Le magazine de la vie politique

Pour les élections régionales de juin 2021, Le pôle écologiste gagne les élections internes d’EELV

La volonté de rassembler de prime abord la famille écologiste a été l’option retenue lors du vote qui s’est tenu le 17 janver 2021 par l’ensemble des adhérents du parti Europe Ecologie Les Verts de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

C’est en effet la stratégie définie par la motion appelée «L’Ecologie pour un pôle gagnant en PACA» et conduite conjointement par Jean-Yves Petit et Isabelle Urban qui a remporté la majorité des suffrages lors d’un vote qui s’est clôturé le 18 janvier 2021.

Jean-Yves Petit

Cette motion qui met en exergue la volonté de prendre le chemin politique de l’Ecologie, de la solidarité et de la citoyenneté a recueilli 235 voix contre 220 pour la liste appelée «Il est temps de répondre à la triple urgence écologique, sociale et démocratique» présentée par Olivier Dubuquoy.

Olivier Dubuquoy, le grand perdant du vote EELV

Défendue par l’ancien conseiller régional Jean-Yves Petit et la militante Isabelle Urban, la ligne gagnante privilégie les discussions avec plusieurs partis et mouvements politiques. Ce sera en particulier avec la coordination écologique comprenant l’Alliance Ecologiste Indépendante, Génération Ecologie, Cap 21, et plus largement avec le pôle écologique avec le Mouvement des progressistes aux côtés d’EELV. «Dans le contexte de Cop 21 et 26, de crise sanitaire, sociale et économique, plus que jamais le pôle écolo et son projet pour la région sont de mise pour assurer une transition politique tant attendue par les électrices et les électeurs», ont souligné Isabelle Urban et Jean-Yves Petit. L’ouverture aux partenaires de gauche est loin d’être exclue mais les négociations s’effectueraient dans le cadre d’un pôle fort rassemblant l’ensemble des formations politiques écologistes.

L’autre ligne qui était défendue par Olivier Dubuquoy instituait au second tour une union de la gauche mise en avant par plusieurs personnalités politiques et en premier lieu Benoit Payan, l’actuel maire de Marseille et Michèle Rubirola, ancienne maire devenue première adjointe. Cette option était portée par ce militant associatif contre les boues rouges qui avait été désigné chef de file lors d’un vote en septembre 2020. Sa stratégie d’alliance n’a donc pas réussi à remporter les suffrages requis pour porter haut et fort sa sensibilité lors de ces échéances politiques qui s’avéreront majeures dans le cadre de la crise sanitaire aux répercussions économiques et sociales considérables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Le Comité Régional de Tourisme Provence Alpes Côte d’Azur se mobilise pour sensibiliser les visiteurs à l’adoption de comportements responsables en espaces naturels protégés.

Comme l’an dernier, le Comité Régional de Tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur relance une campagne de communication destinée à inciter nos visiteurs à adopter des comportements responsables …

Lire la suite →
Actualités

Laurent Nuñez va succéder à Didier Lallement à la tête de la préfecture de police de Paris

Laurent Nuñez, 58 ans, remplace à la tête de la préfecture de police de Paris Didier Lallement, dont le départ est attendu le 20 juillet. …

Lire la suite →
A la Une

Luberon.fr fédère deux nouveaux offices de tourisme autour de son offre

En mai 2021, Luberon.fr – guide touristique vauclusien lancé en 2013 par l’agence Web UP’nBoost (Pertuis) annonçait son partenariat avec l’Office du Tourisme Destination Luberon …

Lire la suite →