Le magazine de la vie politique dans la région Sud

p

Manosque, une ville touristique en Haute Provence

Pour encourager le tourisme sur son territoire et soutenir ses commerçants et hébergeurs, la ville de Manosque avec le soutien de l’Office de Tourisme communautaire a lancé, fin septembre, son Pass Tourisme.      

    

Sous la forme d’une «carte de crédit», le Pass Tourisme, véritable moyen de paiement permet à toute personne séjournant deux nuitées minimum dans l’un des hébergements marchands (hôtels, campings, résidences de tourisme, meublés, chambres d’hôtes…) situé dans cette cité millénaire, de recevoir un crédit de 30 € par personne. Cette carte est à utiliser dans l’un des commerces partenaires de l’opération. L’objectif est d’inciter les touristes à venir découvrir les secrets cachés de Manosque, capitale de la Haute-Provence, et de sa région. Financé par la Ville de Manosque, la Chambre de Commerce et d’Industrie des Alpes de Haute-Provence et l’Office de Tourisme Communautaire DLVA, le PASS Tourisme, qui a déjà séduit de nombreux adeptes, est valable jusqu’au 31 décembre.

La Bastide de l’Adrech

Imposant bâtiment construit à partir du XVIème siècle, la Bastide de l’Adrech dispose de 2 gîtes et de 5 chambres d’hôtes : Séquoia, Epicéa, Cèdre du Liban, Cèdre de l’Atlas et la suite familiale Buis. Au cachet apporté par la cheminée à corniche, l’escalier à noyau décentré ou encore l’escalier central rehaussé à la fin du XVIIème s’ajoute le cachet d’un parc arboré dont certains oliviers sont plusieurs fois centenaires. Un cadre paisible à seulement cinq minutes du centre-ville de Manosque.

Le Mas des Quintrands

Hôtel de charme 2 étoiles situé à deux pas du centre-ville, le Mas des Quintrands est composé de deux bâtiments distincts, un mas provençal datant du XVIIIème siècle où se trouve la réception et la salle des petits déjeuners et un bâtiment de plain-pied, doté de 20 chambres rénovées en 2018 dans un style moderne ou provençal. Sa sérénité et sa douceur de vivre sont particulièrement appréciés.

Hotel raffin, le centre Jean Giono

Créé en 1992 le Centre Jean Giono est installé dans l’Hôtel Raffin, belle bâtisse provençale du XVIIIe siècle, à l’entrée de la vieille ville. Il forme, avec les associations Les Correspondances de Manosque, Éclat de Lire et Éditeurs du Sud et le service des Archives, le Centre Culturel et Littéraire et programme des rendez-vous réguliers autour de la littérature et des arts. Lieu de médiation culturelle, le Centre Jean Giono propose une exposition permanente, Jean Giono : « les chemins d’une œuvre ». Conçue comme une conversation entre faits historiques, biographiques et littéraires, elle donne au visiteur les clés d’un parcours de vie et de création, qui affleure à chaque page. Un jardin scénographié offre un espace privilégié de repos, de lecture et d’écriture, et un centre de documentation et de recherche conserve et valorise l’œuvre de l’écrivain. Le Centre Jean Giono organise également toute l’année des balades littéraires, des rencontres avec des écrivains, des lectures, des expositions itinérantes.

Le Paraïs, la maison de Jean Giono

Situé sur les flancs du Mont d’Or dans la Montée des Vraies Richesses, le Paraïs fut pendant 40 ans la maison de Jean Giono, de sa femme Élise, et de leurs deux filles. L’écrivain y a créé la quasitotalité de son œuvre. Il a laissé dans sa maison une bibliothèque personnelle comprenant plus de 8500 ouvrages, un fonds documentaire important de lettres, photos, manuscrits, papiers privés, objets d’art et mobilier. Acquise par la Ville de Manosque en 2016 et siège des Amis de Jean Giono propriétaire des collections, la maison et ses jardins sont ouverts à la visite grâce au travail conjugué des médiateurs culturels du Centre Jean Giono et des membres de l’association. Inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, le Paraïs est aussi labellisé « Patrimoine du XXe siècle » et « Maison des illustres ». Elle réouvrira ses portes dès le 17 novembre 2020.

