Le magazine de la vie politique

450-DGE_2566

L’envie et l’audace, deux critères essentiels pour devenir Femmes de loi.

Avocate, enseignante, écrivaine, ou encore chroniqueuse à la radio, Juliette Mel déborde d’énergie et d’enthousiasme. Elle vient de faire paraître un ouvrage, sous la forme d’interviews, passionnant et didactique, intitulé «Femmes de loi» comportant seize portraits de femmes qui ont toutes la volonté d’exercer leur métier avec conviction et abnégation.

Peu connue du grand public et pourtant, très prolixe et très douée, Juliette Mel a toujours voué une véritable amour pour le droit et pour l’enseignement. C’est tout naturellement qu’elle soutient une thèse de doctorat de droit privé en 2005 et obtient en parallèle le diplôme d’avocat. C’est fort logiquement qu’elle donne des cours dans des facultés de droit à Créteil et de Sceaux et qu’elle créé son cabinet d’avocat avec son associé en 2008.

La jeune femme très active n’en reste pas là puisque depuis plusieurs années, elle publie des livres très différents et en particulier Alice au pays du droit ou encore Responsabilité des constructeurs et même une BD sur le droit. Très entreprenante, elle anime également des émissions de radio sur l’actualité juridique.

Sans être féministe mais cependant très féminine, Juliette Mel, épouse comblée et mère de deux enfants, a choisi fort judicieusement d’élaborer un ouvrage fort intelligent donnant la parole à une vingtaine de femmes de loi, en tout cas qui ont toutes un cursus de droit. «Ce n’est pas un livre sur des avocates. J’ai choisi de l’étendre à des professions juridiques pour une partie et pas uniquement», confie l’auteure Juliette Mel. Elles ont toutes des métiers très différents comme avocates, magistrates, procureures, policières et même ministres pour d’eux d’entre elles. Certaines sont connues comme les deux anciennes ministres, Nicole Belloubet, l’ancienne garde des sceaux, ou Corinne Lepage, l’ancienne ministre de l’environnement et fondatrice du parti Cap 21, et d’autres moins. Pourtant elles exercent des métiers très nobles comme présidente de cour d’appel, juge aux Nations Unis, commandante de police.

Toutes ces femmes ont accepté de relater leurs parcours, leurs difficultés et surtout leurs réussites avec beaucoup de spontanéité et surtout d’enthousiasme. «L’objectif a été d’évoquer les métiers du droit et leurs choix personnels», souligne Juliette Mel qui confirme que l’éditeur a été séduit tout autant que les personnes interviewées. «Dalloz a été emballé pour faire ce livre. Les femmes interviewées ont accepté d’emblée et ont toutes été motivées par ce projet.»

Au départ pourtant, un simple constat à savoir le revenu salarial des femmes est inférieur de 20% à celui des hommes. «Ces inégalités s’avèrent plus étranges que les femmes sont en moyenne plus diplômées que les hommes. Il n’y a que 26 % de femmes à l’Assemblée nationale et 29% au Sénat» précise Juliette Mel.

Alors que le métier d’avocat s’est largement féminisé, les femmes désertent la profession dès la deuxième année et 36% de celles qui s’accrochent réussiront à s’associer. Au final, les femmes sont pourtant peu nombreuses dans des postes clés comme seulement quatre bâtonnières au barreau de Paris sur plus de deux cent bâtonnières et deux premières présidentes de Cour de cassation sur 35 premiers présidents.

Au travers de ces conversations, se dessinent avec habileté seize portraits de femmes puissantes, parfois traversées par le doute mais dont les convictions demeurent le moteur le plus puissant afin d’œuvrer en direction d’un monde plus juste. L’auteure a choisi d’une manière pertinente de solliciter le concours de Margaux Flaminy pour illustrer cet ouvrage. «J’étais très attachée à l’univers de l’illustration. Il était intéressant de faire appel au travail de Margaux qui a donné un mouvement d’ensemble au livre. Elle travaille avec beaucoup de facilité, elle est très douée et l’éditeur m’a suivi dans ce choix», a t-elle confié.

Juliette Mel est catégorique: «Toutes ont livré un message sincère, porteur d’espoir et d’humilité». Elles ont d’une manière différente les unes et les autres, réussi une brillante carrière sans pour autant délaisser leur vie personnelle. «Elles ont démontré avec beaucoup d’organisation et surtout de travail, clé de la réussite que tout est possible. Avec la force du travail, elle ont réussi à tout mener de front, à la fois vie professionnelle et vie personnelle», a stipulé l’auteure.

Elles incarnent l’autorité, le pouvoir dans le monde dans le monde pourtant très masculin du droit. Dix-sept femmes de loi évoquent leur expérience dans un monde d’hommes. Aucune des femmes interrogées ne s’estiment avoir été discriminées à l’instar de Nicole Belloubet et toutes considèrent qu’être une femme est un atout.

Elles se sont livrées avec beaucoup de sincérité sur différents sujets comme Nicole Belloubet qui a souhaité évoquer divers sujets et en particulier la laïcité. «C’est une exigence républicaine incontournable. Elle garantit la liberté de conscience et la liberté d’expression et ce faisant elle assure un principe d’égalité entre les hommes et les femmes.» C’est pour Juliette Mel, une grande fierté car c’est un sujet auquel elle demeure très attachée: «C’est un sujet transversal que j’ai d’ailleurs enseigné à la faculté. C’est à titre personnel un combat qui me tient à cœur.»

Son livre est manifestement porteur d’espoir à l’image du formidable message délivré par ces femmes courageuses comme Corinne Lepage. «J’essaie de montrer que les choses sont possibles même quand elles paraissent très difficiles et de transmettre ce que la vie m’a appris. Certes l’expériences des uns ne sert jamais aux autres mais néanmoins la transmission des valeurs, du sens des réalités, de la beauté de la vie est pour moi essentielle.»

Un florilège de personnalités

Ariane Abitbol, Joëlle Adda, Chantal Arrens, Nicole Belloubet, Julie Couturier, Christiane Feral-Schuhl, Dominique de la Garanderie, Noëlle Lenoir, Corinne Lepage, Dominique Lottin, Ombeline Mahuzier, Catherine Marchi-Uhel, Agnès Naudin, Aminata Niakaté, Marie-Aymée Peyron, Isabelle Rome.

Crédit photos Jean-Pierre Enaut

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Arnaud Bastide prend les rênes de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de Provence

Élu le 10 novembre dernier à la présidence de la Fédération des Promoteurs Immobiliers Provence pour un mandat de 3 ans, et succédant à ce …

Lire la suite →
Actualités

Jean-Daniel Beurnier succède à Agnès Grangé à la présidence de KEDGE Business School

Le Conseil d’Administration de KEDGE Business School vient de nommer Jean-Daniel Beurnier à la présidence du Groupe à l’issue de l’Assemblée Générale qui s’est tenue …

Lire la suite →
Actualités

Alpes-de-Haute-Provence : les autocars Payan de Sisteron sur la voie de la transition énergétique

Après l’installation d’une cuve de 20 m³ du nouveau carburant 100% colza français Oleo100 sur le site dignois de la société Payan, permettant à sept …

Lire la suite →