Le magazine de la vie politique

IMG_0881 - copie

«Nous souhaitons renforcer le lien social dans la Ville»

Ahmed Heddadi, employé dans une collectivité territoriale, a été élu, lors des dernières élections municipales, adjoint au maire de la ville de Marseille délégué au lien social, à la vie associative, aux centres sociaux, au bel âge et à l’animation urbaine. Dans un contexte difficile, sous le sceau de la crise sanitaire, il s’attèle avec énergie à déployer une politique active pour favoriser le développement des liens entre les Marseillais. Entretien exclusif.

Sud Infos Plus: Vous êtes élu au sein de la nouvelle équipe municipale avec, à sa tête, Michèle Rubirola et Benoit Payan, toujours en activité professionnelle. Comment conjuguez vous cela?

Ahmed Heddadi : Je suis employé dans la fonction publique. Je suis toujours en activité alors que je suis élu depuis juillet 2020. C’est indispensable à mon sens. J’ai besoin d’être connecté avec la réalité et de garder les pieds bien accrochés à terre!

Sud Infos Plus: Quand avez vous commencé à vous intéresser à la vie politique?

A.H: J’ai commencé il y a dix ans par une rencontre avec un ancien élu qui m’a donné envie de militer. J’avais déjà une fibre militante car j’étais auparavant responsable syndical dans une entreprise. Le militantisme est ancré en moi.

Sud Infos Plus: Etiez vous très impliqué dès le départ?

A.H: Non pas au début. J’allais à des manifestations mais je n’étais pas investi. Le déclic est venu quand j’ai aperçu la détresse des gens. Les Marseillais en difficulté ne croyaient plus à la politique. Ces personnes n’étaient pas écoutées et, plus encore, pas prises en compte.

Sud Infos Plus: Quelle a été votre premier expérience politique?

A.H: La première campagne électorale a été celle des élections municipales de 2014 où j’étais colistier de Marie-Arlette Carlotti dans les 4e et 5e arrondissements. Si nous avons perdu ces élections, ce fut néanmoins une belle expérience.

Sud Infos Plus:Vous êtes adhérent à un parti politique. C’était important pour vous ?

A.H: Je suis membre du parti Les Radicaux de Gauche. Suite à la fusion du PRG et des Radicaux Valoisiens qui a donné naissance au Mouvement Radical Liberal et Social, les anciens membres du PRG ont créé ce nouveau parti. Je préside la fédération départementale depuis un an et demi. L’objectif était d’avoir des élus dans les différents secteurs de la ville lors de cette élection. Mais je suis le seul élu. Mon souhait est avant tout de bien faire mon travail, ce n’est pas la conquête du pouvoir.

Sud Infos Plus: Quel était le désir du Printemps marseillais auquel vous vous êtes inscrit?

A.H: Il s’agissait de former une équipe homogène dans les différents domaines de compétences. Elle m’a proposé cette délégation très large qui me satisfait pleinement. Chacun des cinq domaines a une importance égale.

Sud Infos Plus: En ce qui concerne la vie associative, l’enjeu est pour vous essentiel.

A.H: Beaucoup d’associations n’ont pas connaissance des structures dédiées. La Cité des Associations est un bon outil, une base. Notre but est de développer de nouvelles entités. Nous allons créer trois antennes, une au Nord, une au Sud et une à l’Est. Nous procédons à un recensement du foncier disponible. Nous envisageons de mutualiser ces antennes avec des maisons de la culture qui seront créées dans chaque quartier et d’avoir ainsi un espace multifonctionnel. Nous n’avons pas la folie des grandeurs et je ne veux pas faire de promesse que je peux tenir.

Sud Infos Plus: Viva cité, un temps fort de l’année n’a pu se tenir suite à la crise sanitaire

A.H: Nous l’avons fait sous une forme interactive avec une présentation utilisant un jeu de questions réponses et nous avons utilisé les réseaux sociaux.

Sud Infos Plus:Les associations pâtissent sévèrement de la crise. Quelle est votre action?

A.H: La mairie les ont soutenues en ce qui concerne les demandes de subventions. Les attributions correspondent aux demandes de l’an dernier. Nous sommes heureux que les associations aient appris à se diversifier et ne soient pas refermées sur leur seule secteur d’activité.

Sud Infos Plus: Quid des centres sociaux?

A.H: Nous avons une convention cadre permettant de travailler sur six ans. Notre but est de les accompagner et d’apporter des réponses à leurs demandes.

Sud Infos Plus: Autre secteur, le Bel âge?

A.H: Depuis ma prise de fonction, nous sommes dans une crise sanitaire, une crise qui perdure. Nous sommes obligés de tout annuler, les repas de Noël, les spectacles et les sorties. Notre souhait est de faire connaître le plus largement ce service aux personnes concernées. Nous avons une plateforme téléphonique et nous les appelons une fois par semaine avec un questionnaire spécifique. Nous avons 500 personnes par semaine. Nous avons la capacité de le faire. Nous décelons les personnes seules sans famille, leurs difficultés et nous devons palier à leur solitude.

Sud Infos Plus: Que recouvrent les animations urbaines?

A.H: Nous avons une multitude d’animations pour le grand public, du carnaval à la Fête du vent en passant par En attendant Noël ou Quartiers en Lettres capitales. Nous devons annuler toute cette partie, crise sanitaire oblige.

Sud Infos Plus: Enfin et non des moindres, le lien social. N’est ce pas une nouveauté?

A.H: C’est une première. Cela n’existait pas auparavant. C’était indispensable car les Marseillais ne se parlaient plus. Nous avons une ville totalement fracturée. Nous allons essayer de réfléchir et de mettre en place un programme d’actions avec Zoubida Meghenni, conseillère municipale déléguée en lien avec les centres sociaux et le tissu associatif. Le champ est énorme et sera ce que nous avons décidé qu’il soit.

Propos recueillis par

Jean-Pierre Enaut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Un rassemblement extraordinaire du monde du numérique au sommet de la cité phocéenne

La sixième édition de la soirée du Grand Opening organisée par l’association Medinsoft sous l’égide de Stéphanie Ragu, sa présidente, et de son équipe très …

Lire la suite →
A la Une

Alliance Villes Emploi veut peser dans le débat des présidentielles

Insertion, territorialisation, commande publique responsable et transition écologique sont les quatre axes de travail sur lesquels les élus du réseau des collectivités impliquées dans l’insertion, …

Lire la suite →
Actualités

La relance économique, c’est parti avec la région Sud !

François De Canson, Vice-Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur en charge du Développement économique, de l’Attractivité, du Tourisme et de la Prévention des risques majeurs, …

Lire la suite →