Le magazine de la vie politique

Présidentielle 2022 : LR désignera son candidat par un vote des adhérents réunis en congrès

Les adhérents du parti Les Républicains seront appelés à se prononcer sur la personne la plus à même de les représenter dans la course à l’Elysée, lors d’un congrès qui se tiendra le 4 décembre.

L’option de la primaire n’a pas été retenue.

Le parti Les Républicains désignera son candidat à l’élection présidentielle 2022 par un vote des adhérent s réunis en congrès. Invités à choisir le mode de désignation, les adhérents ont tranché à 58% via un vote organisé en ligne entre vendredi 18 heures et samedi à la même heure. Ce congrès à deux tours aura lieu le 4 décembre.

Les 79 181 adhérents à jour de cotisation étaient invités à se prononcer afin de modifier les statuts du parti, lesquels prévoient une primaire depuis 2015. Le taux de participation a atteint 50,28% des inscrits.

L’expérience de la primaire a laissé un goût amer en 2016, éliminant Nicolas Sarkozy dès le premier tour, et exacerbant les tensions jusqu’à l’échec de François Fillon à la présidentielle. Une majorité de militants ont ainsi préféré un congrès réservé aux seuls militants LR.

Cette option ouvre la porte à une participation de Xavier Bertrand. En tête des sondages sans toutefois écraser le match, le président de la région Hauts-de-France, qui ne fait plus partie de LR, refusait une primaire.

Valérie Pécresse, qui a elle aussi quitté le parti, et Michel Barnier plaidaient quant à eux pour une primaire ouverte. Eric Ciotti et Philippe Juvin figurent également parmi les candidats potentiels.

Ce congrès sera organisé sous la houlette d’un comité d’organisation comprenant un représentant de chacun des candidats. Les candidats devront se reconnaître dans les valeurs de la droite et du centre, et avoir recueilli au moins 250 parrainages d’élus soutenus par LR.

Une instance de contrôle sera créée pour vérifier la recevabilité des candidatures au regard notamment de leur compatibilité » à ces valeurs. «C’est une bonne nouvelle, cela permettra le 4 décembre que le débat soit clos et que la droite soit rassemblée derrière un candidat d’union», s’est félicité Christian Jacob, président du parti LR.

Par ailleurs, LR va se doter d’une procédure d’empêchement pour pouvoir débrancher le candidat s’il ne peut, pour quelque raison que ce soit rester dans la course. L’idée est d’éviter qu’une situation semblable à celle de François Fillon en 2017 ne se reproduise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Des marqueurs clés du changement climatique battent de nouveaux records en 2021

Quatre marqueurs clés du changement climatique ont battu de nouveaux records en 2021, a indiqué l’ONU, prévenant que le système énergétique mondial conduit l’humanité à …

Lire la suite →
A la Une

L’ancien ministre Alain Griset jugé à Lille pour abus de confiance

Alain Griset, qui a exercé pendant plus de 30 ans la profession de chauffeur de taxi, doit répondre d’abus de confiance au dépens de la …

Lire la suite →
A la Une

Aix-Marseille Université et le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la Fonction publique perpétuent leur engagement en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap.

La convention, en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap, initialement signée en 2018 pour une durée de quatre ans, a permis d’initier …

Lire la suite →