Le magazine de la vie politique

DSCN4513

PACI qui affiche une belle santé économique lance le réseau des ambassadeurs de la transition environnementale

C’est le 24 juin 2021 que l’association Pays d’Aubagne la Ciotat Initiatives présidée par Blandine Chaulvet, a organisé son assemblée générale annuelle, dans le superbe écrin du Château de Jouques à Gémenos. Le bilan de l’année a été présenté aux membres de l’association, aux partenaires et aux élus, Eric Belrivo, adjoint au maire de la Ciotat, Antoine Buttigieg, son homologue de Gémenos et Gilles Collomb, conseiller municipal de Belcodène. Lors de cet événement, a été lancée la communauté des Ambassadeurs de la Transition Environnementale des petites entreprises du territoire.

Adhérente au réseau France Initiatives, présidé depuis six mois par Guillaume Pepy, ancien président de la SNCF, l’association Pays d’Aubagne La Ciotat Initiatives présidée depuis un an par Blandine Chaulvet, dirigeante de la société Wise, est l’une des plateformes les plus dynamiques de France. Cette association dirigée depuis ses débuts par Céline Fourcade accompagne avec rigueur et bienveillance les porteurs de projets à la création ou à la reprise d’entreprise.

Son cœur de métier réside avant tout dans l’expertise financière des projets mais sa philosophie s’ancre dans la continuité des liens tissés avec les dirigeants accompagnés. Elle ne se contente pas d’accompagner les porteurs de projet dans leur besoin de financement puisqu’elle leur prodigue des conseils pour leur création et leur développement.

C’est ainsi que l’équipe s’attèle avec beaucoup d’abnégation à œuvrer pour la pérennité de ces entités créées sur le territoire en proposant de multiples actions très pertinentes de formation, d’audit, de mise en réseau comme l’Entrepreneuriat au féminin.

Un cadre bucolique

Cette année, le PACI a souhaité, après la précédente assemblée générale très réussie organisée au Camping du Garlaban à Aubagne, proposer un cadre tout aussi bucolique. C’est dans le magnifique écrin du Château de Jouques, un ancien relais de chasse du marquis d’Albertas datant du XVIIIe s à Gémenos, au cœur de sa zone d’activités économiques, devenu une superbe maison d’hôtes, que s’est déroulée l’assemblée générale annuelle.

Après la crise sanitaire, les acteurs économiques étaient heureux de se retrouver dans un cadre aussi convivial pour évoquer la situation de cette association très active. De nombreuses personnalités étaient présentes comme Gavino Briscas, président de la Mission locale de La Ciotat, Chantal Morvan, vice-présidente de la CPME 13 ou encore Margot Berge-Hours, ancienne présidente de Jeunes experts comptables PACA, et à présent associée au Cabinet Crowe Ficorec et trésorière de l’Ordre régional des Experts comptables.

Antoine Buttigieg, adjoint au maire délégué au développement économique et à l’emploi de Gémenos, était fier d’accueillir cet événement dans sa ville, en dépit de l’absence du maire Roland Giberti retenu par d’autres obligations. «Nous disposons d’un parc d’activités de 4 hectares avec 280 entreprises représentant plus de 4000 emplois et 130 commerces dans la villes. La plateforme nous a aidés avec 9 entrepreneurs soutenus. De plus, elle a démontré son efficacité avec un dossier solutionné en 24 heures chrono», a t-il évoqué. De son côté, Eric Belrivo, son homologue de La Ciotat, a évoqué son objectif majeur: «Notre objectif est de ne plus voir des rideaux baissés en centre-ville», a t-il souligné.

Un réseau réactif

En l’absence de Gérard Renucci, pas président qui fut d’ailleurs référent RSE dans le cadre de sa vie professionnelle au sein du groupe Auchan, l’assemblée générale comptait sur la présence de deux anciens présidents, Jacques Dor et Christian Gentiletti. Depuis un an, l’association est désormais présidée avec brio par Blandine Chaulvet. Le réseau très actif tant au niveau national que local a démontré son agilité pour répondre aux enjeux actuels. «2020 a été une année marquée par de nombreux bouleversements. La crise sanitaire a eu des répercussions sur la vie professionnelle et personnelle de chacun. Nous nous devions de faire preuve d’agilité pour rester aux côtés des dirigeants et les accompagner au mieux tout au long de cette période», a t-elle confié.

Ainsi, tout l’équipe dirigée avec beaucoup de professionnalisme par Céline Fourcade mais aussi les experts bénévoles se sont tenus à disposition des chefs d’entreprise pour répondre à leurs questions.

