Le magazine de la vie politique dans la région Sud

533_286_Visuel-page-Amenagement-du-territoire

Mobilité en secteur rural: le programme Mobili’Terre démarre dans cinq territoires

Lauréat d’un appel à projets lancé par le ministère de la Transition écologique et financé par le dispositif des certificats d’économie d’énergie, le programme Mobili’Terre porté par Unicités et l’Association des maires ruraux de France se déploie en ce début d’année dans cinq territoires. L’objectif est de promouvoir les solutions de mobilité existantes en milieu rural et de mettre en œuvre des opérations d’accompagnement et de sensibilisation auprès des habitants.

Le déséquilibre entre territoires ruraux et urbains sur le choix des modes de transport mis à disposition des habitants est flagrant, comme l’a montré il y a un peu plus d’un an le premier baromètre des mobilités au quotidien qui reste toujours d’actualité. Seuls 19% des habitants des communes rurales affirmaient alors pouvoir choisir leur mode de transport contre 60% de ceux des agglomérations de plus de 100.000 habitants.

Pour promouvoir les solutions de transport existantes et mettre en œuvre des opérations d’accompagnement et de sensibilisation auprès des habitants, Unicités et l’Association des maires ruraux de France (AMRF) ont conçu le programme Mobili’Terre.

Lauréat d’un appel à projets lancé par le ministère de la Transition écologique et financé par le dispositif des certificats d’économie d’énergie avec le soutien d’EDF, ce programme va se déployer en ce début d’année dans 5 territoires : la communauté de communes de la Brie Nangissienne (Seine-et-Marne) ; le Regroupement pédagogique intercommunal des communes de Poilley, le Ferré et Villamée (Ille-et-Vilaine) ; le Pays Giennois (Loiret) ; la communauté de communes du Massif du Sancy (Puy-de-Dôme) ; la Vallée de l’Arve (Haute-Savoie) avant de l’être dans dix autres en cours de sélection.

300 jeunes en service civique en appui

Mis en œuvre sur deux ans, le programme a pour objectifs de sensibiliser les citoyens des territoires ruraux aux enjeux des mobilités douces et durables, favoriser la connaissance et l’accessibilité des réseaux de transports en commun sur ces territoires.

Il s’agit aussi de permettre aux élus d’agir auprès des prescripteurs de mobilité afin de proposer une offre de transport adaptée aux territoires, d’œuvrer pour la création de solutions de transports partagés coconstruites avec les habitants et les élus, d’accompagner les personnes les plus en difficulté, et celles aux revenus modestes dans leurs démarches de mobilité et de prévenir les conduites à risque dans les pratiques de mobilité pour lever les freins aux modes partagés.

Aux côtés des élus locaux, près de 300 jeunes en service civique, vont intervenir pour sensibiliser 50.000 habitants des territoires ruraux et péri-urbains aux pratiques de la mobilité économe en énergie fossile. L’idée est de faire émerger, sur la base de diagnostics partagés des besoins et pratiques des habitants, des solutions de mobilité durable coconstruites avec les citoyens.


Dans chaque territoire un comité de pilotage local rassemblant élus locaux, autorités organisatrices, acteurs économiques, associatifs, culturels, association d’usagers sera constitué. Il valorisera les actions menées et accompagnera la mise en œuvre de solutions de mobilités durables adaptées au territoire. L’ensemble des solutions mises en œuvre alimenteront une base de ressources dédiées aux initiatives locales afin de les déployer, à terme, au sein de nouveaux territoires ruraux volontaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Elections : le vote par procuration rendu un peu plus aisé avrec Maprocuration

Avec l’entrée en service de la télé-procédure “Maprocuration” et la possibilité d’être porteur de deux procurations, le vote par procuration est désormais un peu facilité …

Lire la suite →
Actualités

Raymond Bartolini, l’un des prévenus au procés Guérini, est décédé.

Il n’aura pas assisté au résultat du procès le 28 mai 2021. Raymond Bartolini, âgé de 74 ans, l’un des onze prévenus dans le procès …

Lire la suite →
A la Une

Emmanuel Macron va supprimer l’ENA et la remplacer par un “Institut du service public”

Emmanuel Macron a annoncé le 8 avril 2021 qu’il allait “supprimer l’ENA” (Ecole nationale d’administration) pour la remplacer par un “Institut du Service public” (ISP), …

Lire la suite →