Le magazine de la vie politique

Photo Tony Renault

Tony Renault prône une écologie non punitive

Originaire de Châlons-en-Champagne, Tony Renault, courtier en assurance spécialisé dans la gestion des sinistres, et résidant depuis seize ans à Saint-Mandé dans la région parisienne, s’est lancé il y a cinq ans dans l’arène politique pour défendre ses convictions. Aujourd’hui, il s’investit avec pugnacité pour arborer les couleurs de l’Ecologie au centre dans la 6e circonscription du Val-de-Marne.

Depuis toujours, Tony Renault, courtier en assurance, cultive la fibre familiale et les valeurs intrinsèques. «C’est son père qui lui a transmis le goût pour son activité professionnelle. C’est avec lui que j’ai très tôt débuté et cela fait plus de vingt cinq ans que j’exerce dans cette activité», confie t-il. Très entreprenant, le jeune homme se lance dans la création d’entreprise en créant son propre cabinet. Il a son premier salaire deux ans après et, après cinq années, il arrive à envisager de recruter des collaborateurs.

Il préfère cependant suivre son épouse pédicure et podologue dans la région parisienne. Il s’établit en 2006 à Saint-Mandé dans le Val-de-Marne et rejoint un grand cabinet d’assurance. «Depuis quinze ans, je suis gestionnaire sinistre en assurance. Je gère 1600 immeubles d’habitation en région parisienne», précise t-il. Avec une carrière très intense de plus de vingt cinq ans, Tony Renault a acquis une solide connaissance dans son secteur mais aussi des publics qu’il a rencontrés. «J’ai pu travailler avec toutes les catégories professionnelles, des agriculteurs aux cadres», souligne Tony Renault, fier d’avoir également assuré des concerts à Bercy.

En 2017, face aux propos de Florence Portelli, dirigeante LR déclarant qu’un député peut engager une femme pour tricoter, il désire alors en réaction s’investir dans la vie politique et s’engager dans une finalité tangible :«Il me semblait important d’expliquer toutes les difficultés rencontrées sur le terrain dans une vie professionnelles et également les missions d’un député à savoir voter des lois, contrôler le gouvernement et représenter les citoyens d’une circonscription.»

Sans faire campagne et avec seulement quelques affiches, il fait un petit score de 1,1% qui l’incite à poursuivre avec toujours cette même volonté d’œuvrer pour l’intérêt général. Année après année, élection après élection, son ardeur est toujours similaire. Il se présente ensuite sur la liste des sénatoriales puis des municipales en figurant à la 3e place à Saint-Mandé et enfin des élections départementales sur le canton associant les communes de Saint-Mandé et de Vincennes dans le cadre d’un binôme avec Amina Bouatlaoui. «Nous avons réalisé un bon score de 4,12% qui m’a, pour ma part, vraiment incité à poursuivre», avoue t-il avec joie.

Si, au fil du temps, le parti conduit par Jean-Marc Governatori, Ghislain Wysocinski et Sophie Spennato, a changé de dénomination, il n’a pas évolué dans son combat pour des valeurs de justice sociale, de progrès économique, de laïcité, et de lutte pour le climat. De son côté, il est désire mener un âpre combat pour la défense de la planète. «J’ai eu l’opportunité dans le cadre des mes activités professionnelles de constater le réchauffement climatique et ses dangers au niveau des habitations, des terres sujettes à des inondations et des fortes pluies qui ont causé de vastes dégâts», estime t-il.

Aujourd’hui, il est par conséquent très fier de s’investir à nouveau pour d’autres échéances aux couleurs de l’Ecologie au centre. «J’ai trouvé un mouvement qui n’est ni de droite, ni de gauche mais qui entend défendre la planète». L’écologie se situe, pour lui, au-delà des clivages partisans: «J’avais et j’ai toujours cette même volonté de m’engager pour le climat. Mon objectif est de pouvoir contribuer à apporter des solutions face aux réchauffement climatique.» Or, selon lui, la situation s’avère très préoccupante. «On le voit dans mon métier chaque jour. Et si nous ne faisons rien, la situation va se détériorer dans les deux ans à venir. Les cultures viticoles vont se dégrader. Le vignoble sera en danger avec trop de sucre.» Aussi, il lance un cri d’alarme. «Nous avons conscience d’un changement indispensable à opérer. L’homme doit désormais prendre en main les choses.»

Le mouvement écologiste a décidé de l’investir à nouveau. Il demeure ainsi candidat dans la même circonscription, la 6e du Val-de-Marne. «C’est avec fierté et humilité que je serai le candidat écologiste sur Fontenay-sous-Bois, Saint-Mandé et Vincennes.» La sociologie de cette circonscription lui convient aisément. «Elle a été tantôt à gauche avec une député verte, tantôt à droite. Elle rassemble des villes de différentes sensibilités et elle bénéficie d’un poumon vert avec le parc de Vincennes. C’est d’ailleurs ce qui m’a incité à venir dans la région parisienne», estime t-il.

Tony Renault souhaite ainsi combattre avant tout pour l’environnement et le climat tout en mettant l’accent également sur d’autres préoccupations économiques et sociales. «Les électeurs le découvriront dans ma profession de foi mais je souhaite en premier lieu combattre pour le climat Le pays a certes évolué. En cinq ans, des efforts ont été accomplis mais cela demeure à mon sens largement insuffisants. Nous prônons au sein de notre parti une écologie non punitive mais active.»

Fort de ses candidats investis sur l’ensemble du territoire pour ces élections législatives, L’Ecologie au centre pose à présent les bases d’une confédération écologiste républicaine soucieuse d’œuvrer efficacement pour la préservation de l’environnement en associant toutes les forces vives et et tous les vrais écologistes conscients du travail à accomplir sans esprit partisan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

La France toujours en deçà des objectifs fixés, juge le Haut Conseil pour le climat

La réponse de la France au réchauffement climatique progresse mais reste insuffisante, estime le Haut Conseil pour le climat (HCC) qui a remis le 29 …

Lire la suite →
A la Une

Emmanuel Macron mettra en place avec Élisabeth Borne un nouveau gouvernement d’action début juillet 2022

Emmanuel Macron a demandé à la Première ministre Élisabeth Borne de lui présenter en fin de semaine prochaine des propositions pour un nouveau gouvernement d’action …

Lire la suite →
A la Une

Le Domaine du Parc Rambot, dans la cité du Roy René, lauréat de la Pyramide d’Argent 2022

La 19ème cérémonie des Pyramides d’Argent, organisée par la FPI Provence, a mis à l’honneur huit programmes immobiliers, lors d’une soirée tenue le 23 juin …

Lire la suite →