De plus, le réseau a été sollicité par la région Sud et la Banque des Territoires pour la mise en place du fonds Covid résistance, géré aux cotés des communes (Aubagne, Gémenos et Peypin). L’équipe a assuré le redéploiement et la mise en œuvre du dispositif financier d’urgence afin de soutenir les entreprises rencontrant des difficultés face à la crise sanitaire.

Des résultats positifs

Sur le plan national, les résultats s’avèrent contrastés avec + 17% d’activité et une hausse de l’accompagnement. L’ensemble de l’activité est globalement en forte augmentation avec +70% d’activité de 2020 par rapport à 2019 et plus de 30000 emplois créés. Pour Guillaume Pepy, son nouveau président, il y a la conjugaison d’un financement adapté et d’un accompagnement pertinent en période de crise. «Nous devons pourtant améliorer notre positionnement et notre communication pour avoir plus de dynamique et de force car nous sommes trop peu connus», a t-il estimé.

L’enjeu est pour lui de multiplier les échanges pour favoriser le développement du réseau entre les plateformes. Pour autant, il y a, selon lui, un socle intangible avec une identité très forte et des valeurs intégrant la solidarité, le bénévolat et la confiance.

Pour Blandine Chaulvet, il est indéniable que le contexte est exceptionnel. «Personne n’aurait pu prédire, anticiper une telle situation avec un tel bilan humain et économique à la clé !», a t-elle considéré. Pourtant, l’équipe a été présente et s’est investi avec une grande énergie. Le PACI a accompagné 132 nouvelles entreprises en création ou reprise au travers de 170 prêts d’honneur pour un montant total de 2,1 M€ et mobilisé des cofinancements bancaires. «L’émergence de projets sur notre territoire, bien que connaissant un certain ralentissement avec le contexte de 2020 est néanmoins restée soutenue», a précisé Céline Fourcade, directrice générale du PACI.

Par ailleurs, ce sont 135 chefs d’entreprise qui ont pu bénéficier du fonds Covid Résistance visant à soutenir les entreprises en difficulté. Ainsi, 897 500 euros ont été accordés en prêt à l’entreprise à 0% pour le maintien de 328 emplois sur le territoire.

De nombreux dispositifs ont été maintenus et ont connu un réel engouement de la part des dirigeants comme les rencontres sur l’Entrepreneuriat au féminin, la formation Sud Labs consacrée à l’accompagnement des TPE-PME dans leur transition digitale ou encore le dispositif Ardan visant à accompagner les chefs d’entreprise dans leur recrutement. «La crise a permis de remettre le curseur sur les véritables priorités», a rappelé Blandine Chaulvet.

Enfin, et non des moindres, Céline Fourcade a évoqué le dispositif très efficace «Boutiques à l’essai» qui d’ailleurs pourrait changer d’appellation l’an prochain. Le succès n’est plus à démontrer comme l’atteste la réussite indéniable de la librairie salon de thé gourmand Les furtifs à Aubagne. Ce sont en projet trois nouvelles boutiques à Aubagne et une à à La Ciotat.

En 2020, ce sont in fine 400 porteurs de projet qui ont été accueillis avec 130 entreprises soutenues et 135 entreprises qui ont ont obtenu un prêt Covid.

De belles perspectives

En 2021, le PACI a pour objectif de soutenir la création, la reprise et le développement de 200 entreprises via 220 prêts d’honneur octroyés pour 2,2 M€. Ainsi l’association ambitionne de soutenir la création ou le maintien de 400 emplois. En parallèle, l’ensemble des dispositifs seront maintenus comme Boutiques à l’essai, Sud Labs et Ardan. De plus, de nouvelles actions seront proposées et notamment une sensibilisation des jeunes publics à la création d’activité, en lien avec les Missions locales du territoire et en particulier celle de La Ciotat dirigée avec brio par Nathalie Robert. «Notre trésorerie avec suffisamment de fonds propres nous permet d’être serein pour cette année 2021. Nous avons bénéficié d’un apport considérable dû au bénévolat de l’ordre de 500 000 euros, ce qui n’est pas négligeable mais aussi du mécénat de 50 000 euros contre 40 000 l’année précédente», a souligné la directrice. A l’avenir, la présidente souhaite renforcer l’entrepreneuriat au féminin débuté en 2011, la création d’activité pour les jeunes et également le dispositif jeunes et inclusion.

