Le magazine de la vie politique

DSCN4655

Suez prime dans le cadre du programme Agir pour le capital naturel quatre associations pour leur action en faveur de la biodiversité

Suite au succès des précédentes éditions du programme «Agir pour la ressource en eau», SUEZ a lancé un nouvel appel à projets intégrant désormais toutes les ressources essentielles à la vie. L’édition 2020 « Agir pour le capital naturel » a récompensé des projets menés en France sur le thème «Biodiversité et Solutions fondées sur la Nature».

Le nouveau programme proposé par le groupe Suez appelé Agir pour le capital naturel qui est annoncé dans le plan stratégique Shaping SUEZ 2030 illustre en fait sa volonté de travailler avec l’ensemble des parties prenantes pour préserver et restaurer les éléments fondamentaux que sont l’eau, l’air et la terre.

Les ressources de la planète sont fragilisées, soumises au changement climatique, à la pollution et au gaspillage. Il est donc urgent d’agir en faveur de leur préservation.

Le programme «Agir pour le capital naturel» a récompensé des projets menés en France (Métropole et/ou Outre-Mer), contribuant à la préservation de l’environnement et des ressources, qu’ils soient en lien avec l’eau ou avec la valorisation des déchets. Les projets devaient répondre aux enjeux de préservation de la biodiversité, de restauration des services écosystémiques ou encore s’appuyer sur des solutions fondées sur la nature. L’appel à projet était ouvert aux entreprises et entrepreneurs, structures d’enseignement, universités et laboratoires de recherche, associations, et structures de l’Economie Sociale et Solidaire.

Du 17 février au 29 mars 2020, les participants pouvaient déposer leurs projets dans l’une des deux catégories: innovation technique et digitale ou innovation sociétale. Un comité d’évaluateurs SUEZ et un jury d’experts externes a décerné un prix par catégorie ainsi qu’un prix «Coup de cœur». Une dotation de 100 000 euros a été répartie entre les trois lauréats en fonction de leurs besoins, dans le cadre d’un partenariat avec SUEZ pour une durée maximale de 3 ans. Chaque lauréat sera parrainé par un membre du jury et accompagné dans la mise en œuvre de son projet grâce à l’expertise et au suivi scientifique des collaborateurs SUEZ, au titre du mécénat de compétences.

Les collaborateurs SUEZ accompagneront les lauréats dans la mise en œuvre de leur projet grâce à leur expertise et à un suivi scientifique. Chaque projet sera également parrainé par un membre du jury. Le jury* de cette édition a eu à cœur de récompenser quatre projets parmi les 43 projets reçus.

Les différentes solutions concrètes primées visent à maintenir, améliorer ou restaurer le capital naturel.

Le projet ReVers (REVitalisation des sols Viticoles par inoculation de vers de terre) porté par l’INRAE a obtenu le prix de l’innovation technique et digitale. Il a pour objectif de revitaliser des sols viticoles par inoculation de vers de terre. «Il s’inscrit dans une démarche de transition agroécologique pour lutter contre l’appauvrissement des sols grâce à une solution naturelle la lombricologie», précise Céline Pélosi, chargée de recherche à l’INRAE.

Le projet Fleurs d’Halage est porté par l’association Halage a obtenu le prix de l’innovation sociétale. Il a pour objectif de développer une filière de la fleur française avec un modèle de production et de distribution solidaire et engagé. Le projet Fleurs d’Halage vise à développer la production de fleurs coupées en circuit-court comme activité économique, écologique et responsable sur d’anciennes friches industrielles de la Seine-Saint-Denis, tout en permettant à des personnes éloignées de l’emploi de se former à de nouveaux métiers.

Coup de cour du jury, le projet d’escape game porté par G-Addiction a pour objectif de sensibiliser les citoyens et plus particulièrement les jeunes à la préservation de la biodiversité. «Ce projet permettra de faire de l’éducation à la citoyenneté et de rendre la jeunesse actrice de la préservation de nos richesses naturelles», explique Quentin Matton, son directeur.

Coup de cœur du jury, le projet Biolit porté par l’association Planète Mer repose sur une application mobile de sciences participatives sur la biodiversité littorale. «L’objectif de cette application est de partager des observations de faune et flore littorale pour mieux connaitre et mieux protéger les écosystèmes côtiers, et d’animer une communauté d’observateurs pour échanger et faciliter les transferts de compétences sur le littoral», explique Céline Blondet, responsable du pôle développement, partenariat et ressources privées au sein de l’association.

* Les membres du jury : Gilles Bœuf, éminent biologiste et ancien Président du Museum National d’Histoire Naturelle, Jean-Marc Boursier, DGA SUEZ Région France et Opérations, Maximilien Pellegrini, Directeur Général Délégué Eau France de SUEZ, Pierre-Yves Pouliquen, Directeur du développement durable de SUEZ, Hélène Leriche, Responsable Biodiversité et Économie de l’association Orée, Ciprian Ionescu, Responsable Capital Naturel chez WWF France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Un rassemblement extraordinaire du monde du numérique au sommet de la cité phocéenne

La sixième édition de la soirée du Grand Opening organisée par l’association Medinsoft sous l’égide de Stéphanie Ragu, sa présidente, et de son équipe très …

Lire la suite →
A la Une

Alliance Villes Emploi veut peser dans le débat des présidentielles

Insertion, territorialisation, commande publique responsable et transition écologique sont les quatre axes de travail sur lesquels les élus du réseau des collectivités impliquées dans l’insertion, …

Lire la suite →
Actualités

La relance économique, c’est parti avec la région Sud !

François De Canson, Vice-Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur en charge du Développement économique, de l’Attractivité, du Tourisme et de la Prévention des risques majeurs, …

Lire la suite →