Le magazine de la vie politique dans la région Sud

2AdobeStock_197686614

L’épargne doit être pour EELV au service de la transition écologique

Depuis le début de la crise, un surcroît d’épargne de plus de 200 milliards d’euros a été constaté. Le gouvernement envisage de diminuer la fiscalité sur les donations pour que cette épargne serve la consommation de ménages plus jeunes. C’est pour EELV une mesure de relance aveugle de la consommation, et qui creuserait encore les inégalités. L’épargne accumulée doit au contraire servir l’économie locale, les produits respectueux de l’environnement et la rénovation thermique.

Depuis mars 2020 jusque fin 2021, les ménages français devraient avoir épargné plus de 200 milliards de plus que ce qu’ils auraient mis de côté en temps normal, selon la Banque de France. La mobilisation de cette épargne est un enjeu majeur au moment où les finances publiques sont lourdement grevées par les dépenses liées à la crise sanitaire et ses conséquences économiques et sociales.

Mobilisation de l’épargne

Cette épargne est essentiellement le fait des ménages aisés. En effet, selon le Conseil d’Analyse Économique, «près de 70 % du surcroît de l’épargne ont été faits par les 20 % des ménages les plus riches». Les ménages les moins aisés se sont au contraire endettés pour continuer à payer leur loyer et leurs dépenses courantes.

Le gouvernement envisage d’alléger la fiscalité des donations dans l’objectif de transmettre cette épargne aux jeunes générations pour encourager leur consommation. Cette mesure accroîtrait les inégalités, en allégeant, de fait, la fiscalité de l’héritage pour les familles aisées, alors même que les inégalités se sont déjà fortement accrues pendant la crise, et que les donations et héritages en sont le premier facteur en France. «Or cette mesure encourage de manière indistincte la consommation, sans favoriser l’économie locale, ni la transition écologique», estime Julien Bayou, secrétaire national d’EELV.

Objectif réduction des inégalités

La priorité dans cette période doit être, bien au contraire, de réduire les inégalités, et donc a minima de rétablir une fiscalité juste sur les revenus de cette épargne accumulée. Car ce patrimoine ne dort pas, il génère des revenus supplémentaires pour les ménages aisés, et depuis la mise en place de la flat tax (prélèvement forfaitaire unique) à 30 % en 2018, ces revenus sont moins taxés que ceux du travail.

La première étape doit donc être de rétablir la « barémisation » des revenus du capital, c’est-à-dire leur prise en compte dans le barème de l’impôt sur le revenu pour que revenus du capital et revenus du travail soient taxés de la même manière.

Il faut ensuite mobiliser cette épargne pour la transition écologique et l’économie locale en finançant le chèque alimentaire proposé par la Convention Citoyenne, à partir des recettes nouvelles issues de ce relèvement de l’impôt sur les revenus du capital, c’est-à-dire un chèque qui permettra aux familles les plus modestes d’avoir accès à des produits alimentaires de qualité (bio, circuits courts, etc.), ou un écochèque, tel qu’il est mis en place en Belgique depuis plus de 10 ans, mais étendu aux bénéficiaires de minima sociaux et aux indépendantes.

Un plan de rénovation thermique

Il s’agit pour le parti EELV de lancer un grand plan de rénovation thermique des logements privés. «Le plan de relance prévoit 6,7 milliards d’euros pour la rénovation énergétique dont 2 milliards pour la rénovation des logements privés, sur deux ans», explique Sandra Regol, secrétaire nationale adjointe d’EELV. “Or, ces montants sont notoirement insuffisants. Avec ce milliard supplémentaire, le budget des aides pour la rénovation thermique des logements privés n’atteindra qu’1,7 milliard d’euros en 2021. Cela ne permet même pas de revenir aux 2 milliards qui étaient dépensés au travers du Crédit d’Impôt Transition Energétique en 2018.

Un enjeu, les passoires thermiques

Pour les seules passoires thermiques, l’Initiative Rénovons estime qu’il faudrait 3,2 milliards d’euros, chaque année jusqu’en 2040 pour y parvenir. L’objectif du gouvernement en la matière est d’ailleurs indigent : 80 000 passoires thermiques seraient rénovées en 2021 sur les 4,8 millions que compte la France. Or une grande partie de ces passoires thermiques sont dans le parc locatif privé : plus de 45 % des locataires du secteur privé occupent des logements aux performances énergétiques correspondant aux étiquettes F et G, contre 20 à 25 % des locataires du parc social ou des propriétaires occupants.

Ma Prime Renov’ a été ouverte aux propriétaires bailleurs et favorise les rénovations globales. C’est ce que préconisaient les écologistes depuis longtemps. Mais les montants restent très insuffisants, alors même que le surcroit d’épargne disponible rend la période particulièrement propice au lancement d’un grand plan de rénovation thermique du logement privé.

Les mesures prises en cette sortie de crise ne peuvent pas selon Les Verts être seulement conjoncturelles. Elles doivent selon les écologistes engager la France sur le chemin de la transition écologique. «La mobilisation de l’épargne doit servir cet objectif», souligne Julien Bayou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Elections régionales : Jean-Laurent Félizia retire sa liste. Un duel RN-LR se profile donc au second tour le 27 juin 2021

Le chef de file de la liste d’union de la gauche et écologistes, arrivée en 3e position au premier tour des élections régionales en Provence-Alpes-Côte …

Lire la suite →
Actualités

Elections régionales: 68% d’abstention !

Les élections régionales du 20 juin 2021 ont été marquées par un taux d’abstention record, inégalée. C’est même le taux d’abstention le plus élevé à …

Lire la suite →
A la Une

Elections Régionales : Thierry Mariani devance ses deux principaux concurrents, Renaud Muselier et Jean-Félizia. Jean-Marc Governatori fait un excellent score avec 5,3%.

C’est une élection surprenante avec tout d’abord un taux d’absention record de l’ordre de 66% et des résultats qui ne sont pas conformes aux prévisions. …

Lire la suite →