Fondation Carzou

Abritée au sein de l’ancien Couvent de la Présentation depuis 1991, la Fondation Carzou est un lieu unique. Née de la volonté commune du peintre Carzou (1907-2000) et de la ville de Manosque de réaliser, au cœur de ce bel édifice de style néoclassique, une œuvre marquante pour le XXe siècle, mais aussi d’offrir un espace d’expression indispensable aux artistes contemporains. De 1985 à 1991, Carzou a réalisé les tableaux qui décorent la chapelle du couvent sur le thème de l’apocalypse. D’origine arménienne, Carzou était considéré dans les années 50 comme l’un des dix artistes les plus influents de sa génération.Forte de son héritage patrimonial, de l’originalité de l’œuvre de Carzou et de sa programmation artistique, la Fondation est un lieu incontournable de la vie culturelle du département.

Visite du centre ancien

De nombreuses légendes situent l’existence de Manosque dans le temps. Certaines racontent que Maneasq aurait vu le jour vers 218 avant J.-C. lorsqu’Hannibal, venant d’Afrique avec son armée d’hommes et d’éléphants. Il y serait passé en remontant le cours de la Durance pour atteindre les cols des Alpes à la frontière italienne. Une autre légende raconte qu’un général romain du nom de Manueascu aurait campé sous les murs de la ville fortifiée au cours de l’invasion de la Provence par les Romains…. Venez en savoir plus sur cette cité millénaire au riche passé en vous laissant guider par une sélection de sites à découvrir dans le guide gratuit « Les incontournables de Manosque ».

La Thomassine – Vergers et jardins conservatoires

Sur le domaine de la Thomassine, dans les collines de Manosque, le Parc naturel régional du Luberon propose un lieu de mémoire paysanne qui rassemble une importante collection d’arbres fruitiers de variétés anciennes, rappelant le lien intime entre l’Homme et la nature. Dans la bastide provençale, l’exposition permanente invite à comprendre le travail millénaire de l’Homme pour sélectionner et multiplier les fruits les mieux adaptés aux terroirs à partir de plantes sauvages. À l’extérieur, la visite du domaine est une flânerie originale et instructive. On apprécie tout particulièrement les vergers avec leurs variétés emblématiques de la Provence (cerises, abricots, pêches, prunes, figues, olives, pommes, poires…), le potager de légumes oubliés et la collection de rosiers. Il est également possible de découvrir d’anciennes mines d’eau qui alimentent encore aujourd’hui le domaine. La vente des produits du domaine s’effectue toute l’année sur rendez-vous : confitures, jus de fruits, huile d’olive… et fruits frais en période de récolte.

L’Occitane en Provence

L’usine de L‘Occitane en Provence est également un arrêt incontournable sur Manosque. Des visites guidées gratuites permettent de tout apprendre sur les processus de fabrication de cette célèbre marque de cosmétiques naturels. Un parcours passionnant, ponctué d’animations sensorielles attend les visiteurs. Visite guidée sur inscription. Ouvert tous les jours d’avril à octobre. Du lundi au samedi le reste de l’année

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Elections : le vote par procuration rendu un peu plus aisé avrec Maprocuration

Avec l’entrée en service de la télé-procédure “Maprocuration” et la possibilité d’être porteur de deux procurations, le vote par procuration est désormais un peu facilité …

Lire la suite →
Actualités

Raymond Bartolini, l’un des prévenus au procés Guérini, est décédé.

Il n’aura pas assisté au résultat du procès le 28 mai 2021. Raymond Bartolini, âgé de 74 ans, l’un des onze prévenus dans le procès …

Lire la suite →
A la Une

Emmanuel Macron va supprimer l’ENA et la remplacer par un “Institut du service public”

Emmanuel Macron a annoncé le 8 avril 2021 qu’il allait “supprimer l’ENA” (Ecole nationale d’administration) pour la remplacer par un “Institut du Service public” (ISP), …

Lire la suite →