h30 au cinéma Artplexe Canebière. Les 30 réalisateurs des 23 films sélectionnés seront présents pour découvrir le palmarès du 25e PriMed.

Grand Prix ENJEUX MÉDITERRANÉENS
parrainé par France Télévisions
L’ÉCOLE DE L’ESPOIR de Mohamed El Aboudi

Prix MÉMOIRE DE LA MÉDITERRANÉE
parrainé par l’INA (Institut National de l’Audiovisuel)
THERE IS STILL SOMEONE IN THE WOODS de Erol Ileri Llordella et Teresa Turiera

Prix PREMIÈRE OEUVRE
parrainé par la RAI (Radio Télévision Italienne)
BEST UNKEPT SECRET de Ilan Mizrahi

Prix ART, PATRIMOINE ET CULTURES DE LA MÉDITERRANÉE
AMORI de Stefano Ceccarelli et Gabriele Aanastasio

Prix des JEUNES DE LA MÉDITERRANÉE
AU NOM DE LA MER de Jérôme et Caroline ESPLA

Prix COURT MÉDITERRANÉEN (Prix du Public)
LA NAPOLI DI MIO PADRE de Alessia Bottone

MENTION SPÉCIALE ASBU
MADE IN FRANCE – AU SERVICE DE LA GUERRE de Sophie Nivelle-Cardinale et Alice Ot

PRIX « MOI, CITOYEN MÉDITERRANÉEN »
– Mention Sud Méditerranée parrainée par CFI (Canal France International)
DERRIÈRE LE BROUILLARD de Samer ABbou Elenein – Ecole française de Mansourah (Égypte)
– Mention Nord Méditerranée
LES PREMIERS PAS VERS L’ENGAGEMENT de Lola Cottier – Lycée Notre Dame de Sion (Marseille)


PRIX À LA DIFFUSION

France 3 Corse ViaStella :
L’ÉCOLE DE L’ESPOIR de Mohamed EL ABOUDI
RAI (Italie) :
A BLACK JESUS de Luca LUCCHESI

——————————————————————-
Le jury du Primed 2021 est composé de :
-Hervé BRUSINI – PRÉSIDENT DU JURY – Journaliste Hervé Brusini -prix Albert Londres
-Fedia BEN HENDA – Réalisatrice à la Télévision tunisienne

-Reda BENJELLOUN – Directeur des magazines de l’information et des documentaires à 2M
-Nathalie BOBINEAU – Directrice du Développement international – France Télévisions
-Chantal FISCHER – Productrice chargée des projets cinéma et fictions télévisées chez 13 Productions
-Fabrice BLANCHO – Responsable du département Productions Audiovisuelles à l’INA
-Fabio MANCINI – Commissioning Editor de l’émission “DOC3” sur Rai 3
-Thierry PARDI – Rédacteur en chef à France Télévisions et des magazines “Mediterraneo” et “Les carnets de Mediterraneo”, et responsable des programmes méditerranéens de France 3 Corse ViaStella.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Une fête des terrasses sous le signe de la bonne humeur et de la convivialité sous le soleil de Cassis

Le 1er juillet 2022, Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président délégué de Régions de France a lancé la 3ème édition de la …

Lire la suite →
Actualités

Le nouveau Conseil de Provence décrypte la guerre en Ukraine le mardi 5 juillet 2022 à l’hôtel du département

Quelles sont les conséquences de la guerre en Ukraine sur les grands équilibres mondiaux, mais aussi sur notre quotidien, sur notre territoire ? Comment évoluera …

Lire la suite →
A la Une

La déclaration de politique générale de la Première ministre Elisabeth Borne aura lieu mercredi 6 juillet 2022 à l’Assemblée et au Sénat.

Elisabeth Borne prononcera sa déclaration de politique générale mercredi 6 juillet 2022 devant le Parlement, à 15H00 à l’Assemblée nationale, puis à 21H00 au Sénat, …

Lire la suite →