Le magazine de la vie politique dans la région Sud

ferme-animaux-nature-provence

Marseille entend protéger les terres agricoles et naturelles

Même si on l’oublie parfois quand on se trouve en centre-ville et même si l’urbanisation n’a cesser de rogner sur les terres, Marseille est aussi une ville de collines et de terres agricoles. Cette géographie et cette topographie uniques, ce grand paysage qui l’entoure avec le littoral d’un côté et la nature de l’autre, la nourrissent et lui confère cette singularité.

La Mairie de Marseille est très attentive à la protection des terres agricoles encore présentes dans nos arrondissements. Elle s’engage pour sortir du “tout-béton” et dans le cadre du PLUi pour proposer une meilleure protection des espaces agricoles et naturels. Elle souhaite également favoriser les circuits courts et le développement de l’agriculture urbaine et périurbaine c’est-à-dire la production de légumes, de fruits et autres aliments en ville. Elle peut être pratiquée sur des terres agricoles, sur des toits, murs, caves, dans des cours, des potagers…

Les initiatives d’agriculture urbaine sont de plus en plus nombreuses à Marseille (fermes, culture de pleurotes dans des caves, aquaculture, culture de micro-pousses par une entreprise d’insertion, potagers dans les écoles). Et les lieux de commercialisation se développent (AMAP, épiceries paysannes, marchés paysans).

À Marseille, on estime ainsi à 26 hectares environ les terres ainsi concernées. La Ville de Marseille souhaite pouvoir sanctuariser une vingtaine d’hectares. Elle entend trouver un juste équilibre entre la nécessité de créer des logements sociaux et des services publics de proximité et la volonté de préserver la nature encore présente en ville.

La ferme “Terre de Mars” : un îlot de nature au coeur du 14e arrondissement

Dans le quartier de Sainte-Marthe, une ferme appelée «la ferme de Mars» se déploie sur deux hectares de terres agricoles au sein d’un domaine de 50 hectares au pied du massif de l’Étoile avec une bastide du 18e siècle. Créée en 2014, sur une terre en friche depuis une trentaine d’années, cette ferme développe un maraîchage bio diversifié avec 40 légumes différents et notamment des semences anciennes et un élevage de 170 poules pondeuses. Les cultures sont partagées entre des cultures sur buttes (restanques), des cultures sous abris (serres) et un verger. Située au 100 rue des Bessons, la ferme “Terre de Mars” est un bel exemple de la tendance actuelle à privilégier les circuits courts locaux pour une alimentation durable. Ainsi, la ferme propose une vente de ses produits sur place ainsi que de la vente en AMAP. Pour se diversifier, elle a développé également une activité traiteur (pour des structures comme Ricard, le Mucem…)

À proximité, la ferme pédagogique de la Tour des pins

Située au sein du domaine de Montgolfier, la ferme de la Tour des pins est la première ferme pédagogique créée par la Ville de Marseille en 1980. Le domaine s’étend sur douze hectares dont six sont consacrés au domaine agricole, ce qui en fait une des plus grandes fermes pédagogiques en zone urbaine.

La fermière propose une production fromagère grâce à un élevage caprin composé de plus de 70 chèvres de races anglo-nubienne et alpine-chamoisée et d’une vingtaine de brebis sardes.
Un petit élevage de volailles et de lapins et quelques animaux tels que vache, cochon et lapins viennent compléter ce cheptel.

Trois fermes pédagogiques et deux relais nature

Parmi les divers outils de sensibilisation et d’éducation à l’environnement développés par la Ville de Marseille, les fermes pédagogiques constituent le moyen le plus concret de renouer le contact entre les citadins (notamment les plus jeunes) et le monde rural.

Vue d’ensemble sur les tours d’habitations, sur un TGV qui passe au dernier plan, les premières cultures de salades à la ferme du Talus. France, Marseille, Novembre 2018.

Au nombre de trois à travers la ville, dans les 9e, 12e et 14e arrondissements, ces fermes pédagogiques sont de véritables exploitations agricoles implantées dans d’anciens domaines bastidaires.

Elles sont gérées par un agriculteur, délégataire de service public, qui produit des cultures maraîchères bio et accueille des animaux d’élevage (bovins, chevaux, ânes, cochons, moutons, chèvres, poules, canards, oies, pintades, lapins…). Des créneaux de vente au public sont organisés par chaque ferme.

Autres outils de sensibilisation à l’environnement, les relais nature sont mis à la disposition des plus jeunes (notamment les enseignants et leurs élèves) par la Ville de Marseille. Situées à la Moline (12e) et à Saint-Joseph (14e), les deux relais nature mettent en place des activités, des ateliers, des stages nature pour découvrir et respecter l’environnement, apprendre à regarder, écouter et sentir, étudier et expérimenter pour agir de manière responsable. Un jardin potager, un verger, une prairie, une mare, un petit bois sont autant d’espaces qu’offrent les deux relais nature pour observer la faune et la flore et s’exercer au jardinage. La gestion et l’animation des relais nature sont confiées par délégation de service public à des associations.

Jardiner en ville avec les jardins collectifs

Les plaisirs du jardinage ne sont pas exclusivement réservés à l’habitat individuel doté d’un lopin de terre. Les citadins peuvent aussi via les jardins collectifs accéder à ce bonheur.
Riche de 80 jardins collectifs, 66 jardins partagés et 14 jardins familiaux, pour un total de près de 32 hectares, la Ville de Marseille s’attache à offrir à tous les Marseillais, des lieux de détente et de convivialité dans tous ses quartiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
Actualités

Martine Vassal se déplace, accompagnée de Bruno Gilles, le samedi 12 juin 2021, en soutien au binôme « Provence Unie » du canton Marseille-5

Lors de cette matinée, de 09h à 10h, elle sera aux côtés du binôme composé de Nora Preziozi et Denis Rossi.  09h00 : Déambulation …

Lire la suite →
Actualités

Élections départementales :Martine Vassal au soutien des candidats « Provence Unie » du canton Marseille 4

Martine Vassal se déplace le 12 juin 2021 de 17h à 18h dans le canton Marseille 4 en compagnie du binôme «Provence-Unie» composé de Josepha …

Lire la suite →
A la Une

Elections départementales et régionales: Odile Miribel et Dominique Sassoon, un binôme motivé et expérimenté, sur les starting blocks à la cité du Roy René.

Fort d’une grande expérience acquise lors des élections municipales à Aix-en-Provence avec une liste soutenue par EELV qu’ils conduisaient, Dominique Sassoon, ancien chirurgien de la …

Lire la suite →