Le magazine de la vie politique dans la région Sud

mozambique_mada2_924

Pour les élections régionales de juin 2021, Le pôle écologiste gagne les élections internes d’EELV

La volonté de rassembler de prime abord la famille écologiste a été l’option retenue lors du vote qui s’est tenu le 17 janver 2021 par l’ensemble des adhérents du parti Europe Ecologie Les Verts de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

C’est en effet la stratégie définie par la motion appelée «L’Ecologie pour un pôle gagnant en PACA» et conduite conjointement par Jean-Yves Petit et Isabelle Urban qui a remporté la majorité des suffrages lors d’un vote qui s’est clôturé le 18 janvier 2021.

Jean-Yves Petit

Cette motion qui met en exergue la volonté de prendre le chemin politique de l’Ecologie, de la solidarité et de la citoyenneté a recueilli 235 voix contre 220 pour la liste appelée «Il est temps de répondre à la triple urgence écologique, sociale et démocratique» présentée par Olivier Dubuquoy.

Olivier Dubuquoy, le grand perdant du vote EELV

Défendue par l’ancien conseiller régional Jean-Yves Petit et la militante Isabelle Urban, la ligne gagnante privilégie les discussions avec plusieurs partis et mouvements politiques. Ce sera en particulier avec la coordination écologique comprenant l’Alliance Ecologiste Indépendante, Génération Ecologie, Cap 21, et plus largement avec le pôle écologique avec le Mouvement des progressistes aux côtés d’EELV. «Dans le contexte de Cop 21 et 26, de crise sanitaire, sociale et économique, plus que jamais le pôle écolo et son projet pour la région sont de mise pour assurer une transition politique tant attendue par les électrices et les électeurs», ont souligné Isabelle Urban et Jean-Yves Petit. L’ouverture aux partenaires de gauche est loin d’être exclue mais les négociations s’effectueraient dans le cadre d’un pôle fort rassemblant l’ensemble des formations politiques écologistes.

L’autre ligne qui était défendue par Olivier Dubuquoy instituait au second tour une union de la gauche mise en avant par plusieurs personnalités politiques et en premier lieu Benoit Payan, l’actuel maire de Marseille et Michèle Rubirola, ancienne maire devenue première adjointe. Cette option était portée par ce militant associatif contre les boues rouges qui avait été désigné chef de file lors d’un vote en septembre 2020. Sa stratégie d’alliance n’a donc pas réussi à remporter les suffrages requis pour porter haut et fort sa sensibilité lors de ces échéances politiques qui s’avéreront majeures dans le cadre de la crise sanitaire aux répercussions économiques et sociales considérables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Elections : le vote par procuration rendu un peu plus aisé avrec Maprocuration

Avec l’entrée en service de la télé-procédure “Maprocuration” et la possibilité d’être porteur de deux procurations, le vote par procuration est désormais un peu facilité …

Lire la suite →
Actualités

Raymond Bartolini, l’un des prévenus au procés Guérini, est décédé.

Il n’aura pas assisté au résultat du procès le 28 mai 2021. Raymond Bartolini, âgé de 74 ans, l’un des onze prévenus dans le procès …

Lire la suite →
A la Une

Emmanuel Macron va supprimer l’ENA et la remplacer par un “Institut du service public”

Emmanuel Macron a annoncé le 8 avril 2021 qu’il allait “supprimer l’ENA” (Ecole nationale d’administration) pour la remplacer par un “Institut du Service public” (ISP), …

Lire la suite →