Une campagne de lancement des Ambassadeurs

Depuis vingt ans, le bien-vivre ensemble et la protection de l’environnement font partie des valeurs intrinsèques du PACI. «Aussi, pour cette 21e assemblée générale, l’association a souhaité lancer le réseau des ambassadeurs de la transition environnementale», a évoqué Céline Fourcade. Le PACI fait appel au formidable vivier des entreprises soutenues depuis les débuts de la structure.

Lancé début juin, le réseau compte à présent plus d’une vingtaine de dirigeants et partenaires engagés dans la transition écologique de leur entreprise qui ont pu participer à une campagne de mécénat lancée par l’association. Cette communauté d’ambassadeurs vise à apporter des réponses pragmatiques aux grands enjeux environnementaux. Chacun contribue ainsi à la construction et à la mise en œuvre d’actions visant à sensibiliser et à accompagner les dirigeants du territoire dans leur premier pas à la transition environnementale.

L’assemblée générale a donné lieu, fort intelligemment, à la présentation de la communauté des ambassadeurs de la transition environnementale. Trois dirigeants inspirés ont ainsi été mis à l’honneur à savoir Danielle Benard, responsable de Toner et Cie, Yanis Bucelle, responsable de La Fare 1789 et Jérôme Dor, président fondateur de Cogepart.

Créée en mai 2019 à Gémenos, Toner &Cie a une activité de vente de consommables informatiques et bureautiques auprès des professionnels en France. Le projet est partie d’un simple constat. Seule une faible partie du matériel est récupérée et reconditionnée. « Notre objectif a été de mettre en place une collecte de toutes les cartouches vendues en installant des bacs de collecte dans chaque société», a confié Danielle Benard.

L’entreprise a développé deux activités, l’une de récupération des cartouches usagées et l’autre avec la création d’une unité de fabrication pour réutiliser les cartouches et d’avoir ainsi moins de cartouches. «Lorsque le PACI nous a contacté pour devenir ambassadeur, c’est avec joie que nous avons répondu présent. C’est pour nous l’occasion de participer à une nouvelle aventure et de partager notre expérience. C’est une manière de passer le flambeau», a t-elle évoqué.

Acteur dans les secteurs de l’esthétique et de la cosmétique bio, l’entreprise La Fare 1789 a toujours eu à cœur de limiter son impact sur l’environnement. «La transition écologique est partie intégrante de nos réflexions et de nos développements», a souligné Yannis Bucelle, son dirigeant. Il est ravi de cette initiative: «Etre ambassadeur est pour nous l’opportunité de partager notre expérience mais aussi de créer des synergies face à des problématiques communes.»

Enfin, Cogepart, société de logistique et de livraison, installée à Marseille dispose de 68 agences sur le territoire national. Cette entreprise disposant d’un effectif de 2000 salariés et qui œuvre aussi bien dans les secteurs de la santé, du mobilier, ou encore de l’alimentaire souhaite ardemment réduire l’impact environnemental. «Nous construisons la logistique urbaine de demain et pour cela, nous ne pouvons ignorer les enjeux écologiques des livraisons que nous assurons pour nos clients», a précisé Camille Dor, l’une des responsables de l’entreprise.

Depuis le début, Cogepart a mis l’accent sur le développement durable de son métier et depuis 2020, elle a pris judicieusement une longueur d’avance avec le Plan vert qui a un objectif clair à savoir une flotte 100% décarbonée d’ici à 2025.

Dans ce cadre, trois actions sont entreprises face à l’augmentation exponentielle des livraisons, l’acquisition de véhicules propres, la mobilité douce avec des trottinettes électriques mais aussi l’utilisation plus rationnelle de véhicules avec un trajet mutualisé. «Nous sommes fiers de rejoindre le PACI en tant qu’ambassadeur et mécène de la transition environnementale et pouvoir accompagner des entrepreneurs locaux dans leurs initiatives sur ce sujet», a t-elle confié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Un salon fédérateur, didactique et passionnant pour les maires de la région Sud

La convention annuelle des maires de la région Sud se tiendra, le 22 octobre 2021, au Palais du Pharo, à Marseille. Son thème sera cette …

Lire la suite →
A la Une

Rénovation énergétique : les professionnels craignent un nombre de passoires thermiques plus élevé que prévu

La Fnaim (Fédération nationale de l’immobilier), l’Unpi (Union nationale des propriétaires immobiliers) et l’association Plurience qui regroupe les treize plus gros acteurs du marché de …

Lire la suite →
Actualités

Le festival Image de ville propose une projection du film L’Étang de Berre de Camille Goujon

Ce projet a pour sujet l’histoire de l’Étang de Berre, en partant de l’observation d’une collection de cartes postales ayant pour sujets les sites industriels …

Lire la suite →