Le magazine de la vie politique

Pour lutter contre le logement insalubre, Marseille se lance dans les travaux d’office

Patrick Amico, adjoint au maire de Marseille chargé de la politique du logement et de la lutte contre l’habitat indigne, a fait, le 28 octobre 2021, un point d’étape sur la politique de la ville en matière de lutte contre l’habitat indigne sur le terrain, au pied d’un immeuble dans le quartier Saint-Mauront dans le 3e arrondissement.

Patrick Amico, adjoint au maire de Marseille en charge de la politique du logement et de la lutte contre l’habitat indigne.

La Ville de Marseille est toujours meurtrie par le drame de la rue d’Aubagne, survenue le 5 novembre 2018. Cette rue proche du quartier Noailles abrite encore aujourd’hui un nombre important de logements insalubres.

Le quartier Saint-Mauront, l’un des plus pauvres de France bien que tout proche d’Euromed et du siège emblématique de la CMA-CGM, est un véritable concentré d’habitat insalubre avec, selon le maire de l’arrondissement, un record de 7 arrêtés de péril sur 100 mètres de rue.

L’adjoint au maire de Marseille a recensé les chiffres attestant l’ampleur du problème : 40.000 logements indignes (soit 13% des résidences principales, abritant plus de 100.000 habitants), 800 immeubles frappés d’arrêtés de péril, dont 200 grave et imminent, 1.400 personnes relogées à la suite d’une évacuation (dont 1.100 en appartements, 250 en appart-hôtels et le reste en hôtels ou foyers), mais aussi 70 signalements au procureur depuis un an.

Face à cette situation, la ville a entrepris de réagir en recourant le plus largement possible à la procédure des travaux d’office. Celle-ci prévoit que, lorsque les mesures et travaux ordonnés n’ont pas été mis en œuvre dans le délai fixé, le maire peut faire procéder d’office à leur exécution, aux frais du propriétaire ou du syndic.

Insistant sur la politique volontariste engagée depuis le début du mandat, la ville rappelle que le conseil municipal a voté, en novembre 2020, une enveloppe de 48 millions d’euros sur quatre ans spécialement dédiée à ces travaux d’office.

Vingt immeubles ont déjà bénéficié de ces mesures d’urgence en 2020 et 40 nouvelles interventions devraient être réalisées avant la fin de l’année 2021. Selon Patrick Amico, cette enveloppe n’est pas définitive et peut être ré-abondée. »Il ne s’agit pas de réhabiliter complètement un bâtiment, mais de le remettre en sécurité afin que les locataires puissent revenir.

Le coût de ces travaux est ensuite récupéré auprès des propriétaires défaillants, dans le même temps qu’un signalement est fait au procureur de la République, car la mise en danger de la vie d’autrui est passible de poursuites pénales. Si le propriétaire n’honore pas la facture présentée par la ville, celle-ci devient propriétaire des locaux.

Le renforcement de la lutte contre l’habitat insalubre ne s’arrête pas là. Selon l’adjoint au maire, la ville a créé une direction du logement qui n’existait pas et le recrutement de 45 personnes est en cours pour renforcer les effectifs. Patrick Amico précise également: «Parmi ces nouveaux agents, vingt ont des profils techniques : des agents de salubrité, dédiés à traiter les signalements, faire les visites, les études, les travaux d’office….»

En outre, le conseil municipal a adopté une nouvelle charte du relogement lors de sa séance du 1er octobre 2021, à l’issue d’une large concertation avec les services de l’Etat et les associations. Entre le coût des relogements et celui des travaux, la ville de Marseille dépenserait 10 millions d’euros par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Arnaud Bastide prend les rênes de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de Provence

Élu le 10 novembre dernier à la présidence de la Fédération des Promoteurs Immobiliers Provence pour un mandat de 3 ans, et succédant à ce …

Lire la suite →
Actualités

Jean-Daniel Beurnier succède à Agnès Grangé à la présidence de KEDGE Business School

Le Conseil d’Administration de KEDGE Business School vient de nommer Jean-Daniel Beurnier à la présidence du Groupe à l’issue de l’Assemblée Générale qui s’est tenue …

Lire la suite →
Actualités

Alpes-de-Haute-Provence : les autocars Payan de Sisteron sur la voie de la transition énergétique

Après l’installation d’une cuve de 20 m³ du nouveau carburant 100% colza français Oleo100 sur le site dignois de la société Payan, permettant à sept …

Lire la suite →