Le magazine de la vie politique

pavillon-bleu-2_ok_pbm

Pavillon bleu : un label en pleine ascension

Le nombre de sites, plages ou ports de plaisance, lauréats du label Pavillon bleu a crû légèrement en 2022. Les régions littorales offrent toutefois un panorama très contrasté en la matière.

L’arrivée de la belle saison – et les hautes températures actuelles sont là pour le rappeler – nous rapproche un peu plus des vacances d’été. Les plages, maritimes, fluviales, riveraines et lacustres, vont bientôt se couvrir d’estivants avides de vivifiantes et rafraîchissantes baignades. Pour les collectivités locales des différents territoires concernés, la période est cruciale. Il s’agit d’accueillir tout ce monde dans les meilleures conditions possibles.

Les regards se tournent alors en premier lieu vers les eaux de baignade, matière première ô combien fragile de l’industrie touristique desdits territoires. En cet été 2022, est ce que la qualité sera au rendez-vous. Pour le savoir, on se reportera comme chaque année depuis 1985 vers le classement des Pavillons bleus, repère pour les visiteurs français et internationaux, signe d’une qualité environnementale exemplaire.

Pour le millésime 2022, dévoilé à Fécamp le 17 mai, le palmarès des Pavillons bleus ressemble à s’y méprendre à celui de 2021 : avec 27 plages et 9 ports de plaisance nouvellement labellisés, ce sont au total 419 plages sur 197 communes ainsi que 117 ports de plaisance qui pourront arborer fièrement le célèbre label, dont 95% de sites déjà labellisés en 2021. L’an passé, 410 plages et 115 ports de plaisance étaient concernés.

 

Le progrès est donc léger mais continue : en 2019, on dénombrait 395 plages dans 188 communes et 107 ports de plaisance. Au niveau international, ses 536 sites désormais labellisés placent la France au quatrième rang parmi les cinquante pays disposant d’une labellisation des Pavillons bleus.

Dans le détail, tous les territoires ne sont pas logés à la même enseigne. Sans surprise, les régions comptant le plus de sites labellisés se trouvent sur le littoral, mais avec de grandes disparités.

En ce qui concerne les plages, les deux régions méditerranéennes sont loin devant : l’Occitanie compte 110 sites lauréats et Provence-Alpes-Côte d’Azur en totalise 94. Les régions de la façade ouest sont nettement à la traîne. La Nouvelle-Aquitaine compte 58 plages labellisées, les Pays de la Loire 48 et la Bretagne 32.

Parmi les régions intérieures, Auvergne-Rhône-Alpes, avec 25 plages lauréates, fait figure de bon élève mais aussi d’exception notable : le Centre-Val de Loire et Bourgogne-Franche-Comté n’en comptent que trois, tandis que le Grand Est et l’Île-de-France en totalisent une seule chacun.

Le Grand Est figure en revanche en troisième position pour ce qui est des ports de plaisance labellisés, avec 14 sites concernés, derrière Provence-Alpes-Côte d’Azur (29) et l’Occitanie (22). Dans cette catégorie, on note le faible nombre de ports lauréats en Pays de la Loire (3) et Nouvelle-Aquitaine (2).

L’année 2022 pour le Pavillon bleu est par ailleurs à marquer d’une pierre blanche, une borne qui marque l’évolution des critères de labellisation en faveur de la biodiversité. Si ce critère a été introduit en 2020, il est renforcé cette année autour de la connaissance de sa propre biodiversité à travers des actions de restauration ou de sensibilisation.

Pour les années à venir, le Pavillon bleu souhaite encore renforcer son engagement notamment en suivant l’objectif de développement durable (ODD) 13, qui concerne les mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques, l’ODD 12, qui porte sur la consommation et la production responsables, et les ODD 14 et 15, qui visent à la préservation de la biodiversité.

Le label Pavillon bleu est attribué aux plages dont les collectivités de rattachement ont fait une demande de labellisation et en remplissent les critères (une trentaine de critères impératifs pour les ports de plaisance et plus d’une quarantaine pour les plages).

Il permet en particulier de participer à la préservation de l’environnement naturel sur son territoire, d’attirer des touristes sensibles à la préservation de l’environnement naturel, de fédérer son personnel autour d’un projet environnemental et inclusif ou encore de monter en compétence en bénéficiant d’un accompagnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

La France toujours en deçà des objectifs fixés, juge le Haut Conseil pour le climat

La réponse de la France au réchauffement climatique progresse mais reste insuffisante, estime le Haut Conseil pour le climat (HCC) qui a remis le 29 …

Lire la suite →
A la Une

Emmanuel Macron mettra en place avec Élisabeth Borne un nouveau gouvernement d’action début juillet 2022

Emmanuel Macron a demandé à la Première ministre Élisabeth Borne de lui présenter en fin de semaine prochaine des propositions pour un nouveau gouvernement d’action …

Lire la suite →
A la Une

Le Domaine du Parc Rambot, dans la cité du Roy René, lauréat de la Pyramide d’Argent 2022

La 19ème cérémonie des Pyramides d’Argent, organisée par la FPI Provence, a mis à l’honneur huit programmes immobiliers, lors d’une soirée tenue le 23 juin …

Lire la suite →