Le magazine de la vie politique

59d3ab94defde_156-Salon St Norbert-1993©mm

Salon-de-Provence: Une autre vie pour le Saint-Norbert

Né en 1960, le “Saint-Norbert“, le “U“, bâtiment situé aux Canourgues, à Salon-de-Provence entame sa phase de démolition après avoir procédé au relogement des 200 locataires qui ont occupé cet ensemble de logements. Un vaste pôle médical pourrrait prendre place dans les mois à venir.

Le projet de démolition du “Saint-Norbert“ a nécessité 5 années de travail afin d’aboutir aux différentes phases de destruction de l’immeuble. La première phase de pré-curage et curage est achevée avec le nettoyage de tous les encombrants à l’intérieur du bâtiment, avec un tri sélectif des matériaux, évacuation avec suivi et traçabilité. La deuxième phase de désamiantage représentant une centaine de tonnes de matériaux, est quant à elle réalisée sous le contrôle d’organismes de prévention telles que l’inspection du travail et la CARSAT. Un mode opératoire est mis en place, notamment un plan de retrait amiante, avec un confinement intérieur et extérieur afin de calfeutrer et protéger toutes les zones de dépose de matériaux amiantés.

La Ville souhaiterait, pour les aménagements à venir, qu’un vaste pôle de santé public vienne prendre place en ce lieu. «Notre ambition est de s’orienter vers des équipements de santé de qualité pour désengorger, oxygéner, mixer en terme d’usage la vie dans ce quartier. Je voudrais qu’il y ait ici, d’autres usages que du logement comme nous l’avons fait pour le guichet unique, ou pour profiter des installations sportives à venir», confie le maire Nicolas Isnard.

Les orientations se traduiraient par le désir d’implanter une nouvelle clinique de soins qui serait adossée à un pôle médical pluridisciplinaire. Un espace où l’on pourrait trouver une dizaine de praticiens comme à Bel Air ou au Roy René, une pharmacie et pourquoi pas un espace dédié au matériel médical.

Cette opération, en partenariat avec 13 Habitat qui a facilité ce projet d’envergure, ne pouvait pas prendre forme sans l’aval de l’ARS (Agence Régionale de Santé) qui a autorisé dès lors, la construction de ce vaste pôle de santé représentant plus de 10 000m2. «Nous avons l’ambition de privilégier cet axe parce que c’est dans l’intérêt général de pouvoir répondre à nos concitoyens à une demande de soins de santé. Nous voulions également enlever de la densité de logements, et nous désirions proposer dans ce quartier autre chose que du logement», précise le maire, Nicolas Isnard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Un rassemblement extraordinaire du monde du numérique au sommet de la cité phocéenne

La sixième édition de la soirée du Grand Opening organisée par l’association Medinsoft sous l’égide de Stéphanie Ragu, sa présidente, et de son équipe très …

Lire la suite →
A la Une

Alliance Villes Emploi veut peser dans le débat des présidentielles

Insertion, territorialisation, commande publique responsable et transition écologique sont les quatre axes de travail sur lesquels les élus du réseau des collectivités impliquées dans l’insertion, …

Lire la suite →
Actualités

La relance économique, c’est parti avec la région Sud !

François De Canson, Vice-Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur en charge du Développement économique, de l’Attractivité, du Tourisme et de la Prévention des risques majeurs, …

Lire la suite →